Vendredi 7 août 2020

L’art et la tradition de l’orfèvrerie Indonésienne

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 18/11/2019 à 23:30 | Mis à jour le 20/11/2019 à 01:14
bijoux tradition

L’art et la tradition d’orfèvrerie font partie intégrante de l’histoire et de la culture indonésienne. À travers les siècles, le bijou a joué un rôle important dans les communautés. Symbole avant tout de statut social, il fut aussi utilisé lors des mariages en dot, comme amulette, lors de cérémonies religieuses et aussi comme symbole de protection. La bijouterie indonésienne a su s’adapter et aujourd’hui on trouve de nombreux magasins présentant des bijoux inspirés de la culture indonésienne et d’autres plus contemporains ; doux mélange de fabrication classique alliée à des formes modernes.

Cet attrait pour ces accessoires n’est donc pas nouveau. Des pendentifs sculptés à partir de dents de babiroussa (cochon sauvage des Célèbes) avec des perles de terre ont été retrouvés dans les grottes. Il ont été datés du deuxième siècle avant notre ère.

Les bijoux et ornements corporels ont été utilisés de nombreuses manières et pour diverses fonctions. Éléments essentiels de la tenue de cérémonie, ils étaient portés par les chamanes, les prêtres et les guérisseurs, les guerriers, les danseurs et les personnes observant leurs cérémonies de cycle de vie.

Dans l’archipel, les bijoux ont été fabriqués, portés et vénérés en fonction des croyances religieuses. Ils pouvaient aussi accompagner les défunts dans la tombe, leur permettant de conserver leur statut dans l'au-delà. Tout comme ils peuvent servir comme symbole de pouvoir ou de protection. 

Les bijoux étaient considérés comme précieux en raison des matériaux utilisés, le plus souvent rares, importés ou souvent troqués. Dans les régions éloignées de la mer, les bijoux et les ornements faits de coquillages étaient particulièrement honorés et convoités. Les perles des mers du sud sont originaires d’Indonésie mais sont rarement utilisées dans les bijoux, à l'exception du mustika, qui pousse dans le ventre d'un poisson, à la manière d'une perle d'huître. Ce matériau est très rare et considéré comme un présage chanceux pour le pêcheur qui le trouve. Les communautés Minangkabau situées sur les hauteurs de Sumatra intègrent du corail rouge à leur parure, élément rare et symbole d’importance.

Avec l’arrivée de l’âge du bronze, les métaux sont devenus partie intégrante du processus de production. Les artisans métallurgistes étaient très estimés et leur artisanat, notamment le travail et le mélange des alliages, était rigoureusement réglementé et entouré de secrets, de tabous et de rituels ésotériques. Des métaux comme l'or, l'argent, le cuivre, l'étain, le plomb, le fer, le laiton et le bronze ont été classés et dotés de propriétés et de pouvoirs médicinaux et magiques. Ils étaient souvent associés à des divinités ou à des êtres célestes.

L'argent était relativement rare jusqu'à l'arrivée des Européens. Pendant les périodes de colonisation, les pièces d’argent ont commencé à trouver leur place comme outil monétaire ou de troc. L'argent était grandement apprécié car il pouvait facilement être fondu et transformé en pièces fabuleuses. 

L’utilisation de l’argent dans la fabrication de bijoux se développe rapidement et l’on trouve encore de grandes manufactures dans l’Est de Java ou à Bali.  Au milieu des années 1970, le Canadien John Hardy arrive à Bali où il découvre avec grand intérêt les traditions de fabrication de bijoux de l'île. Il commence à apprendre les techniques auprès des artisans locaux, puis développe ses premières pièces en appliquant de nouveaux concepts aux techniques traditionnelles balinaises. Sa marque et ses collections sont aujourd’hui reconnues mondialement et sont les étendards de la bijouterie indonésienne moderne. 

Néanmoins, les indonésiens restent très attachés aux matières plus nobles que sont l’or et le diamant. Il est très facile de trouver des bijouteries spécialisées à Jakarta et les prix, s’ils sont bien négociés, se rapprochent des grandes places mondiales que sont la Belgique, Dubai et Hong-Kong. L’or que l’on trouve en Indonésie est plus jaune que celui que l’on trouve en France ; 23 carats en Indonésie, 18 carats en France.

Il est très simple d’acheter, de modifier des bijoux existants ou bien encore de créer ses propres designs chez les artisanats que vous trouverez dans les centres commerciaux ci-dessous:

 

PLAZA MELAWAI

Jl. Melawai RT.3/RW.1, Melawai Kec. Kby. Baru

Kota Jakarta Selatan, Daerah Khusus Ibukota Jakarta 12160

 

BLOK M SQUARE

RT.3/RW.5, Melawai, Kebayoran Baru, South Jakarta City, Jakarta 12160

 

PASAR CIKINI

Jl. Pegangsaan Timur No.2002, RT.1/RW.1, Pegangsaan, Kec. Menteng, Kota Jakarta Pusat, Daerah Khusus Ibukota Jakarta 10310

 

JOHN HARDY Ubud Workshop and Showroom

PT. Kapal Bambu Perhiasan, Br. Baturning No.1, Mambal, Kec. Abiansemal, Kabupaten Badung, Bali 80352

 

 

 

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Infos pratiques

Immigration : nouvelles règles, ce qu'il faut savoir

La période d’état d’urgence sanitaire prend fin en Indonésie; à compter du 13 juillet les services de l'immigration accordent une période de 30 jours pour se mettre en règle avec la législation locale