E-commerce: Shopee annule des dizaines d’offres d'emploi en ASEAN

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 07/09/2022 à 01:25 | Mis à jour le 09/09/2022 à 01:33
Photo : REUTERS/Edgar Su/archives -
Siege-Shopee-Singapour

La société sud-est asiatique de commerce électronique Shopee a annulé de nombreuses offres d'emploi ces deux dernières semaines alors que sa maison-mère enregistre une baisse de croissance

Shopee, la plus grande entreprise de commerce électronique sud-est asiatique basée à Singapour, a annulé des dizaines d'offres d'emploi au cours des deux dernières semaines, ont indiqué plusieurs sources. Un changement de direction qui a commencé peu de temps après que la société mère, Sea, a annoncé des pertes accrues et un fort ralentissement de la croissance de ses revenus.

Quatre candidats interrogés par Reuters ont déclaré que les offres auxquelles ils avaient répondu avaient été annulées quelques jours seulement avant qu’ils ne commencent à travailler.

Ces témoins avaient participé un peu plus tôt à une discussion de groupe sur la messagerie chinoise WeChat qui réunissait une soixantaine de personnes pour discuter du retrait des offres de Shopee.

Suppressions d’emplois chez Sea

Un ingénieur de 27 ans qui a demandé que seul son prénom, Wang, soit utilisé, a déclaré que l’appel était intervenu une semaine après son arrivée à Singapour. Wang venait de quitter un emploi à Shanghai chez Bytedance, le propriétaire de TikTok.

"Je pensais que c'était une arnaque... jusqu'à ce que je réalise qu'il s'agissait d'une annulation généralisée des offres de Shopee", a déclaré Wang, qui avait déjà payé une avance pour la location d’une maison.

Le groupe Sea, lui aussi basé à Singapour, a déclaré avoir récemment annulé certaines offres chez Shopee, mais a refusé de dire combien.

"En raison d'ajustements des projets d'embauche de certaines équipes techniques, un certain nombre de postes chez Shopee ne sont plus disponibles. Nous travaillons en étroite collaboration pour soutenir les personnes concernées", a déclaré un représentant de l'entreprise.

Cette décision fait suite à d'autres suppressions d'emplois récentes chez Sea. Les employés de Booyah!, une plateforme de streaming qui fait partie de Garena, la branche jeu de Sea, ont été informés qu'ils seraient licenciés et que l'application ne serait plus mise à jour, ont déclaré différentes sources à Reuters, ajoutant que les projets de la branche développement de Sea étaient également fermée.

Les médias ont également déclaré ces derniers mois que Shopee avait réduit ses effectifs en Asie du Sud-Est, au Mexique et en Amérique latine. Shopee a refusé de commenter ces informations.

Ton pessimiste

Pas plus tard qu'en mars, Sea avait déclaré vouloir continuer d'investir dans Shopee, qui est en concurrence avec Lazada, la branche sud-est asiatique du géant chinois Alibaba Group Holding, et que la croissance de celle-ci restait au centre de ses préoccupations.

Mais le mois dernier, Sea est revenu sur ses prévisions pour l'année concernant le commerce électronique. Le fondateur et PDG, Forrest Li, a noté un contexte de marché de plus en plus incertain et a souligné la nécessité de donner la priorité à la rentabilité et à l'efficacité. Sea a enregistré une perte nette de 931 millions de dollars au deuxième trimestre, soit plus du double de la perte enregistrée à la même période un an plus tôt.

"Leur ton n'a jamais été aussi pessimiste", a déclaré Ke Yan, analyste principal chez DZT Research, basé à Singapour, qui a ajouté que la stratégie de Sea, qui consiste à utiliser la trésorerie de Garena pour compenser le déficit de Shopee, n'était pas viable.

Et d’ajouter que la gestion par Sea des licenciements était "répugnante et embarrassante" et susceptible de nuire à sa réputation.

Forte chute de valeur

Sea a vu sa valeur grimper à plus de 200 milliards de dollars en octobre dernier alors que son unité Garena gagnait en popularité pendant la pandémie, mais ses actions ont chuté depuis lors et ne valent plus que 27 milliards de dollars.

Le ministère de la Main-d'œuvre de Singapour a déclaré que les autorités compétentes étaient au courant des plaintes concernant Shopee et qu'il était en contact avec l'entreprise pour en savoir plus, mais il a également déclaré que dans de telles situations, les parties devraient trouver une solution à l'amiable en toute bonne foi.

Les quatre personnes interrogées par Reuters ont déclaré que Shopee avait offert en guise de compensation un mois de salaire. Et pour les personnes ayant pris l'avion depuis l'étranger, l’entreprise remboursera le coût des billets d'avion et de l'hébergement temporaire.

Alors que la possibilité d'une action en justice a été évoquée dans le groupe de discussion sur WeChat, les laissés pour compte se disent davantage préoccupés par la recherche d'un nouveau travail.

"Le coût d'une action en justice est trop élevé. Je veux juste passer à autre chose et trouver un nouvel emploi", a déclaré l'une des quatre personnes interrogées par Reuters qui a refusé d'être identifiée.

De son côté, Wang souhaite poursuivre sa recherche d'emploi à Singapour.

"Le coût du retour en Chine est trop énorme, il est très difficile de trouver un nouvel emploi compte tenu de la situation économique là-bas", a-t-il déclaré.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale