Fin du Thailand Pass et du masque annoncée pour le 1er juillet

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 20/06/2022 à 03:03 | Mis à jour le 20/06/2022 à 03:32
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha
Thailand-Pass

La Thaïlande a annoncé vendredi qu'elle abandonnerait le très critiqué Thailand Pass imposé aux visiteurs étrangers et que le port du masque facial en public ne serait plus obligatoire, alors que les inquiétudes liées au COVID-19 se dissipent avec la baisse significative du nombre de cas et de décès ces dernières semaines.

À partir du 1er juillet, le "Thailand Pass", sésame que les étrangers doivent obtenir des autorités thaïlandaises pour être autorisés à voyager dans le royaume, sera interrompu, a déclaré vendredi aux journalistes le ministre thaïlandais du Tourisme, Pipat Ratchakitprakan.

La Thaïlande était avant la pandémie de SARS-CoV-2 l'une des destinations de voyage les plus populaires au monde. Mais la politique de gestion chaotique de la crise du COVID-19 par les autorités et les exigences extrêmement volatiles imposées par la bureaucratie thaïlandaise aux voyageurs étrangers, qui devaient soumettre une montagne de documents, certificats de test, de vaccination, d'assurance médicale et autres réservations d'hôtels agréés, ont terni l’image du royaume, entravant toute idée de reprise rapide du secteur malgré les assouplissements consentis ces derniers mois.

Même si le tourisme a repris quelques couleurs ces derniers mois, le secteur est loin de se redresser. Cela d’autant que, outre le retour lent des touristes aggravé par la crise inflationniste mondiale, le tissu de professionnels aguerris qui permettait d’accueillir et de satisfaire la clientèle, s’est délité au fil des deux ans de pandémie, nombres d’employés et d’entrepreneurs s’étant reconvertis dans d’autres métiers.

La Thaïlande, qui avait accueilli près de 40 millions de personnes en 2019, a vu moins de 1% de ce nombre l'année dernière, à la traîne derrière les autres pays de la région. Et les prédictions de la Banque centrale ne voient pas le retour à l’activité au niveau pré-pandémique avant 2026.

Vendredi, le comité spécial chargé de la gestion de la crise du COVID-19 (CCSA) a également annoncé que le port du masque facial ne serait plus obligatoire à partir du mois prochain. Le CCSA a toutefois recommandé aux gens de porter un masque lorsqu'ils se trouvent dans des endroits surpeuplés ou s'ils souffrent de problèmes de santé.

La Thaïlande a enregistré un peu plus de 30.000 morts attribués au COVID-19 en près de 30 mois, mais a reconnu en début d’année que la cause principale d’une bonne partie de ces décès était liée en réalité à d’autres maladies. Les autorités n’ont cependant pas encore rectifié le bilan.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale