Lundi 21 juin 2021

Le Ramadan : mois de bonté et de spiritualité

Par Hadia Beghoura | Publié le 12/04/2021 à 14:00 | Mis à jour le 15/04/2021 à 04:18
Photo : © Photo Stocklib, dates et lait pour la rupture du jeûne
dates lait ramadan

Neuvième mois du calendrier Héjir (calendrier lunaire musulman), le Ramadan est un mois sacré pour 1,8 milliards de musulmans dans le monde durant lequel tous les fidèles se privent de nourriture, d’eau et d’autres éléments mettant à l’épreuve le corps et l'esprit.

La date du premier jour de jeûne est conditionnée par la vue du croissant lunaire lors de la « nuit du doute » qui marque la fin du mois de Chaaban précédent le mois de Ramadan. Cette année en Algérie, elle aura lieu le 12 avril et permettra de déterminer si le début du mois de Ramadan sera pour le mardi 13 ou mercredi 14 avril 2021.

Définition du mot Ramadan

Ramadan, qu’on écrit aussi « Ramadhan », vient du verbe « ramada » qui veut dire « avoir chaud ». Certains savants associeraient cette appellation à la canicule en Arabie. C’est le neuvième mois de l’année lunaire, période à laquelle le Coran a été révélé au Prophète Mohammed.

Origines du Ramadan

Judaïsme, Christianisme et Islam, trois religions monothéistes qui ont en commun l’abstention de tout plaisir et nutrition pendant une période déterminée. Jeûne pour le judaïsme, carême pour le christianisme et ramadan pour l’Islam c’est ainsi que sont nommées chacune de ces pratiques. Jeûner durant le Ramadan n’est pas une invention comme en témoigne la sourate II du Coran : "Ô vous qui croyez ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit aux générations qui vous ont précédées. Ainsi atteindrez-vous la piété." 

Qu'est ce que le Ramadan ?

Quatrième pilier de l’Islam, le Ramadan est dans la religion musulmane un acte obligatoire pour tous les croyants musulmans à partir de la puberté.  Il définit une période durant laquelle il est interdit de manger, de boire, de fumer et d’avoir des rapports sexuels de l’aube au coucher du soleil et cela pour une période d’un mois.

Mais le Ramadan ne se limite pas qu’à ça. Il est aussi un mois où partages et piété sont ce qui anime les journées et les nuits des pratiquants. D’ailleurs, le jeûne est accompagné de rituels religieux à savoir les cinq prières habituelles en plus d’une prière spécifique à ce mois-ci appelée les Tarawih que nous expliquerons plus bas dans cet article.

Le partage quant à lui passe par des actions envers les plus démunis comme la distribution de repas, l’accueil chez soi de personnes pour la rupture du jeûne, la participation aux œuvres caritatives qui sont nombreuses en Algérie. D’ailleurs, chaque année, des personnes se portent volontaires pour la préparation de repas dans différents endroits qu’on appelle « Mataim El Rahma » (Les restos de la miséricorde) qui accueillent des gens ne pouvant pas s’offrir de repas durant ce mois.

Il est également intérdit d'insulter ou d'avoir des actes graves car ils annuleraient totalement la journée à son jeûneur. 

C’est donc un travail en profondeur qui met à l’épreuve le corps et le psychisme de chacun.

Les Tarawih : la prière nocturne

Tarawih est le pluriel du mot « Tarwihatun » et qui veut dire « repos » dû aux pauses après chaque couple d’unités de prières finies. Cette prière a lieu principalement dans les mosquées, en groupe, pour perpétuer une tradition Prophétique rendant la prière une Sunna (qui veut dire une pratique du Prophète, n’étant pas obligatoire mais peut la suivre qui le souhaite).

La lecture du Coran accompagne cette prière. Durant tout le mois de Ramadan, beaucoup se mettent à lire les 60 Hizb (un Hizb est une partie d’un chapitre) du livre Saint et ce jusqu’à la 27ème nuit de ce mois qu’on appelle la « Nuit du destin ».

Nuit du destin : invocations et prières

Surnommée « Laylet el Kadr », la « nuit du destin », elle représente la nuit durant laquelle le Coran a été révélé par l’Ange Gabriel au Prophète Mohammed. La date exacte n’est pas connue et se situerait dans les dix dernières nuits du mois de Ramadan lors d’un jour impair et donc la 21ème, 23ème, 25ème, 27ème ou 29ème nuit. Néanmoins, elle est symbolisée par la 27ème nuit du mois où tout musulman fait des « Douaâs » (invocations) dans l’espoir qu’ils soient exaucés.

Dans l’expression commune, on dit de cette nuit qu’elle « vaut plus que 1000 mois ». C’est dire combien elle est sacrée.

Quel rôle le Ramadan joue-t-il dans la religion musulmane ?

L’Islam est constitué de cinq piliers principaux les rendant obligatoires dans la pratique musulmane. Les citer dans l’ordre est important car ils sont classés du premier au cinquième comme suit : La profession de foi, la prière, l’aumône, le Ramadan et le pèlerinage pour qui le peut. Ce classement n’est pas anodin et montre le degré de faisabilité de chacun des piliers. Le ramadan et le pèlerinage sont les deux derniers car, l’un est pratiqué à condition de ne pas avoir de maladie empêchant la personne de jeûner. L’autre étant obligatoire pour ceux qui ont les moyens car le pèlerinage n’est pas accessible à toutes les bourses.

Le Ramadan joue un double rôle : purifier l’esprit et ressentir la faim et la soif que ressentent les personnes nécessiteuses. C’est également l’occasion de partages. Cela passe par des repas, des vêtements, de l’argent ou tout autre moyen qui permettrait d’aider des gens dans le besoin.

Quand le Ramadan aura lieu en Algérie cette année ?

Chaque année, la date du début du Ramadan avance de dix jours par rapport à l’année précédente. Cette année, la « Nuit du doute » aura lieu le 12 avril. Si le croissant de lune est perçu la nuit du lundi 12 avril, dans ce cas, le début du Ramadan sera le mardi 13 avril. Autrement, il débutera le mercredi 14 avril.

Il existe une association d’astronomie appelée Sirius qui chaque année envoie son communiqué à la presse nationale contenant le résultat de ses calculs qui détermine le jour de visibilité du croissant. Pour le Ramadan 2021, le communiqué a été transmis ce samedi 10 avril.

Néanmoins, en Algérie, l’annonce officielle se fait toujours sur la chaine nationale algérienne, l’ENTV, par la Commission Nationale d'Observation du Croissant. 

Nous vous recommandons
Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s)Réagir