La BAD abaisse (encore) ses prévisions de croissance pour l’Asie en développement

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 22/07/2022 à 02:25 | Mis à jour le 22/07/2022 à 10:19
Photo : Reuters
Un cargo décharge sa marchandise en Thaïlande

La BAD a revu pour la troisième fois cette année ses prévisions à la baisse pour l’Asie en développement, et estime désormais que la croissance y sera inférieure à 5% en 2022

La Banque asiatique de développement (BAD) a réduit jeudi ses prévisions de croissance pour l'Asie en développement sur 2022 et 2023, invoquant l’impact de la guerre en Ukraine et de l’affermissement de la politique monétaire de nombreuses banques centrales dans le monde pour faire face à l'inflation.

Un autre facteur qui a amené la BAD à revoir ses prévisions à la baisse est la décélération plus forte que prévu de l'économie chinoise, provoquée par la politique sanitaire stricte de la Chine face au COVID-19, a déclaré la BAD dans un complément à son rapport sur les perspectives de développement en Asie.

Facteurs externes

La BAD estime désormais que l'économie combinée des pays asiatiques en développement, qui comprend la Chine et l'Inde, progressera en 2022 de 4,6 %, contre 5,2 % prédits en avril. C’est la quatrième fois en un an que la BAD abaisse ses prévisions pour 2022. En septembre dernier, elle projetait une croissance de 5,4%.

"Les risques pesant sur les perspectives économiques de l'Asie en développement restent élevés et sont principalement associés à des facteurs externes", a déclaré la BAD, citant un ralentissement substantiel de la croissance mondiale, ainsi que le resserrement monétaire agressif de la Réserve fédérale américaine et la flambée des prix des matières premières.

Pour 2023, elle estime que la région devrait connaître une croissance de 5,2 %, en légère baisse par rapport à ses dernières prévisions du mois d’avril (5,3%).

Risques émanants de la Chine

"Depuis l'intérieur de la région, il y a des risques de baisse pouvant découler des effets potentiellement persistants sur les chaînes d'approvisionnement issus de la dernière série de confinements (de la Chine) et du ralentissement de la croissance du pays, cela pourrait entraver la dynamique de croissance de l'Asie en développement", a déclaré l'organisation multilatérale.

La BAD estime que l'économie chinoise ne devrait plus croître que de 4,0 % cette année, soit une baisse de 1 point de pourcentage par rapport à ses prévisions d'avril, et qu'elle se rattrapera en 2023 avec une croissance de 4,8 %.

Pressions inflationistes moindres qu'ailleurs

Les perspectives de croissance pour les sous-régions sont mitigées : l'Asie du Sud-Est, l'Asie centrale et le Pacifique devraient progresser plus rapidement que prévu initialement, tandis que les économies dans l'Asie du Sud devraient croitre plus lentement en raison de la crise économique au Sri Lanka et de la forte inflation en Inde. La BAD a réduit ses prévisions de croissance pour l'Asie du Sud cette année à 6,5 % contre 7,0 %, et à 7,1 % contre 7,4 % pour 2023.

Avec la flambée de l'inflation sur une grande partie du monde, la BAD a relevé ses prévisions d'inflation pour cette année et la suivante à 4,2 % et 3,5 %, contre 3,7 % et 3,1 %, respectivement.

"Les pressions inflationnistes dans la région sont toutefois moindres qu'ailleurs dans le monde", a toutefois souligné la BAD.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale