Mercredi 26 janvier 2022
TEST: 2261

Votre business travaille t-il pour vous ? Testez-le!

Par Impactified | Publié le 09/11/2021 à 12:06 | Mis à jour le 09/11/2021 à 12:06
Photo : @unsplash/S Migaj
relaxation face à la mer

contenus sponsorisés

Avoir un business, c’est bien. Avoir un business qui tourne, c’est mieux. Et avoir un business qui travaille pour vous, c'est encore mieux. La question, cela dit, est généralement d'arriver à mettre les choses en place pour que le business se mette progressivement à travailler pendant que vous faites autre chose - et là, les choses se compliquent. 

Dans cet article, on pose trois questions indispensables pour donner à votre business les moyens de vous laisser le temps de vivre. Et puis surtout on pousse un message facile à retenir : coachez-vous !

Votre modèle d'affaires est-il adapté ?

La première piste à envisager est souvent celle du modèle d'affaires, qui bien souvent n'est pas adapté et ne permet pas de faire grossir le business sans vous.

Par exemple, se mettre à son compte comme consultant, c'est plutôt facile, mais ça ne permet en rien de développer une activité qui continuera à tourner en notre absence, parce que tout dépend du temps que l'on peut investir et de l'expertise que l'on a mais qui est difficile à transmettre. 

La même logique s'applique si vous gérez votre boutique vous-même, ou si vous produisez un produit unique avec vos propres mains. 

Souvent, donc, vos mains et votre matière grise sont essentielles au business et du coup la croissance est difficile à mettre en place (ou à soutenir passé un certain point).

L'enjeu n'est pas de faire vous même, au final, mais de mettre en place un business model qui encourage la croissance. Pour ça, le meilleur système reste de trouver une niche répondant à une demande (un product-market fit, en anglais), de mettre en place un système de vente capable de grossir indépendamment de votre disponibilité, et un système de production / distribution capable d'assurer sans vous.

On peut réfléchir à créer un produit ou un service dont les gens ont besoin de manière régulière pour les faire revenir naturellement, sans avoir à engager des frais de communication supplémentaires. 

On peut aussi réfléchir à une stratégie de prix qui ne pousse pas les clients à se demander systématiquement ce que nous allons leur coûter, mais plutôt à nous voir comme une ressource qui fait avancer.

Et, bien sûr, on peut réfléchir en termes de paiements automatiques et récurrents - à condition bien sûr de cocher les cases précédentes. Le modèle devient alors un facteur d'accélération, 

L'organisation est-elle adaptée ?

Suite logique, votre organisation doit aussi être un facteur d'accélération - mais elle l'est rarement.

D'abord, l'organigramme doit se (ré)travailler pour faire en sorte que les rôles soient bien définis, que personne ne se marche dessus, et que tout le monde soit motivé. En parallèle, les process doivent aussi être mis en place et adaptés pour que les tâches routinières soient remplacées par des automatismes qui permettent à chacun de se concentrer sur ce qui crée réellement de la valeur.

C'est un gros travail qui est souvent oublié au début, mais plus l'entreprise grossit et plus il est indispensable, car une organisation qui est optimisée permet aux collaborateurs de mieux fonctionner, avec moins de frictions et beaucoup plus d'efficacité.

Réfléchissez-vous assez en termes de "Big picture"?

Enfin, avoir un business qui tourne sans vous (autant que possible, on s'entend) c'est aussi une question de réfléchir beaucoup plus souvent en termes de "Big picture", car avec ce genre de réflexion vient le côté stratégique de l'accélération qui est souvent oublié.

Cela dit, si vous - en tant que responsable du développement - passez le plus clair de votre temps avec les mains dans l'opérationnel, qui joue le rôle du dirigeant ? Qui prend le temps d'envisager les possibilités ? Qui prend le temps de prévoir un plan d'action qui permet d'obtenir des objectifs clairs ? D'ailleurs, qui définit ces objectifs, puisque vous n'avez pas le temps de le faire vous-même ?

Pour savoir où vous en êtes, le plus simple reste de procéder à une analyse de forces, faiblesses, opportunités et menaces, axée non pas sur l'extérieur mais sur l'intérieur.  

Le travail se fera facilement, seul avec un SWOT automatisé et personnalisé, ou avec un coach d'affaires qui vous fera réfléchir hors de votre boîte

L'exercice vous dira où en est votre business d'un point de vue stratégique, commercial, et opérationnel, le tout de manière précise et tangible. Bien entendu, les opportunités resteront des faiblesses pas encore transformées en force, donc l'étape suivante sera d'agir !

Conclusion? Coachez-vous (y'a que ça…)

En conclusion ? Si tout le monde peut créer un business en quelques heures, peu d'entreprises tournent au final pour leur dirigeant, qui reste trop souvent esclave du système.

L'enjeu, donc, reste de créer un business avec un modèle d'affaires, une organisation et une pensée stratégique capables de tourner sans vous autant que possible, et aussi durablement que possible.

La meilleure manière d'obtenir un résultat sur ces axes prioritaires est de prendre les choses en main sans attendre, parce que personne ne fera les choses pour vous, et parce que vos concurrents sont probablement déjà un peu plus loin que vous ! Coachez-vous, il n'y a que ça !

 

A propos de l'auteur : Antoine Martin (Ph.D) est Coach de Dirigeants, Entrepreneur et Co-fondateur de la plateforme de coaching & self-coaching Impactified.com

impactified

Impactified

At Impactified, we are business coaches and entrepreneurs on a mission to challenge other entrepreneurs looking to build and scale their businesses. Try our self-coaching modules, or book a coach now!
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Varsovie
POLITIQUE

Pologne, la rentrée politique chaotique décryptée par Nicolas Maslowski, politologue

Affaire Pegasus, Nowy Ład, autoritarisme, révolution conservatrice, Union européenne, état de droit : états des lieux avec Nicolas Maslowski, politologue, sociologue et directeur du CCFEF à Varsovie