La Thaïlande rappelle aux créatifs le risque royaliste

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 09/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 09/05/2022 à 03:54
Photo : Reuters
Entrepot-Lazada-Thailande

Les autorités thaïlandaises ont mis en garde samedi les créateurs de contenu en ligne, après qu'une vidéo réalisée par un influenceur pour Lazada a heurté la sensibilité d’utilisateurs royalistes

Les autorités thaïlandaises, samedi, ont rappelé les risques qu’encourent les créateurs de contenu en ligne si leurs réalisations viennent d’une manière ou d’une autre à ternir l’image voire insultent la monarchie du royaume. 

L’annonce intervient après une vive réaction de la part d’utilisateurs de réseaux sociaux royalistes à une vidéo réalisée par un influenceur pour promouvoir la plate-forme e-commerce Lazada.

La loi thaïlandaise prévoit des peines pouvant aller jusqu'à 15 ans de prison pour chaque chef d’accusation de diffamation, d'insulte ou de menace envers le roi Maha Vajiralongkorn et sa famille proche.

La vidéo en question, qui a depuis été retirée, faisait la publicité pour les promos Lazada du 5 mai. Elle mettait en scène une femme vêtue d'un costume traditionnel thaïlandais assise dans un fauteuil roulant qui représentait la mère d'un influenceur.

Mais des utilisateurs se sont plaints que la femme en fauteuil roulant était une référence déguisée à un membre de la famille royale. La vidéo n'utilisait toutefois pas le langage propre à la royauté, ni ne mentionnait aucun de ses membres.

Dans des vidéos publiées sur Facebook, l'influenceur, Aniwat "Nara" Prathumthin, a déclaré que le clip était une parodie d'un feuilleton thaïlandais célèbre et a répondu aux critiques que toute forme d’insulte envers le palais "venait tout entier de [leur] imagination".

Lazada, qui est la branche sud-est asiatique de géant chinois Alibaba, s'est excusée dans un communiqué pour les "dégâts émotionnels" causés par la vidéo concédant que son équipe aurait dû être plus prudente.

Le porte-parole du gouvernement, Thanakorn Wangboonkongchana, a déclaré que ce genre de contenu pouvait nuire à la réputation des marques.

"Nous nous devons d’avertir les spécialistes du marketing, les influenceurs et les créateurs de contenu qu’ils doivent se montrer prudents lorsqu'ils présentent du contenu ou des promotions qui font référence à des images ou à des personnes de l'institution royale que tous les Thaïlandais vénèrent et aiment", a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

"Ceci est inapproprié et non seulement bouleversera tous les Thaïlandais du pays, mais détruira également l'image et la réputation de la marque. Cela pourrait également tomber sous le coup de la loi."

Le mois dernier, un poisson d'avril tweeté par un membre du personnel de la compagnie aérienne à bas prix Thai Vietjet Air à propos d'une ligne Munich-Nan avait suscité la colère des royalistes qui y ont vu une plaisanterie déguisée sur le roi. La compagnie aérienne avait présenté des excuses.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale