Lundi 18 octobre 2021
TEST: 2235

Fwad Hasnaoui : « Il est clair qu’on défend des valeurs »

Par Hadia Beghoura | Publié le 18/05/2021 à 13:00 | Mis à jour le 23/05/2021 à 23:24
Photo : Fwad Hasnaoui, tête de liste de "Français du monde, amis et solidaires"
Fwad Hasnaoui Conseillers des Français de l'étranger_1

Fwad Hasnaoui est tête de liste de « Français du Monde, Amis et Solidaires », candidat aux prochaines élections des Conseillers des Français de l’étranger du 30 mai pour la circonscription Annaba/Constantine. Dans cette interview, il expose clairement les principales missions d’un Conseiller des Français de l’Etranger, les préoccupations des Français présents en Algérie ainsi que son programme en tant que Conseiller des Français de l’étranger pour la circonscription qu’il représente.

Lepetitjournal.com Alger : Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases?

J’active depuis plus de 22 ans en tant que militant associatif au sein de l’association "Français du Monde" - ADFE. J’ai occupé beaucoup de postes à responsabilité au sein de cette association. Avec le temps, j’ai gravi des échelons si on peut dire puisque je me suis présenté aux élections en 2000 puis en 2006 et j’ai été élu Conseiller Consulaire puis Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger à Paris pour la circonscription Afrique du Nord et Egypte et j’ai donc fait un mandat de 2006 à 2019.

J’occupe actuellement les responsabilités de Président de la section de Français du Monde à Alger et j’active entre Alger, Annaba, Béjaia, Constantine, Sétif. Je suis natif d’Alger mais j’ai adopté par amour la ville d’Annaba et toute la région est de l’Algérie où je suis connu, reconnu pour mes activités associatives au sein de la communauté française et accessoirement pour mes activités professionnelles puisque je suis responsable du plus important groupe scolaire de l’est algérien(4 établissements) et très prochainement le plus grand complexe scolaire, éducatif et universitaire d’Algérie. Je développe aussi, depuis 1999, un concept qui s’appelle « Les Espaces Culturels Francophones Associatifs » à travers toute l’Algérie (plus de 20.000 enfants en ont bénéficié).

Comment avez-vous constitué votre liste?  

Notre liste est constituée en fait de membres élus par les assemblées générales respectives des sections Français du Monde de l’est Algérien. Nous avons une section à Annaba, une section à Constantine, une section à Sétif et d’autres sections mais qui ne sont pas de la circonscription Annaba/Constantine, je citerais Béjaia, Alger, Oran… etc. Donc, tous ces membres sont des personnes très volontaires, donnant beaucoup de leur temps en tant que bénévoles, connaissant bien la vie associative, la solidarité, notamment l’aide sociale, des personnes très altruistes, engagées, volontaires et candidats sur notre liste. Nous avons des médecins, notamment une très grande personnalité qui n’est autre que ma colistière en l’occurrence le Professeur Amina Boucherit Benarab native de Constantine, vice doyenne de la fac de médecine d’Annaba, Krimo Messikh de Skikda (expert architecte), nous proposons des gens de Constantine comme Fouzia Amara, de Sétif et El-Eulma, des jeunes formidables qui ont déjà fait leur preuve sur le terrain comme le prometteur Ouahid Mezaache. Et puis il y a notre pharmacienne adorée Naouel Beldi (originaire de Skikda) dont ne nous pouvons nous passer. Ils et elles se sont porté(e)s candidat(e)s avec moi pour travailler ensemble et pour représenter avec force les Français de toutes les villes de l’est algérien. Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration et nous n’avons pas attendu les élections pour nous faire connaitre.

Donc, notre liste est constituée de personnes jeunes et moins jeunes. Je suis quinquagénaire, et possède un actif de 20 ans dans le milieu associatif, cela vous donne une idée sur l’âge des candidats, entre 30 et 57 ans.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français présents en Algérie?

C’est une excellente question que vous posez ici. Dès lors qu’il s’agit d’expatriation, la sécurité sociale de tous demeure une constante à ne pas négliger. Vous êtes sans ignorer que nos compatriotes sont obligés, pour bénéficier des prestations sociales en France, de cotiser à la CFE qui coûte très cher. Il y a d’ailleurs un accord entre l’Algérie et la France donnant droit à tout Français résidant en Algérie de cotiser en dinars et avoir droit aux prestations sociales en France, ce qui n’est pas le cas actuellement. Cela fait des années que nous travaillons sur ce sujet d’autant que le taux de change est défavorable à nos compatriotes et il devient de plus en plus contraignant de bénéficier d’une couverture médicale en France.

Il y a aussi le défi de circulation des personnes, des visas pour les familles de Français.
Il y a aussi le défi du CNF, des personnes à qui on a retiré des documents alors qu’ils étaient Français.
Vous savez, l’Algérie est vraiment le gros du contingent des dossiers. Demander un certificat de nationalité et attendre 4 ans est pour moi inadmissible. Nous saisissons régulièrement nos parlementaires et sénateurs qui sont aussi nos amis. Je citerais Helene Conway-Mouret, Claudine Lepage, Jean-Yves Leconte, qui sans relâche, activent auprès des administrations et des Ministères pour faire avancer tous ces dossiers.

Je vous ai donné trois petits exemples mais il y en a tant d’autres comme l’ouverture d’écoles de proximité permettant à nos enfants de poursuivre des études universitaires en France. Savez vous que la plupart des familles algériennes ont de la famille en France ? A ce propos, la circulation des personnes est l’un des défis que nous devrons relever.

Que représente pour vous la mission principale de Conseiller des Français à l'étranger? 

Quand on se présente sur une liste, il est clair qu’on défend des valeurs, des valeurs politiques. Moi je ne me cache pas, je défends des valeurs de gauche progressiste et je suis un fervent défenseur des causes justes comme la cause palestinienne ou celle du peuple Sahraoui leur donnant le droit à l’autodétermination et à une vie en qualité de peuples libres. J’apprécie les mouvements écologistes, j’apprécie beaucoup les discours qui se disent au sein de la France Insoumise avec Jean Luc Melenchon par exemple mais je suis fidèle à mes valeurs d’écologie sociale au sein du Parti socialiste.

Il faut savoir qu’un Conseiller des Français de l’étranger défend et représente ses compatriotes au niveau local dans les consulats mais dans la structure il s’agit d’une fusée à plusieurs étages. En effet, si l’Ambassadeur jouera le rôle de Ministre, le Consul Général assumera les fonctions et responsabilités partielles d’un Préfet tous deux désignés par le gouvernement. Le Conseiller Consulaire désormais appelé Conseiller des Français de l’étranger est l’élu : il est un peu le Maire pour ne pas dire le Conseiller Général, il est aussi un peu l’Assistant Social bénévole, il fait du conseil juridique. Il joue un rôle éminemment important au niveau de la médiation entre l’administration consulaire et le citoyen, compatriote qui vit à l’étranger. Il diffuse aussi des informations très utiles. Pour ce qui nous concerne, nous sommes les seuls à le faire quasi-quotidiennement notamment sur notre page facebook (Français du Monde Algérie). 

Au-delà de ça, il y a d’autres étages de la fusée. Nos compatriotes doivent savoir que 15 jours après notre élection, il y a une seconde élection où les nouveaux Conseillers élus auront l’opportunité de se présenter aux élections des Conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger qui est une représentation consultative mais élective par les grands électeurs et donc par les Conseillers consulaires, nous sommes donc élus par nos paires pour représenter la zone de l’Afrique du Nord et de l’Egypte par exemple pour ce qui concerne notre circonscription. Au-delà de ça, on monte encore d’étage et les grands électeurs qui sont les Conseillers des français de l’étranger et Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger sont des Sénateurs s’ils désirent se présenter.

Donc les Conseillers des Français de l’étranger élisent les Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger et élisent aussi les Sénateurs. Ils sont aussi Grands Electeurs pour les parrainages des candidats à la présidence de la République. Qu’on ne vienne pas nous dire que les candidats jouent donc un rôle apolitique, à moins qu’ils ne s’en rendent pas compte et là, vous comprendrez la gravité des candidatures hasardeuses dites « légères », voire aventurières.

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme? 

Les axes sont nombreux :

  • Amélioration des conditions d’accueil et de traitement des demandes de visa.
  • Amélioration des conditions de traitement des demandes de certificats de nationalité française.
  • Il y a aussi le projet de développement : J’ai été à l’origine pour la mise en place de bourses scolaires pour Annaba pour les enfants d’Annaba. Je compte développer ce projet pour étendre les bourses scolaires à Constantine et à Sétif par exemple. A Alger, il y a un très gros dossier, pratiquement 900 demandes sont déposées chaque année. A Annaba il y a entre 20 et 30 demandes par an. Je compte développer ça car il est important qu’à Constantine et  Sétif, ces deux grands pôles où il y a une densité importante de compatriotes, il y ait des bourses scolaires et donc permettre à des enfants de suivre une bonne scolarité de préférence bilingue. Avoir le baccalauréat algérien c’est bien sûr très important mais avoir le baccalauréat français avec une facilité et une prise en charge par l’Etat français c’est aussi important. Il est tout aussi utile et important de former et de transmettre un savoir faire en France à nos jeunes qui ne seront pas arrivés à ce niveau d’étude mais à qui on pourra donner la chance de réussir dans leur vie malgré le fait qu’ils n’aient pas le bac. A ce propos, nous sommes très fiers d’avoir contribué à quelques success-stories où nombreux sont les jeunes qui ont réussi leur vie grâce à notre contribution.
  • Il y a aussi le travail de proximité afin que tout Français ne se sente jamais seul : beaucoup de nos compatriotes ignorent l’existence d’élus ou de permanence citoyenne de proximité que nous mettons régulièrement en place, ne serait-ce que pour demander un renseignement. Il est donc important pour nous de développer ce type de réseau.
  • Il y a aussi l’accès à la CFE. Il faudra un jour que nous trouvions la bonne formule pour permettre à nos compatriotes d’accéder à cette sécurité sociale le plus normalement possible avec des tarifs je dirais « démocratiques » payables en Dinars algériens.

Nous sommes la seule liste qui se présente sous le nom de « Français du Monde » à Annaba, à Alger et à Oran. Nous sommes les seuls à être présents sur les trois circonscriptions. Simplement, par souci de présence et pour montrer vraiment que nous travaillons en toute abnégation et sincérité au service de nos compatriotes établis en Algérie, sachez que cela s’est fait avec beaucoup de sacrifices. Il y a une expérience derrière tout ça et une proximité.

J’espère de tout cœur que nos compatriotes iront voter, c’est très important. Au regard de tous ces sacrifices, notamment à celui des moyens mis en place par le Ministère des Affaires étrangères, le taux de participation à ce vote par nos compatriotes établis en Algérie se doit d’être honorable et de préférence il conviendra de voter « Français du Monde » par Internet entre le 21 et le 26 mai où en cas d’empêchement, le dimanche 30 mai ou dans un bureau de vote dédié comme celui de l’Institut français de Constantine  .

 

Nous vous recommandons
Hadia Beghoura

Hadia Beghoura

Après 3 années passées à Pékin, un diplôme de Master en Commerce International de l’université UIBE en poche, je suis revenue en Algérie pour y travailler. Mes passions sont l’équitation, les voyages et l’art
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Stockholm Appercu
ENVIRONNEMENT

Suède : Peut-on sauver les glaciers à l’aide d’un simple drap ?

Le changement climatique n’épargne aucun pays. Partout dans le monde, des catastrophes se produisent : incendies, tsunamis, fontes de glaciers, inondations, disparition d’espèces...