Les compagnies asiatiques aidées par la demande refoulée, sous la pression des coûts

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 11/11/2022 à 02:47 | Mis à jour le 11/11/2022 à 03:17
Photo : Pierre QUEFFELEC (archives)
Hotesses-Thai-Smile

Le voyage aérien en Asie devrait atteindre environ les deux tiers des niveaux pré-pandémiques d'ici la fin de l'année avec une dynamique se poursuivant jusqu'en 2023 si l’on en croit les réservations, a déclaré jeudi le directeur général de l'Association of Asia Pacific Airlines (AAPA).

S'exprimant en marge d'une réunion de l'association à Bangkok, Subhas Menon, a indiqué aux journalistes que la demande refoulée par les compagnies aériennes avait entraîné une hausse des prix des billets.

Bien que l'offre rattrape son retard, les compagnies aériennes sont confrontées à des vents contraires en raison de la hausse des prix du carburant et des taux d'intérêt, a-t-il souligné.

Les compagnies aériennes devraient maintenir les coûts bas dans les domaines qu'elles contrôlent comme les ventes et les frais généraux, a suggéré le directeur de l’AAPA, ajoutant que certains transporteurs ont choisi de faire travailler leur personnel virtuellement pour faire des économies.

La main-d'œuvre est un autre problème.

"L'industrie a du mal à faire revenir du personnel supplémentaire", a-t-il déclaré à Reuters, faisant référence aux techniciens et au personnel au sol qui ont été licenciés.

Le voyage dans la région Asie-Pacifique s’est rétabli plus lentement que dans d'autres parties du monde en raison de la fermeture prolongée des frontières, même si Hong Kong, Taïwan et le Japon ont rouvert récemment, la Chine continentale demeurant la principale exception.

Malgré cela, certains transporteurs, comme Singapore Airlines Ltd et Qantas Airways Ltd, enregistrent des niveaux de rentabilité record et restituent des liquidités aux actionnaires sur la base d'une forte demande refoulée et d'une offre limitée, même si les prix du pétrole sont élevés.

De nombreuses compagnies aériennes asiatiques comme Cathay Pacific Airways, China Airlines et Korean Air Lines ont compté sur le fret pour la majeure partie de leurs revenus au plus fort de la pandémie en raison de la chute du nombre de passagers.

Cependant, le marché du fret s'est affaibli par rapport à l'année dernière en raison des chocs économiques mondiaux dus à l'inflation, à la politique chinoise du zéro COVID et à la guerre en Ukraine.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale