Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cap Sounion : salut, Poséidon !

Par Fanny VAURY | Publié le 13/03/2019 à 07:00 | Mis à jour le 13/03/2019 à 17:14
temple-poseidon

Vous êtes à pied ? Le Cap Sounion vous est toujours inconnu ? Cet article pourrait vous être utile... Par une belle journée de mars, je me suis rendue au Temple de Poséidon : comme j’ai eu raison !

Ayant eu vent d'une météo favorable, je me dirige ce jour-là vers l'arrêt KTEL de Pedion tou Areos. Il est presque 11h30. Je prie le chauffeur du bus orange de m'attendre une minute car de l'hiver ne reste en ce doux vendredi que mon rhume pour témoigner et je dois me pourvoir en mouchoirs, au proche periptero du coin. Sitôt fait, je me rue dans le bus presque vide (apanage et plaisir de la basse saison touristique), qui démarre aussitôt. Patission défile ; aux terrasses, on commande de nouveau des frappés. On s'arrête volontiers aux étals de chemises pour hommes : l'air est doux, le piéton aussi. Puis Syggrou, Kallithea, Faliro, et la mer qui miroite d'aise au soleil. Tout au long du trajet, quelques personnes viennent remplir un peu le bus. La route qui longe la côte est somptueuse. L'été, on y roulerait au ralenti. Mais aujourd'hui, la place est libre, les criques désertes et la vue imprenable (un trajet décrit dans un article précédent). Deux heures plus tard, nous voici à Sounion. J'ai prévu d'y rester jusqu'au coucher du soleil. Le dernier bus du jour nous attendra à 19h, là où il nous a laissés.

Le temple de Poséidon, joyau du siècle de Périclés, se dresse sur ma droite. Je le regarde timidement, nous avons le temps. Je commence mon excursion... par un freddo espresso dans l'auberge du site. Très agréable, la terrasse s'ouvre sur la mer que de longs chalutiers sillonnent comme des ombres au lointain. Le soleil de treize heures étend sa paume large sur le paysage. Sous sa blancheur, les conversations feutrées du café semblent lointaines et irréelles. J'émerge à peine de la torpeur dans laquelle m'a plongée le trajet.

journée Cap Sounion

Si vous voulez mettre à profit cet instant, notez que vous trouverez des cartes postales (depuis combien de temps n'avez-vous pas écrit à vos proches, sur du vrai papier ?) dans la boutique de souvenirs qui jouxte le café. Vous n'aurez plus qu'à les poster dans la boîte jaune du taxidromeio, en fonctionnement, m'a-t-on assuré. Reconnaissez qu'une carte postée depuis le temple de Poséidon, cela a un certain panache. Je prie les miens de m'excuser si je n'en ai rien fait.

Mais il est l'heure d'aller plus avant. J'ai repéré deux tavernes dans la petite baie en contrebas du site. Vous voyez cet hôtel couleur brique, un tantinet monstrueux ? Évitez-le et avisez plutôt Ilias, taverne de poisson ou Akroyiali, restaurant traditionnel les pieds dans l'eau, que je choisis ce jour-là. Vous ne le regretterez pas. Parmi les clients, Gérard, qui vit depuis 9 ans en Grèce, adore y convier régulièrement ses amis. Avec Bruno, ils passent une après-midi délicieuse tandis que leurs épouses, Ô combien courageuses, se baignent non loin de là.

cap sounion escapade

Après ces agapes, n'ayez crainte de reprendre la route, vous retrouverez le site en une vingtaine de minutes à pied. À moins :

  1. que vous ne vous arrêtiez saluer Athéna. Son sanctuaire indiqué sur votre gauche, ne consiste certes plus qu'en quelques blocs épars, mais la déesse se montrera honorée de votre visite.
  2. que vous ne souhaitiez descendre le chemin dérobé, à droite de l'entrée de ce même sanctuaire, pour découvrir une plage en contrebas (sente délicate et non surveillée, à éviter avec des enfants).

Ceci fait, rejoignons Poséidon. Un modeste ticket à 4 € nous ouvre l'accès de ce site grandiose. La lumière dorée met en exergue les reliefs de la colonnade du temple. J'aurai beau chercher, je ne trouverai pas la signature, gravée sur les vestiges, de Lord Byron, élégant vandale. Quelques perdrix qui errent sur le marbre sont les stars du jour, à en entendre les rafales de déclics. Mais à mesure que le soleil descend, les visiteurs les abandonnent et se regroupent en une étrange procession. On s'assure d'avoir activé son mode crépuscule (si seulement je pouvais n'être pas francophone en cette heure...). Le ciel rosit, le soleil fond. L'émerveillement est général. La dernière goutte en fusion disparue, quelques applaudissements se font entendre. Puis les sifflets des gardiens. Le coucher de soleil du Cap Sounion vient d'avoir lieu. Dans quelques minutes, ce sera une nouvelle aube : celle des éclairages nocturnes qui doreront le temple de Poséidon.

journée Cap Sounion

Informations utiles (saison basse)

Pensez à retirer de l'argent avant d'arriver à Sounion.

La ligne Athènes / Sounion

Horaires du Ktel (susceptibles d'être modifiés selon la saison)

journée Cap Sounion

Ticket aller-retour (utilisable la même journée mais fractionnable si vous souhaitez vous arrêter à mi-chemin et sauter dans le bus suivant) : 12,50 €, payables à bord lorsque passent les « percepteurs ». Pas de CB.

Toutes les stations de la ligne dans un document téléchargeable ici 

Bon à savoir : à l'aller comme au retour, pensez à héler le chauffeur pour lui signaler votre intention de descendre, les arrêts aux stations n'étant pas automatiques.

Restauration

Auberge du site : prix élevés, 4,20 € le freddo expresso. 9h30-18h (9h30-20h30 l'été)
Akroyiali : comptez une vingtaine d'euros pour un repas copieux. 10h30-18h (10h30-00h l'été)
Ilias : comptez une trentaine d'euros, spécialité de poissons oblige.10h30 -18h (10h30-00h l'été)

Visite et magasins

Temple de Poséidon : 9h30-18h (derniers tickets à 17h40) - modification des horaires à partir du mois de mai suivant le coucher du soleil. Prix :  4€
Sanctuaire d'Athéna : fermeture à 17h - modification des horaires à partir du mois de mai. Entrée libre

Boutique du musée : 9h30-17h
Boutique de souvenirs : 9h30-18h

Nous vous recommandons

fanny-vaury-petit-journal

Fanny VAURY

Émerveillée depuis longtemps par la Grèce, je décide de m'y établir en 2018. Quand je n'explore pas Athènes ou ses alentours, je partage mon temps entre le graphisme, le webdesign et l'écriture.
0 Commentaire (s)Réagir