Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2238

Koh Samui s’ouvre doucement au retour du tourisme international

Par Régis LEVY | Publié le 19/07/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/07/2021 à 10:07
Photo : TAT - Phiphat Ratchakitprakarn, le ministre thaïlandais du tourisme et des sports (gauche) et Yuthasak Supasorn, le gouverneur de la Tourism Authority of Thailand inauguraient Samui Plus, le 15 juillet 2021
Le Ministre thailandais du tourisme et le gouverneur de la TAT inaugurent Samui-Plus

 Après Phuket, c’était au tour de l’ile de Samui de lancer jeudi dernier son programme d’ouverture sans quarantaine aux visiteurs de l’étranger.

Lors d’une conférence de presse tenue à Koh Samui le 15 juillet, M. Phiphat Ratchakitprakarn, le ministre du tourisme et des sports thaïlandais entouré de nombreux acteurs du secteur, a lancé le l’opération Samui Plus destinée à relancer l’activité économique sur l’ile et son archipel. Un programme ambitieux dont la mise en place n’est pas sans créer des contraintes pour les arrivants et leurs hôtes.

Une ile aux abois qui espère rebondir

Durement touchée économiquement par la politique protectionniste menée par le gouvernement thaïlandais contre la pandémie, l’ile semble ravagée aux yeux du visiteur qui l’a connue auparavant. Les rues des villes de Lamai et Chaweng, autrefois effervescentes, sont désertées, presque fantômes. De très nombreux commerces, restaurants ou resorts ont mis la clé sous la porte après une trop longue fermeture des frontières de Thaïlande aux touristes étrangers qui ont massivement rechigné à se plier à une quarantaine de 14 jours.

Ce spectacle désolant d’une activité à l’arrêt a incité les autorités thaïlandaises à imaginer le programme Samui Plus pour tenter de la relancer, tout en essayant de protéger sa population qui n’a enregistré aucune contamination durant les six dernières semaines. 

 

Inauguration du programme Samui Plus durant la crise du Covid-19
Distanciation physique et masque facial étaient de rigueur le 15 juillet pour le lancement du programme Samui Plus destiné à permettre l’accès sans quarantaine à l’archipel de Samui. Photo Régis LEVY

 

Sa mise en place arrive logiquement après celle de Phuket Sandbox, un autre programme censé stimuler la reprise dans la presqu’ile qui génère à elle seule 40% des revenus provenant du secteur touristique thaïlandais. Des projets identiques sont à l’étude pour les autres destinations phares que sont Pattaya et Chiang Mai.

Le programme Samui Plus et ses contraintes détaillées

Concrètement, les voyageurs en provenance de pays à faible risque entièrement vaccinés avec un vaccin approuvé par l’OMS ou par le gouvernement thaïlandais vont pouvoir, à la condition qu’ils n’aient pas quitté leur pays de départ durant les 21 jours précédant leur arrivée, voler vers Samui après avoir fait escale à l’aéroport de Bangkok-Survanabhumi où tout sera mis en place pour faciliter leur transfert qui s’effectuera sous escorte. Il leur faudra immédiatement installer sur leurs smartphones l’application Thailand Plus permettant de les localiser.

Ils devront en outre être munis d’une attestation de test RT-PCR négatif datant de moins de 72 heures avant leur départ, d’un certificat d’assurance contre le Covid-19 couvrant d’éventuels frais médicaux jusqu’à une hauteur de 100.000 dollars, et avoir payé à l’avance leurs frais d’hôtel pour 14 nuits. L’obligation de vaccination ne concerne pas les mineurs de moins de 18 ans accompagnés de leurs parents vaccinés. 

 

Un voyageur attend de se faire tester au coronavirus dans l'aeroport de Phuket
Les programmes de réouverture aux voyageurs étrangers prévoient toute une série de mesures relativement contraignantes pour les candidats au voyage en  Thaïlande. Photo REUTERS/Jorge Silva 

 

À leur arrivée à l’aéroport de Samui (ou à leur hôtel), les touristes devront effectuer un nouveau test PCR qui devra se révéler négatif. Ils devront en outre installer l’application de traçage Mor Chana. 

Ces premières formalités terminées, les visiteurs pourront se rendre dans l’hôtel qu’ils auront choisi parmi la liste des établissements certifiés SHA+ et SHA extra+, les labels mis en place par la Safety Health Administration. Au minimum 70% des membres du personnel de ces établissements sont censés avoir reçu une vaccination complète. Ils doivent être en mesure d’effectuer des prises de températures et d’organiser des tests RT-PCR qui seront à la charge des voyageurs.

Les trois premiers jours, les touristes devront effectuer une quarantaine dans leur chambre d’hôtel. Dès réception du résultat négatif de leur test RT-PCR, ils pourront quitter cette chambre pour profiter des installations de l’hôtel munis d’un masque qu’ils devront porter dans tous les lieux publics, comme le reste de la population.

À partir du 4e jour, ils pourront visiter certains endroits de l’île, autorisés par le programme, accompagnés d’un guide. 

Ouverture de Koh Phangan et Koh Tao

Le sixième jour sera effectué un nouveau test RT-PCR. S’il se révèle à nouveau négatif, les portes des iles voisines, Koh Phangan et Koh Tao, s’ouvriront dès le huitième jour en respectant la procédure de traçage.

Mais il faudra rentrer à Koh Samui à la tombée du jour.

 

Vue de l'ile de Koh Nang Yuan
La crise du Covid-19 a pour double effet de laisser le temps aux joyaux naturels de l'archipel de Samui de se régénérer et d'en rendre l'accès aux plus exclusif. Photo Régis LEVY

 

Un troisième et dernier test RT-PCR aura lieu dans un hôpital le 12e ou 13e jour. Une fois sa négativité avérée et après avoir passé un minimum de 14 nuits dans l’archipel, les touristes pourront enfin partir librement à la découverte du reste de la Thaïlande ou rentrer chez eux.

Des espoirs… et des questionnements

Koh Samui possède de nombreux attraits naturels pour attirer ses visiteurs. En plus de ses longues et magnifiques plages de sable blanc, elle recèle en son sein de superbes temples, des chutes d’eau en pleine forêt, un parc aquatique, etc. Et la renommée de sa gastronomie locale et de ses fruits de mer a franchi les océans, à l’instar de l’excellente réputation de nombre de ses hôtels ou spas de luxe.

L’ile est de surcroit une base idéale pour partir explorer les joyaux qui l’entourent, comme l’extraordinaire Parc maritime de Ang Thong regroupant 42 iles préservées qui rappellent les paysages de la baie d’Halong. Les inconditionnels de la plongée peuvent quant à eux explorer les fonds marins de Koh Tao qui se sont régénérés en leur absence après que de nombreux greffons de coraux ont été réintroduits.

 

Deux touristes se baignent dans une baie d'Ang Thong en Thaïlande
L’extraordinaire Parc maritime de Ang Thong regroupant 42 iles préservées qui rappellent les paysages de la baie d’Halong. Photo Régis LEVY

 

Reste à savoir si ces atouts évidents suffiront à convaincre des touristes internationaux, qui sortent souvent de longues périodes de confinement et de contraintes dans leurs pays d’origine, à accepter les mesures pour le moins coercitives de Samui Plus. 

Cela d’autant que ce programme démarre au moment où la Thaïlande connait un net accroissement du nombre de contaminations au Sars-CoV-2 qui hypothèque sa capacité à contenir la pandémie. Le royaume se retrouve désormais sous surveillance et l’UE l’a même placée dans la liste des pays à haut risque alors qu’elle faisait il y a peu figure d’élève modèle. 

Pas de miracle dans l’immédiat 

Selon M. Tanes Petsuwan, député gouverneur de l’Autorité du tourisme thaïlandais (TAT), "le premier mois de l’opération doit servir de rodage. Des premières réservations sont enregistrées pour la fin du mois de juillet et différents partenaires font tous leurs efforts pour tenter de redynamiser l’activité comme Bangkok Airways qui projette d’ouvrir une ligne directe entre Singapour et Samui". Mais nous n’attendons pas de miracle dans l’immédiat…

Du côté des hôtels et resorts, on connait pour l’instant des fortunes diverses. James Mc Manaman, directeur de l’élégant Seaside Cottages certifié SHA+ à Chaweng se montre enthousiaste : "Nous ouvrons tous les ans le 1er octobre et avons une clientèle d’habitués qui nous écrivent, disant ne plus pouvoir attendre de revenir à Samui. Pour la réouverture, nous enregistrons déjà de nombreuses réservations".

Toutefois, pour le très luxueux hôtel-spa Muang Samui Villa par contre, le carnet de commande tarde à se remplir…

Application délicate

La mise en application de ce programme risque également d’être compliquée pour le personnel des hôtels SHA+. Comment retenir un touriste récalcitrant contre son gré ? On a vu récemment à Phuket trois visiteurs allemands contourner les règles du Phuket Sandbox et quitter leur hôtel dès les premiers jours. Tous ont été rapidement retrouvés grâce au système de traçage ou à l’aide des innombrables caméras de vidéosurveillance qui quadrillent les rues, puis sermonnés. Mais qu’en sera-t-il si les touristes reviennent en nombre important ? La logistique ne sera pas une simple affaire.

Reste à espérer pour l’ile et ses habitants si accueillants que l’opération Samui Plus, prélude à la réouverture progressive du reste du pays tiraillé entre protectionnisme sanitaire et relance économique, soit à terme un succès. Alors Samui Plus de touristes ? Le rendu livré sur Internet par les premiers arrivants risque d’être déterminant. Réponse sous peu…

0 Commentaire (s) Réagir