L'armée thaïlandaise boycotte Lazada pour son clip suspecté de lèse-majesté

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 10/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 10/05/2022 à 05:25
Photo : Reuters
Entrepot-Lazada-Thailande_0

L’armée thaïlandaise et des entreprises proches du palais royal ont décidé de boycotter la plateforme de commerce en ligne Lazada en raison d’une vidéo promotionnelle jugé insultante pour la monarchie

L'armée thaïlandaise a déclaré lundi qu'elle interdirait à ses 245.000 membres d'utiliser à des fins officielles Lazada, l'un des plus grands sites de e-commerce d'Asie du Sud-Est, après que les royalistes ont critiqué un clip promotionnel mis en ligne par la filiale du géant chinois Alibaba, estimant que la vidéo se moquait de la famille royale.

La Thaïlande a des lois très sévères en matière de lèse-majesté. Ainsi, tout acte jugé diffamatoire, insultant ou menaçant envers le roi Maha Vajiralongkorn, la reine, leurs héritiers ou le régent, est considéré en Thaïlande comme un crime relevant de la loi pénale, laquelle prévoit des peines pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison pour chaque chef d’accusation. 

Plusieurs Thaïlandais fidèles à la monarchie ont critiqué une vidéo sur la page Facebook de Lazada montrant une femme vêtue d'un costume traditionnel assise dans un fauteuil roulant, y voyant une référence déguisée à un membre de la famille royale.

Plainte contre l'influenceur, l'agence de pub et Lazada

Le ministre de l'Économie et de la Société numériques, Chaiwut Thanakamanusorn, a déclaré aux journalistes que le gouvernement envisageait une action en justice contre l'influenceur et l'agence de publicité à l’origine de la vidéo, ainsi que Lazada.

La porte-parole de l'armée, le colonel Sirichan Ngathong, a déclaré dans un communiqué que la vidéo était "offensante pour la monarchie" et "provoquait la désunion dans la société thaïlandaise".

"L'armée a désormais pour politique d'interdire à toutes les unités de l'armée et aux activités liées à l'armée de commander des marchandises à partir de la plate-forme Lazada ou de livrer des choses via Lazada", a déclaré Sirichan Ngathong.

Lazada n'a pas fait de commentaire sur ce boycott. La filiale d’Alibaba s’était excusée lorsque l’affaire a éclaté en fin de semaine dernière pour les "dommages émotionnels" causés par le clip, concédant qu’elle aurait dû être plus prudente.

Au moins une demi-douzaine d'entreprises thaïlandaises, dont certaines gérées par le palais, ont également suspendu l'utilisation de la plateforme à cause de la vidéo.
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale