TEST: 2238

3 QUESTIONS – Olivier Jeandel, directeur de la librairie Carnets d’Asie

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 14/12/2011 à 00:00 | Mis à jour le 26/11/2019 à 07:15
Photo : 2011 a été une année réussie pour la librairie francophone (photo courtoisie Carnet d'Asie)
carnet_dasie_250

Le directeur de la librairie francophone Carnets d'Asie, Olivier Jeandel, dévoile sa sélection de livres à se procurer pour les fêtes de fin d'année. Il fait également le bilan de l'année littéraire qui s'achève, marquée par de très beaux ouvrages sur la région, et donne son sentiment sur la désignation de Bangkok en tant que capitale mondiale du livre en 2013

Quels ont été les grands succès de l'année pour Carnets d'Asie ?
Ce fut une très belle année pour Carnets d'Asie, malgré un ralentissement des ventes ces deux derniers mois en raison de la crise des inondations. Beaucoup de nouveautés ont bien marché et nous avons la chance d'avoir connu une rentrée littéraire de grande qualité. C'est l'excellent guide d'Arnaud Dubus, Thaïlande : histoire, société, culture, qui est notre plus grand succès en 2011. D'autres livres traitant du royaume sont également dans les meilleures ventes. C'est le cas de Thaïlande contemporaine des chercheurs de l'Institut de Recherche de l'Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC), le roman Le Roi des Rizières écrit par la directrice de l'Alliance Française de Bangkok, Claire Keefe, sorti en 2007 mais qui a été réédité cette année. Ou encore du roman d'Eric Miné, Koh Chang : La victoire perdue, et des études sur le tourisme sexuel No money, No honey, de Sébastien Roux, et Old is Beautiful, de François de Negroni. Les classiques de John Burdett continuent évidemment de plaire, et des livres sur des pays de l'Asie du Sud-Est ont rencontré un certain succès. Je pense notamment à Chroniques birmanes, la bande dessinée de Guy Deslile, ou à La drôle de vie des expatriés au Cambodge, de Frédéric Amat.

Quels ouvrages conseillez-vous pour les fêtes de fin d'année ?
De nombreux beaux livres sur l'Asie du Sud-Est à prix abordable, idéaux pour les fêtes, sont sortis en cette fin d'année, comme Bijoux d'Asie, de Bérénice Geoffroy-Schneider, un bel ouvrage, cadeau par excellence. Pour de nombreux lecteurs, la réédition de L'anarchiste, récit khmer virulent écrit en deux temps par Soth Polin, auteur cambodgien culte, sera une découverte littéraire.
Beaucoup d'ouvrages sont sortis sur le Cambodge, en raison de l'actualité. On retrouve entre autres Le silence du bourreau, de François Bizot, anthropologue détenu en 1971 dans un camp des Khmers rouges, ou encore Cambodge, la survie d'un peuple de la chercheuse Sophie Boisseau du Rocher, qui est un peu l'équivalent pour le Cambodge du guide sorti par Arnaud Dubus. Il y a aussi Kampuchea, de Patrick Deville, qui a notamment été élu roman de l'année par le magazine Lire, et Divination au Royaume de Siam, de Chirapravati Pattaratorn, traduit par Nicolas Revire, de l'université de Thammasat.  
Je recommande également les prix littéraires qui sont tous très bons. Principalement : L'Art français de la guerre de Alexis Jenni (Prix Goncourt), Du domaine des murmures de Carole Martinez (Prix Goncourt des lycéens), Limonov, de Emmanuel Carrère (Prix Renaudot), Tout, tout de suite de Morgan Sportès (Prix Interallié), Retour à Killybegs de Sorj Chalandon (Grand Prix du roman de l'Académie française), Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson (Prix Médicis Essai).

Que pensez vous de la désignation de Bangkok en tant que capitale mondiale du livre pour l'année 2013 ?
Ce choix, surprenant de prime abord, me paraît tout à fait justifié. La diffusion du livre anglophone à Bangkok, principalement via les réseaux de librairie Asia Books et Kinokuniya, s'avère excellente. Des livres en français se trouvent chez Carnets d'Asie, d'autres en allemand au Goethe Institut, ce qui n'est pas le cas dans toutes les capitales d'Asie du Sud-Est. On relève chaque année une augmentation de la production éditoriale thaïlandaise, et le Salon du Livre qui dure 10 jours au Queen Sirikit National Convention Center est devenu un bel événement. Je pense que cette désignation récompense les efforts déjà entrepris et permettra de promouvoir le livre et d'encourager l'essor de la lecture en Thaïlande.

Propos recueillis par Yann Fernandez  mercredi 14 décembre 2011

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale