Jeudi 13 mai 2021
Athènes
Athènes

Parc zoologique Attique, une situation très critique

Par Tony Hapetian | Publié le 20/04/2021 à 05:30 | Mis à jour le 20/04/2021 à 05:30
Photo : Zoo Attica
Zoo Athènes crise financière

Également frappé de plein fouet par la pandémie, le seul zoo de Grèce, le parc zoologique Attique a dû fermer ses portes depuis maintenant 6 mois sans discontinuité. Jean-Jacques Lesueur, homme d’affaires français et directeur du parc, grand amoureux de la nature, s’efforce de préserver un cadre de vie optimal pour ses animaux malgré les charges importantes et le manque d’aide considérable de l'Etat.

Zoo crise financière
Crédit photo: T.S

Sur le parking de l’Attico zoo, un silence de mort règne. Seuls deux chiens errants et les titinements lointains des mésanges manifestent un semblant de présence de vie.

Un silence inhabituel à proximité de la devanture du parc, qui accueille habituellement près de 300 000 personnes chaque année. En ce jeudi, le brouhaha des visiteurs a été troqué par l’unique présence des 2200 animaux répartis sur les 20 hectares du parc. 

Reptiles, félins, girafes, éléphantidés ou encore Cercopithécidés (famille de singes) représentent au total plus de 300 espèces différentes soignées et nourries nuit et jour par les 25 soigneurs animaliers encore en activité. Covid oblige, les 53 autres employés du parc sont contraints de rester en chômage partiel jusqu'aux prochaines annonces gouvernementales.

Zoo crise financière

4000 euros de charge par jour

Comme tout commerce en pleine crise de Covid 19, la situation économique du zoo s’apparente à un véritable gouffre financier. Si les deux premières indemnisations parvenaient à couvrir les charges fixes du parc lors du premier confinement, les aides ont nettement diminué ces derniers mois comme le précise le directeur de l’établissement.

Nous commandons 200 tonnes de fruits et légumes par mois, 60 tonnes de poissons, plusieurs dizaines de tonnes de vitamines et de viande, en additionnant cela aux charges liées au soin des bêtes et à l'entretien du zoo, nous sommes à 4000 euros de dépenses par jour, donc 120 000 euros de charge par mois. Nous avons reçu 70 000 euros d’aide pour le mois de décembre, 60 000 pour janvier, ce n’est pas suffisant” nous confirme Jean Jacques

Les dépenses sont d’autant plus importantes que l’attico zoo, membre de l’association EAZA (association européenne des zoos et des aquariums) et s’engage à donner de la nourriture comestible également pour l’Homme à l’ensemble des 300 espèces du parc.

Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les dernières intempéries de ces derniers jours ont causé d'importants dégâts au sein du parc. Plusieurs enclos et filets protecteurs n’ont pas résisté au vent, et de nombreuses plantes ont été balayées, rendant impossible certains accès dans le zoo.

C’est une situation inédite, jamais nous n’avons connu de tels dégâts liés aux conditions météorologiques” déclare le propriétaire.  “Une équipe de techniciens effectue en ce moment même un travail acharné dans le but de réintégrer les animaux dans leurs enclos le plus vite possible”.

En cas de dégâts matériels majeurs, les animaux sont automatiquement transférés dans des zones d’isolation spécifiques prévues à cet effet. Elles sont bien sûr adaptées, acclimatées en fonction des différentes espèces accueillies.

Zoo crise financière

Quand captivité rime avec sauvegarde d'espèces

Lors de son ouverture en 2000, l’Attico zoo, qui était à l’époque qu’une réserve liée à l'ornithologie, ne comptait que seulement 6 hectares. Son succès grandissant, a permis de fil en aiguille à son propriétaire d’introduire de nouvelles espèces emblématiques telles que des ours bruns, des lynxs, des éléphants, des tortues léopards ou encore des dragons de Komodo.

En plus d’introduire de nouvelles variétés, le zoo a joué un rôle primordial dans la sauvegarde et l’introduction de certaines espèces en milieu sauvage.

Le parc a notamment permis la reproduction de l’antilope d’Arabie, une espèce vouée à l’extinction.

 “Il y a beaucoup d’idées reçues concernant le zoo et la captivité en général, ces dernières camouflent en vérité tout le travail accompli par le parc pour préserver ces espèces. En vérité, il y a tout un travail d'éducation et de sensibilisation derrière. En plus de contribuer à la sauvegarde d'espèces animales, nous aidons tous les mois, y compris en ces temps de crise, des associations qui défendent cette cause qui nous est chère” précise Jean Jacques.

En effet, l’Attico zoo travaille en collaboration avec de nombreuses associations à l'échelle internationale, comme l’association “Mom” (Société hellénique pour l’Étude et la Protection du Phoque Moine de Méditerranée).

Un centre de réhabilitation dédié à cette espèce a été mis en place dans le but de recueillir des bébés phoques abandonnés par leurs parents à la naissance, et de les réintroduire par la suite en milieu sauvage.

Zoo crise financière

Ce centre de réhabilitation a été entièrement construit de manière bénévole. Un sauvetage d’un bébé phoque nous coûte en moyenne entre 10 000 et 12 000 euros, c’est une dépense conséquente que nous prenons en charge. L’association “Mom” est fière de travailler à nos côtés pour une cause commune”.

200 kilos de poissons sont envoyés chaque mois à l’association “Archelon”, une organisation à but non lucratif dédiée au sauvetage et à la réhabilitation des tortues en Grèce. Cette donation est estimée à 4500 euros par an selon le directeur.

Nous envoyons également des fonds pour aider les pingouins en Afrique du Sud, nous sommes très actifs à l’international comme à l'échelle locale”.

En attendant de pouvoir rouvrir ses portes, des projets annexes comme une extension du parc liée aux dinosaures ainsi qu’un aquarium et la construction d’un hôtel sont en cours.

Ces projets ont malheureusement été stoppés net par la crise sanitaire. Mais nous gardons espoir, ce n’est que partie remise” nous confirme Jean Jacques Lesueur.

 

Si vous voulez aider le Parc Zoologique Attica, n'hésitez a prendre contact directement avec eux a :

Attica Zoological Park

At Yalou Spata, Athina 190 04

Tel: (+30)210 6634725 , (+30)210 6634724

 

 

tony Capetian

Tony Hapetian

Je suis Tony Hapetian, j'ai 21 ans. Après l'obtention d'un bts tourisme, j'ai décidé de me reconvertir dans la voie du journalisme dans le but d'exercer le métier de mes rêves
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Que fête-t-on le jeudi de l’Ascension ?

En France, l’Ascension fait partie des onze jours fériés. Cette fête chrétienne, célébrée chaque année entre le 30 avril et le 3 juin, tombe toujours un jeudi. En 2019, elle se tiendra le 30 mai.