Lundi 24 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPRESSIONS IDIOMATIQUES - Remettre aux calendes grecques !

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 06/06/2017 à 22:00 | Mis à jour le 17/10/2018 à 15:41
expressions grecques

 

Tous les amateurs de la procrastination vous le diront, pourquoi effectuer une tâche aujourd'hui si on peut la remettre au lendemain, voire à jamais ! Tout le monde "procrastine"un peu, des expressions se devaient donc d'illustrer cette tendance.

Le Français propose une variété intéressante d'expressions pour illustrer la tendance qui consiste à remettre des activités ou une tâche à une date très hypothétique, voire à jamais ! La plus connue, et sûrement la plus explicite, met en scène un gallinacé : "quand les poules auront des dents". "La semaine des quatre jeudis" ou encore "à la Saint-Glinglin" sont également communément utilisées pour exprimer un événement qui n'arrivera probablement jamais. Enfin, l'expression "remettre aux calendes grecques" proviendrait de la période antique romaine. En 46 av. J.-C., le calendrier julien remplace le romain pour être plus en accord avec le mouvement des astres. Les calendes désignaient alors le premier jour de chaque mois, à l'occasion duquel les débiteurs devaient payer leurs dettes. Les Grecs quant à eux continuaient à utiliser leur calendrier, sans calendes. Cette expression aurait donc été introduite pour désigner l'improbable date de remboursement des débiteurs insolvables.

Le grec utilise, probablement pour des raisons similaires, la même expression qu'en français : "?????????????????????????????????" (parapemthike stis ellinikés kaléndes), soit « remis aux calendes grecques ». Le proverbe "??????????????????" (ston éona ton apanda), soit "au siècle qui n'arrivera jamais "illustre dans le même esprit l'inaction et inscrit la passivité dans la durée.

Enfin, empreintes du même goût pour l'inertie, les expressions « ?????????????????????????????? » (mono tou spanou ta génia de yinondai), que l'on pourrait traduire par "Il n'y a que la barbe des glabres qui ne poussera jamais", sous entendu « Ils n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas"ou encore « ??????????????????????? » (to mina pou then exei savato), soit "le mois sans samedi", viennent enrichir de manière très imagée et humoristique la langue. 

 

 

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet