Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2295

Damien Acoca, coach : "la Tunisie a peaufiné mon intuition"

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 07/10/2021 à 17:30 | Mis à jour le 09/10/2021 à 13:51
Damien Acoca

Damien Acoca est accompagnateur formateur depuis 32 ans, cependant il préfère le terme d'artisan de la matière humaine .... Initialement comédien et danseur,  il devient à 23 ans le plus jeune coach de France, bien avant le système des certifications, puis crée son atelier d'entraînement dédié aux acteurs confirmés ou non. Il continue (le coaching personnel) auprès de personnalités politiques et dirigeants et peaufine son savoir grâce aux thérapies comportementales.  Son cheminement l'amènera en Tunisie, où il s'installe et développe le " Cocon ". Rencontre.


Lepetitjournal.com édition Tunisie : Vous vivez en Tunisie depuis trois ans, comment avez vous découvert ce pays ?

Damien Acoca : J'ai découvert ce pays en 2002, à l'occasion d'un stage de développement personnel sur « l'art du présent », et cette expérience a été très forte. En 2015 à Paris, j'ai rencontré un comédien tunisien lors d'un workshop. Il m'a proposé de diriger un stage de théâtre en Tunisie, au Kram au Cinevog. J'y ai rencontré Nadia avec qui j'ai eu un coup de cœur et qui m'a proposé de m'héberger quand je viendrai pour d'autres stages.


Quel a été le déclic qui vous a poussé à vous y installer ?

Lassé de 30 ans de vie parisienne et de son énergie, je ne m'y retrouvais plus. Quand j'ai rencontré la Tunisie, j'y ai retrouvé un peu de mes origines : Nice et la Méditerranée, mais aussi celles de mon père qui est juif marocain.

Ce que j'ai aimé, ce sont les échanges de regards dans la rue, la communication facile, la dolce vita qui est vraiment très particulière ici. C'était un moment de pause pour moi, avec cette formidable sensation de grands espaces, dans les maisons comme dans les rues où la vue n'est pas obstruée par les immeubles, le soleil qui tape sur la mer, les fleurs, les arbres, l'architecture … A ce moment là, il en allait de ma survie de quitter Paris ... changer de vie  et choisir la Tunisie est donc venu naturellement.

damien acoca en tunisie


Quels sont les atouts de la Tunisie à vos yeux ?

L'un des grands charmes de la Tunisie est son peuple " adolescent " dans le bon sens du terme, avec des rapports complètement passionnés, des notions de fête et de partage très spontanés, le fameux " jaw ".
J'ai aussi un faible pour les taxis qui sont si nombreux et permettent une grande liberté, et même s'ils ne sont pas toujours agréables, avec un petit sourire tout passe !
La joie de vivre est omniprésente, ce serait d'ailleurs un bon modèle à suivre, pour Paris particulièrement, 
La Tunisie me fait penser à une jeune fille qui regarde une France vieillissante ...


Quel est votre objectif professionnel en Tunisie ?

J'avais pour objectif et c'est toujours le même, d'organiser des résidences dans des maisons d'hôte pour une clientèle française, en leur proposant soit des Master Class Acting, soit des «  Cocon » de développement personnel avec massage détox, yoga, cuisine traditionnelle vegan ou non.

Comme je le faisais en France, je commence à travailler pour des grandes entreprises, sur la cohésion d'équipe, la prise de parole en public et l'intelligence émotionnelle.

J'organise également des ateliers théâtre adultes et adolescents, selon ma technique TOT : théâtre-outil-thérapeutique : comprendre sa propre histoire, son propre fonctionnement, ses mécanismes de défense pour être au plus juste, au plus libre dans sa créativité.

Je suis actuellement en train de remettre en place un " Cocon " avec Narjes Hassine, gérante de  " la Salle à Manger ". Nous avons créé ce concept ensemble en novembre 2017. Il s'agit d'un atelier de trois jours, de développement personnel axé sur la libération émotionnelle, dans nos croyances limitantes dues à nos injonctions comportementales. Nous avons inclus dans nos ateliers, plusieurs repas traditionnels pour honorer l'esprit tunisien, chose qui se fait rarement en France.

 

damien acoca acting

 

Avez-vous justement adapté votre méthodologie à l'identité tunisienne ?

Non, car pour mon métier d'accompagnateur, je me dois d'être à l'écoute de la personne en face. Les Tunisiens s'intéressent à toute forme de méthodologie. Cependant leur construction comportementale est spécifique, avec un schéma patriarcal et religieux doublé de l'émancipation de la femme, 

C'est très facile de travailler sur leur état émotionnel pour prendre de la distance. On revient au comportement adolescent extrêmement vivant, qui est axé sur l'organique et non pas sur le mental.

Ce que je trouve extraordinaire ici, c'est que les sentiments sont exacerbées, ils peuvent monter très vite comme retomber comme un soufflé.
Leur démarche " thérapeutique " dans ce sens est très touchante, et va de pair avec les changements qui s'opèrent en Tunisie.


Que pensez vous de la prolifération des " coaches " ?

La mode n'a que le seul but d'être éphémère. Comme en France, il y a tout et n'importe quoi.

Ce qui est gênant, c'est que la plupart se targuent et se limitent à une méthodologie. C'est loin d'être suffisant, car un être humain n'est pas simplement une construction mentale.

Dans les ateliers que je propose, nous sommes au cœur du moment présent dans ce qui se vit à l'instant T.

Etre un accompagnateur est un métier, c'est de l'artisanat. Moi, je suis né avec le don de l'écoute. 
La démarche de se faire accompagner n'est pas anodine pour une personne qui chercher à se sentir mieux et à trouver un équilibre. J'ai été ma propre expérience en visitant mes pénombres et mes méandres au plus profond possible. Descendre à l'intérieur de nous demande un curetage énorme, on ne peut pas s'en référer à une méthodologie qui va être uniquement basée sur le mental.


Que vous a apporté la Tunisie ?

Ici on apprend à prendre le temps. Pour tout, pour les choses les plus simples. Ne plus courir pour des futilités, prendre de la distance et se poser pour s'envisager différemment.

C'est un grand plaisir d'être avec moi-même ici. En France j'avais le sentiment d'avoir toujours à prouver quelque chose, alors que mon moteur n'a jamais été la réussite. La Tunisie m'a permis d'être raccord dans mon temps et mon esprit.

 

Quelle est votre actualité en Tunisie ?

15/16/17 octobre je propose un cocon, organisé avec Narjes Hassine.
Ensuite, j'organise un stage théâtre adulte et un autre réservé aux adolescents.
Tous les jours je propose le concept de l'écuelle. Ce sont des séances d'accompagnement de 40 minutes en individuel, en présentiel ou en visio. A la fin de la séance, le participant dépose la somme qu'il souhaite dans une écuelle.

 

Et en France ?

Je suis le parrain des formations de la maison YUJI, fondée par Julie Guarinaus Marcaud, qui est un centre pluridisciplinaire de toutes les pratiques comportementales, et je supervise donc le travail des formateurs dans leurs propositions pédagogiques comportementales, ce qui m'amène à retourner en France régulièrement.

Je prépare deux ateliers théâtre pour fin octobre à Grasse.

 

Un mot pour la fin ?

Mon plus grand souhait serait de créer une passerelle émotionnelle entre la Tunisie et la France. Je suis intimement convaincu que la Tunisie sera d'ici quelques années « the place to be »

Tahya Tounes !

 

Propos recueillis par Isabelle Enault pour lepetitijournal.com édition Tunisie, le 8 octobre 2021

 

Le parcours de Damien Acoca

Damien Acoca a une formation initiale de comédien, métier qu’il exerce très jeune et pendant une dizaine d’années.

A 23 ans, il est le plus jeune coach de France et est membre fondateur du Studio Pygmalion (atelier de coaching pour acteurs et comédiens).

En 1992, il crée son atelier d’entraînement pour le comédien : "Atelier Damien Acoca".
Dans cet atelier, il dispense un enseignement original et unique centrée sur l’écoute bienveillante et l’accompagnement vers la prise de conscience émotionnelle, ce qui fait de lui l’un des coaches les plus réputés du secteur.

A "L’Atelier Damien Acoca ", il accompagne aussi bien des artistes confirmés (Isabelle Carré, Léa Drucker, Hélène de Fougerolles, Olivier Marchal, Chiara Mastroiani, Léa Seydoux, Denis Menochet, Nina Morato, … ) que des individus qui cherchent à mieux se connaître et qui veulent engager un changement de leur comportement et par là-même leur relation à l'autre …

En parallèle, il réalise du coaching personnel de personnalités politiques, de dirigeants de grandes entreprises, d' avocats, …

Depuis 1995, Damien Acoca se passionne pour différentes thérapies comportementales et humanistes. ll est formé par Cathy Barthel et participe à différents stages en psychothérapie : "De la peur au désir ", " De l’image à l’authenticité", "L’art du présent", "Le massage thérapeutique", ce qui apporte un angle nouveau à sa pédagogie.

En 2000, il contribue à la création de la formation « Améliorer sa compétence Émotionnelle » pour Open’Act ; formation qu’il a lui-même dispensé auprès de cadres de plusieurs entreprises : KRAFT, Moët & Chandon, Les Galeries Lafayette, CPAM de Caen, …

En 2012, il crée son propre centre de formation : LA BULLE EMOTIONNELLE qui propose un ensemble de démarche d’accompagnement dédié au développement personnel en entreprise centrée sur l’intelligence émotionnelle et le développement de la compétence émotionnelle.
Ses clients : Capgemini, Heineken, Alcatel Lucent, Royal Monceau, Sephora, …

En 2015, il débute ses ateliers en Tunisie puis crée en 2017 avec Narjes Hassine le concept du " Cocon ".

page facebook Atelier Damien Acoca

Chaîne youtube

 

0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Tunis

PORTRAIT

Jacques Pérez, souvenirs d'avant l'oubli ....

Jacques Pérez nous a reçus chez lui, dans le quartier de la Hafsia, au cœur de la Médina. Il a évoqué sa vision de la photographie, une foule d'anecdotes et sa future exposition « Souvenirs d'avant l'