Au cœur du plus ancien club d’aviron de Grèce : Omilos Ereton

Par Hélène Decaestecker | Publié le 17/06/2021 à 05:30 | Mis à jour le 18/06/2021 à 14:59
Photo : Y.H
club aviron athènes

Un dimanche sous un soleil encore bas dans le ciel, petits et grands, athlètes et débutants, s’activent au sein d’ Omilos Ereton, le plus vieux club d’aviron de Grèce situé à Pasalimani, au cœur du Pirée. Précurseur de l’aviron et du sport dans le pays, le club et ses membres ont traversé le temps pour faire perdurer cette passion et la partager au plus grand nombre.

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

Pour l'amour du sport

Kostas Prearis, directeur général du club, ne l’a jamais vraiment quitté depuis ses débuts, à 14 ans.  Sur les eaux du Pirée qu’il connait bien, ce dernier revient sur son parcours et sur celui du club qui l’a vu grandir et qu’il considère “comme une famille”.  “Tu essayes tous les jours de dépasser tes limites dans ce sport. Ça semble simple, tout le monde peut faire de l’aviron, mais ça n’est pas donné à tous d'avoir le courage de travailler tous les jours, jusqu'à dix fois par semaine !”, affirme t’il. Et cet ancien athlète sait de quoi il parle !

Le contact avec la mer, et la nature, l’acquisition et le perfectionnement d’une technique, c’est ce qui a amené cet amoureux d’aviron originaire du Pirée, à participer à différentes compétitions entre 1992 et 1998. Médaillé d’or à trois reprise et d’argent à deux reprises lors de championnats grecs et balkaniques, il a fait de ce sport sa passion.

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

Même au-delà de ses frontières natales, alors qu'il étudiait les Science Politique et la Communication Politique sept années durant à Paris, Kostas Prearis a poursuivi l’entrainement entre 1999 et 2001, au club Société Nautique de la Basse Seine (SNBS). De retour en Grèce, c’était une évidence pour lui de s’impliquer dans la vie du club, malgré les difficultés. “Nous n’avons pas beaucoup de moyens et presque aucune aide du gouvernement. La fondation Stavros Niarchos nous aide beaucoup, et nous essayons d'obtenir des donations”, témoigne Kostas. Dans ce club ou les générations se côtoient, tous se battent pour l’amour du sport.

 

Au origines d’Omilos Ereton

Pavlos Damalas voulait faire revivre l’esprit olympique en Grèce”. Explique Kostas. “Le sport était un luxe à l’époque et l’enjeu était plutôt de survivre dans notre société, après quatre siècles sous l’empire ottoman”, reprend-il. 

L’histoire commence officiellement le 15 Juin 1885, date de création du club, par décret royal du roi de Grèce, Georges 1er. A l’origine de cette initiative, Pavlos Damalas docteur originaire de l’île de Chios réunit à son retour après 15 ans en France, un grand nombre d’hommes influents de la ville du Pirée pour fonder le club, qui compte aujourd’hui 150 adhérents, de 11 à 60 ans.

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

Un an plus tard, le 8 juin 1886 sont organisées par le club, les premières courses d’aviron en Grèce, avec la participation des équipages des navires de guerre d’Angleterre, de France et de Russie. Suivent ensuite l’organisation, deux ans plus tard, les premières courses internationales d’aviron en Grèce, avec la participation de navires étrangers, dont français et italiens.

En 1896, Omilos Ereton prend en charge l’organisation des compétitions olympiques d’aviron à Faliro, (siège du club jusque 1888). Pionnier dans la création d'autres clubs en Grèce, le club deviendra en 1927 membre fondateur de l’Association grecque des clubs navales, ancêtre de la Fédération Grecque d’Aviron. Depuis sa création, les activités non jamais cessées, même malgré les guerres et occupations qui ont eu lieu. Seul le Covid 19 aura réussi à stopper les activités du club pour 3 mois !  

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

Un club précurseur en Grèce

Au-delà de son rôle fondamental dans l’instauration et le développement du sport en Grèce, le club a été en avance sur son temps par rapport à l’intégration d’un large public, trop longtemps occulté dans le milieu du sport. En 1906, une section féminine est créée, alors qu’il aura fallu attendre 1976 pour que ces dernières soient inclues au Jeux Olympiques.

En 2003, une équipe de personnes en situation de handicap et leur barreur remportent une médaille de bronze aux championnats de monde de Milan.  “Nous cherchons à ouvrir nos portes au plus grand nombre”, témoigne Kostas. En intégrants les universités, les adultes et plus jeunes, les débutants et athlètes, le pari semble réussi. Depuis sa création, beaucoup d’athlètes ont été récompensés dans des nombreux championnats européens, internationaux et balkaniques.

 

Un patrimoine à partager

A l’époque nous devions remplir des attestations lorsque nous sortions sur l’eau”, se souvient Kostas. “Ici, c’est mon nom, il était 5 heures 50 du matin” déclare-t-il avec nostalgie, en feuilletant les anciens carnets empilés non loin du club, dans des locaux destinés à devenir un musée ouvert à tous. 

Depuis quelques années, les membres du club œuvrent à rassembler ce qu’ils peuvent, pour qu’à terme l’histoire du club puisse être partagée.

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

Des centaines de documents d’archives et d’objets de valeur y sont conservés. On y trouve par exemple un bateau 4 places construit en 1923 et utilisé dans les Jeux Olympiques de 1924 à Paris par un équipage du club. Des anciens sièges de bateaux, le programme des premiers Jeux Olympiques d’Athènes en grec et en Français, des pagaies, des coupes et prix, dont l’un d’eux datant de 1907 et remis par l’empereur de Chine au Prince Georges de Grèce, y reposent. Tous ces trésors témoignent du riche passé du club, qui, espérons, a encore de beaux jours devant lui.

 

le plus vieux club d'aviron
Hélène  Decaestecker

 

PORT DE KANARI (PASALIMANI), TK 185 36, PIRAIA 

Email : omilosereton@yahoo.gr

(3) Όμιλος Ερετών_Rowing Club 1885 | Facebook

Hélène Decaestecker

Hélène Decaestecker

Après une licence de sociologie-ethnologie, je me suis tournée vers le journalisme et suis actuellement étudiante en master. Je suis passionnée d'écriture et de photographie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale