Jeudi 19 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Déchets marins - 1 500 kilos collectés au port de Naoussa, Paros

Par Aurore Le Perff | Publié le 14/04/2019 à 09:00 | Mis à jour le 14/04/2019 à 09:50
Photo : @wediveweclean / Facebook
we dive we clean déchets marins

Le 2 avril, l’association à but non lucratif ‘We dive we clean’ a effectué une mission afin d’éliminer les déchets marins du port de Naoussa. Elle a collecté 1 500 kilos d’objets en tout genre…

L’association ‘We dive we clean’ (= on plonge, on nettoie) en est à sa 149ème mission de nettoyage sous-marin. Elle estime avoir collecté, depuis 2013, plus de 51 000 kg de déchets. Durant cette mission à Naoussa, ont été trouvés des pneus, des ordinateurs, des batteries de voiture et même un drapeau grec…

De nombreuses associations de ce type ont été créées ces dernières années pour collecter les déchets marins un peu partout en Grèce. La mer ressemble de plus en plus à une poubelle géante et ces initiatives ont pour objectif d'éveiller la conscience collective face à ce fléau qu'est la pollution marine.

Voici quelques clichés des trouvailles faites lors de cette mission à Naoussa, Paros :

we dive we clean déchet marins naoussa
@wediveweclean / Facebook

 

we dive we clean déchets marins naoussa
@wediveweclean / Facebook

 

we dive we clean déchets marins naoussa
@wediveweclean / Facebook

 

we dive we clean déchets marins naoussa
@wediveweclean / Facebook

 

Nous vous recommandons

Aurore Le Perff

Aurore Le Perff

Responsable de l'édition d’Athènes et rédactrice en chef depuis 2018, Aurore définit la ligne éditoriale et propose des publi-reportages, portraits et bannières visant à développer la notoriété et la visibilité de votre entreprise/activité.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l