Samedi 15 août 2020
Hong Kong
Hong Kong

"Hongkongaise ! mais alors de quel pays êtes-vous ?"

Par Regards hongkongais de HKBU European Studies - French Stream | Publié le 19/10/2017 à 16:04 | Mis à jour le 19/10/2017 à 16:56
Passeport Hong Kong

20 ans après la rétrocession de Hong Kong à la Chine, les citoyens de Hong Kong font face à une crise d'identité. Sherry Wong, étudiante de retour d’une année d’échange universitaire à Lille se demande comment répondre à la question qu’on lui a maintes fois posée à l’étranger : «Mais vous êtes de quel pays? ».

Qui sommes-nous ?

En arrivant en Europe, répondre à cette question anodine était à chaque fois un véritable casse-tête : "Vous venez d’où ? Hong Kong mais c’est la Chine, non ? Non ? Alors, c’est quoi ?" Une longue discussion s’ensuivait alors où je me retrouvais à tenter de décrire la position hongkongaise par rapport à la Chine, à dériver sur les questions taïwanaise et tibétaine et à parler de la situation en Asie.

Je me suis rendu compte qu’il n’était pas si aisé que cela de savoir qui l’on était. En effet, nous ne sommes plus sous le règne anglais et nous sommes également très différents de ce pays du grand du nord dont nous sommes aujourd’hui une région administrative spéciale. Quel est ce lieu où nous vivons depuis notre naissance ? Les réponses varient en fonction des interlocuteurs.
 

De l’époque coloniale...

A l’époque coloniale, la question identitaire ne se posait pas. Le drapeau bleu anglais flottait dans le ciel de la même taille et à la même hauteur que l’ancien drapeau hongkongais. Les sujets de la Reine ne devaient pas obligatoirement chanter God Save The Queen et les livres scolaires ne disaient pas "Vous êtes tous Anglais". Les Britanniques ne nous avaient pas imposé d’identité. Époque idéalisée où nous étions certes apatrides - ni Anglais, ni Chinois – mais où nous étions pleinement Hongkongais, sans conscience mais sans que cela ne pose de problème car notre identité de Hongkongais n’était pas questionnée, n’était pas mise en doute.

 

Drapeaux Hong Kong Chine Royaume-Uni Rétrocession
À gauche : ancien drapeau hongkongais et drapeau anglais, même taille et même hauteur.
À droite : drapeau hongkongais, plus petit et en dessous du drapeau chinois, réglementé par loi.

 

... à la Région Administrative Spéciale

La question du "post-1997" a commencé à dominer la société hongkongaise vers les années 80 lorsque les négociations anglo-chinoises ont débuté. Après près d’un siècle de domination britannique, nous avions 50 ans devant nous, 50 ans à nous avant que la "Basic Law", la loi hongkongaise agréée par les deux pays n’expire en 2047.

Cinquante ans où l’identité hongkongaise a commencé à prendre tout son sens au fur et à mesure qu’on tentait de l’usurper. En effet, depuis vingt ans, ce qui nous définissait - notre langue, notre système anti-corruption, notre liberté d’expression, notre justice ou encore notre police au service du peuple - tend à se réduire comme une peau de chagrin. Qu’en sera-t-il dans 30 ans ?

Quel avenir ?

Revenir dans le giron britannique? Nostalgie illusoire…

Réclamer l'indépendance comme en Écosse ou en Catalogne alors que tout débat sur cette question est jugée illégal, alors que les banderoles ou affiches en faveur de celle-ci dans les universités sont violemment arrachées, alors que nous ne sommes toujours pas en mesure d’élire notre propre Chef de l'Exécutif ?

L’avenir de Hong Kong est décidément bien incertain ou hélas trop prévisible. Finalement, il me semble salutaire que la réponse à la question : “de quel pays venez-vous?” ne s’impose pas de sitôt.

 


Sherry Wong


 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir