Lundi 16 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SPORT - Interview : Nejib Belhedi, nageur marathonien

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 26/08/2019 à 01:00 | Mis à jour le 26/08/2019 à 19:55
Nejib Belhedi, nageur marathonien, exploit au pôle nord


Nejib Belhedi, est  un nageur de classe mondiale d’une capacité rare. Habitué des records, il  sera couronné au nom de la Tunisie du Titre Mondial  du Marathon de Nage le plus durable en solo, non stop, non assisté en eau de mer, au Sommet de l’Eau Libre 2019 à Los Angeles (4/ 6 octobre 2019), pour son  dernier exploit réussi.

En effet, Nejib Belehedi, a nagé de Sfax-Djerba sur une distance minimum de 120 Km en 76h30, les 15-18 septembre 2018, record mondial.

Néjib Belhédi, né en 1952, Lieutenant-Colonel de l'armée de l'air retraité, signe son premier exploit en Tunisie par sa traversée à la nage Kerkennah /Sfax le 25 Juin 1991 et au niveau mondial le 16 septembre 1993 : la traversée de la Manche en un temps record de 16h35, dans un courant de marnage de plus de 7 mètres d'amplitude, et à une température de 14°C. Depuis son record, «Belhedi Trophy» est décerné chaque année au nageur, vainqueur de la traversée de la Manche dans le plus haut courant marin.

Lepetitjournal/Tunis : Quel est le secret de votre forme et celui de votre force ?

Nejib Belhedi : Je crois que le secret de ma forme ne tient pas à une seule raison : on parle ici Marathon Eau libre Extrême de très Haut niveau.Nejib Belhedi et le drapeau de la Tunisie

Il y a en premier lieu le DON bien sûr ! et cela remonte à mon enfance. Le DON m'offre la sérénité et l’aisance dans les plus difficiles états de la mer, la communication avec l’eau, d’avoir de la glisse, un circuit de facilitation exceptionnel, les courtes somnolences tout en nageant. Le tout s’accumule dans un bouquet de facteurs discriminants inhérents au Mental et au Physique qui répondent aux mieux aux exigences de l’objectif à accomplir et de la discipline en général.

Pour Les facteurs discriminants, ils se visualisent en 2 Sphères (Le Physique et Le Mental) en plus d’un élément essentiel qui est la Communication qui relient étroitement les deux. En fait, en plein dépassement de soi même, si le courant ne passe pas entre les deux sphères rien ne se fait. Il y a des signaux au delà de la limite humaine qui sont envoyés par le Physique au Mental : "tout est bien, tu peux avancer, vas y"… Le Mental capte ses signaux et vitalise à son tour le Physique en lui donnant plus de tonus.

La sphère physique dépend de la santé physique, de l'endurance d’effort et musculaire, des capacité et puissance aérobie, IBM, pulsation & récupération cardiaque, flottabilité, souplesse, stabilité biomécanique, tissu adipeux, digestion en mer (pas de vomissement), pas de mal de tête, respiration, etc ... en bref, l'incorporation physique avec la mer.

La sphère mentale : santé psychique, endurance Mentale , dépassement de soi même, circuit de facilitation (don et acquis) , intelligence, tempérament, volonté, ténacité, courage, patience, résistance mentale contre la souffrance, engagement / cause, motivation, moral, connaissances et savoir faire, etc ... en bref, l'incorporation mentale avec la mer.

Si tous ses facteurs discriminants s’accorde au mieux aux exigences de l’objectif et du domaine "Eau libre" en général, le nageur au delà de la limite accédera à l’incorporation totale de la mer   générant un état confortable stable, alors il pourra avoir des somnolences tout en nageant qui le font récupérer et baisser sa pulsation cardiaque.

Il n’y a pas une recette, chaque nageur a ses spécificités c’est à lui de trouver ce qui lui convient. Mon approche est la mienne, c’est elle qui m’a fait progresser. D’autres modèles d’approche ne fonctionnent pas avec moi.

Quelle est la part du mental dans la réussite d'exploits ?

Le MENTAL est le leadership ! Comme je viens de l’expliquer à propos du Tandem Physique-Mental ainsi que leurs relations étroites, ils sont tous les deux nécessaires pour gérer et générer la forme. Le Mental avec ses valeurs, sa force douce et son goût du challenge avance, le Physique suit d’une limite à une autre qu’on découvre au fur et à mesure, si on arrive au seuil du ‘’c’est fini je n’en peux plus’’ c’est en fait une nouvelle ligne de départ.
Plus les facteurs déterminants des deux sphères s’accordent aux exigences de l’objectif (par exemple : nager plus loin et plus vite en mer glaciale) ainsi que celles de la discipline, plus la réussite sera sûre.

Est-ce le patriotisme qui vous pousse à réaliser vos performances ?

Ça fait partie de moi-même, le patriotisme est la plus haute valeur sûre et pure qu’on défend tous les jours dans tous les domaines même dans la rue quand on ramasse dans notre passage un déchet jeté … comme un bout de papier ou un sachet de plastique....
Mes  accomplissements en sport expriment beaucoup de messages et l’un des messages  omniprésents est l’image rayonnante de la Tunisie à travers les médias et les réseaux sociaux : c’est un nageur Tunisien qui a réussi, on voit le drapeau tunisien flottant et on entend l’hymne national vibrant. VIVE LA TUNISIE !

Pratiquez-vous d'autres sports ?

Mon sport Eau Libre est un sport complet et écologique par excellence, je m’en félicite, une grande passion qui prend le temps qu’il faut. C’est lui qui ma conduit à la pratique des protocoles spirituels et physiques qui invitent la sérénité, le calme, la concentration, la relaxation, la respiration éducative.

Oeuvrez-vous pour un renforcement de l'éducation sportive en Tunisie ?

Je suis en train de travailler pas à pas dans mes temps disponibles au niveau des différentes régions pour lutter contre " l’Analphabétisme de nager " au profit des enfants qui n’ont pas les moyens d’aller à la piscine ou sans piscine dans leur région. Ils constituent 99 % de la population des enfants en Tunisie. La mer, les lacs sont la solution. Le travail avec les enfants est très passionnant, dans leurs yeux on voit l’avenir de la Tunisie. 

Mon  projet, je l’ai nommé « Ouma » عومة , nom populaire Tunisien signifie  nager en mer,  il porte en lui  une invitation amicale à nager ensemble ainsi qu’un vœu (Inchallah mawma ) qu’on adresse à  autrui pour lui souhaiter la chance. Je l’ai inscrit à l’Encyclopédie de l’Eau Libre (Openwaterpedia) de la WOWSA.

J’ai un objectif personnel : atteindre 10000 Enfants dans 30 sites côtiers, aux lacs des barrages et aux divers Birkas au sud Tunisien. Le principe est simple : pas de sélection ni d'exclusion, tous les enfants sont concernés soit pour apprendre à nager ou améliorer leur talent avec un programme d’accompagnement au sec durant l’hiver.

Plusieurs pays ont transposé chez eux la Ouma, la WOWSA l’encourage, c’est l’élargissement de la pépinière des nageurs suite à son rétrécissement par l’effet de sélection verticale. C'est aussi un moyen d’épanouissement pour les enfants.

Nejib Belhedi prépare un exploit au large de la Méditerranée

Pensez-vous être suffisamment reconnu dans votre pays ?

Je n’attache pas mon attention sur ce que mon pays doit me donner mais à ce que je dois donner à mon pays, j’aime nager c’est mon style de vie et ma passion. J’ai un concept spécial de la reconnaissance, c’est celle qui émane des futures générations de mon pays en voyant de plus en plus de jeunes me suivre en traversant Kerkennah –Sfax et d'autres circuits aussi, et de nombreux enfants adhérents à la Ouma. 

RECORDS

Il est également vainqueur de la Word Open Water Swimming Association, au titre de la performance mondiale de l'année, pour son exploit "swim for peace" en 2012, nage le long de la côte de la Tunisie - 1400 km - jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.

Il est sélectionné  Homme Mondial de l’Année 2016 pour ses records inlassables en Iron Swim (Tirage à la nage des bateaux) atteignant les 1014 Tonnes (Navire Hached , Port de Sfax, le 22 Mai 2017).

L’Ice Swimming fait partie aussi de sa panoplie d'athlète de haut niveau: Il a réussi le 17 août 2013 la traversée à la nage du Detroit de Béring en un temps record de 39 min couvrant 4 kms  de l’Ile Russe Big Diomède au Nord de la Sibérie Orientale, à l’Ile Américaine Little Diomède au Nord de l’Alaska en température d’eau de 2°C. Les eaux froides de Nome à l’Alaska, lac Tahoe,  Francisco Bay, Natoma River, le canal de Naples à Los Angeles, la Jolla Cove, n’ont pas été épargnés, même Santa Barbara en présence confirmée de 14 voraces requins blancs et des médias américains.

En Tunisie, il a affronté les grands barrages en plein hiver : Oued Mallegue, Sidi  Barrak, Sidi Salem, Barbara Zouitina, Jedliane Kasserine.

Ses records les plus épiques pour cette discipline sont la traversée en 1h20 du Barrage Barbara Zouitina à une température d’eau de 1°C couvrant une distance de 3 kms le 20 Janvier  2018, ainsi que la traversée en 1h05 du Barrage Oued Mallegue avec 2,5° C sur 3 kms, le  26 Décembre  201. 

OBJECTIFS 2020-2026 / Ocean’s Seven 

. 2020 : Gibraltar Strait, 15 kms

. 2021 : North Channel Irland – Scotland, 40 kms 
. 2022 : Année Plateforme 
. 2023 : Tsugaru Channel - Japan, 22 kms

. 2024 : Molokai Channel - Hawaii, 18 kms  

. 2025 : Cook Strait -New Zeland , 22 kms

. 2026 : Catalina Island Swim, USA California -39 kms


Sportif préféré ?  Steven Munatones , c’est  l’Eau Libre qui voit demain 
Sa  devise : " Transformer Soi même, le milieu se Transforme à son tour ! ’’.

En savoir plus ICI

Propos recueillis par Isabelle Enault le 25 août 2019 - Lepetitjournal.com édition Tunis

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Sur le même sujet