Jeudi 2 juillet 2020

TOURISME - J’irai faire un tour du temple de Poséidon

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 30/01/2014 à 23:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 05:01

Du haut de son promontoire sur la mer Egée, le temple de Poséidon surplombe les Cyclades avec magnificence et solennité. Une visite en Attique, à 70 km d'Athènes, à ne pas manquer

On est dimanche et vous découvrez un superbe soleil à l'ouverture de votre fenêtre. Rien de très surprenant en Grèce, me diriez-vous. Pourtant vous avez envie de sortir au grand air, de voir la mer, de profiter des rayons du soleil de cet après-midi dominicale et de quitter Athènes juste quelques heures, sans trop s'éloigner non plus. Il est déjà 13h et le temps presse. Alors, cap à Sounion !

Une route avec vue sur la mer
Que vous soyez résident d'Athènes et ses environs ou en vacances, vous n'avez pas forcément de voiture. Cela tombe bien, un bus vous attend Plateia Aigyptiou, juste à côté du Musée national d'archéologie. Vous pouvez aussi le prendre près de Syntagma, rue Filellinon. Il existe des bus qui passent par les routes intérieures mais le paysage sera nettement moins majestueux. Un bus part toutes les deux heures (en basse saison) et toutes les heures et demies (en haute saison) entre 6 h 30 et 16h30. Pas besoin d'acheter vos billets au préalable, une dame viendra vous voir durant le trajet à l'intérieur du bus. Il vous en coûtera 6 euros 30 l'aller et la même somme pour le retour. Par contre, prévoyez de l'argent liquide, la carte n'est pas acceptée. La meilleure option est de prendre le bus de 14h30, ce qui vous permet de faire une grasse matinée, de prendre un bon petit-déjeuner puis de se mettre en route pour Sounion.

Pour ceux qui ont le vertige ou le mal des transports, la route sinueuse menant à Sounion peut être une épreuve. Pour les autres, il vous suffit d'ouvrir les yeux et de contempler le paysage. A la sortie d'Athènes, vous passerez le long de nombreuses plages souvent privées des banlieues chics d'Athènes (Voula, Vouliagméni ou encore Varkiza). Vous croiserez aussi des villas, des hôtels de luxe avec piscines et des boîtes de nuit. Au bout d'une demie heure de trajet, vous aurez l'impression que le bus surfe sur l'océan. Vous apercevrez des petites îles, des criques, les côtes rocheuses de l'Attique ainsi que ses falaises. Même si le trajet peut paraître un peu long, 1 h 30 en moyenne, ce paysage vous bercera au rythme des virages.

« C'est un pic !? C'est un cap !? Que dis-je, c'est un cap ?? C'est une péninsule ! »
Lorsque vous apercevez au loin, les ruines des colonnes du temple -- classé parmi les parcs nationaux de Grèce -- il sera environ 16h. Le bus vous déposera au pied du mont où vous pourrez vous restaurer dans un café avec vue panoramique sur le paysage marin et antique. Puis, vous emprunterez un chemin après avoir passé le portail où vous devrez débourser 4 euros pour vous rendre sur le sanctuaire de Poséidon. Pour les étudiants avec un justificatif, la visite est entièrement gratuite. Il s'agit d'avantage d'une promenade en bord de mer qu'une visite archéologique très poussée. En effet, en moins d'une heure vous aurez fait le tour du temple. Par contre vous passerez beaucoup plus de temps à admirer le spectacle qu'offre la Mer Egée, en vous asseyant au milieu des rochers, avec l'horizon droit devant. En descendant sur les flans du mont, vous découvrirez les ruines d'un sanctuaire dédié à Athéna. Dans la mythologie grecque, les dieux ont voulu élire un protecteur pour la ville d'Athènes. Tous les hommes votèrent pour Poséidon, alors que la totalité des femmes, majoritaires, votèrent pour Athéna. C'est donc elle qui devint la protectrice d'Athènes. Furieux de sa défaite, Poséidon commença à inonder toute la campagne environnante, et pour le calmer Zeus lui dédia ce temple à 79 mètres du niveau de la mer.

Les plus romantiques apprécieront la promenade pour le coucher du soleil. Le ciel bleu grec laissera soudain place à une couleur dorée, ce qui donnera au temple un tout autre aspect qu'à votre arrivée. Les amateurs de photos éprouveront un malin plaisir à capter les nuances de bleu, de rose parfois, et surtout de jaune, orange et doré. La perspective et la symétrie des colonnes hautes de 6 mètres est encore plus intéressante lorsqu'on se place derrière le temple. Au début de la balade on y voit les rayons du soleil si entremêler et le soir, la lumière tombante s'y coucher. Lorsqu'il y a quelques nuages dans le ciel, on a même l'impression qu'ils s'échappent des colonnes doriques classiques. A 18h, le site ferme ses portes et il sera l'heure de laisser Poséidon à son sommeil porté par le vent et les vagues qui s'échouent au pied du cap. Sur le chemin du retour, les paysages n'auront pas bougé mais le décor, lui, sera tout autre. Le bleu du ciel aura laissé place aux sombres couleurs de la nuit, et ce seront les lumières des villages puis d'Athènes qui brilleront sur la mer Egée. Un dimanche soir, la circulation sera moins fluide sur la route du retour. Comptez deux bonne heures et prenez le comme une chance de s'attarder une demie heure de plus sur ce paysage nocturne...
Klervi Drouzaglet (www.lepetitjournal.com/athenes) Vendredi 31 janvier 2014

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet