Mercredi 1 décembre 2021
TEST: 2298

INTERVIEW DIRIGEANT - Gilles Clavié, PDG d'Orbis, groupe Accor

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 21/03/2017 à 09:56

 

Exerçant des fonctions financières au sein du groupe Accor depuis 2001, Gilles Clavié est arrivé à Varsovie en 2011, pour rejoindre l'équipe d'Orbis qu'il dirige actuellement. Il a travaillé à la transformation d'une société anciennement d'Etat en entreprise jeune et dynamique et largement tournée vers l'innovation. Pour les lecteurs de lepetitjournal.com/Varsovie, il nous présente les enjeux du marché de l'hôtellerie qui a subi de profondes mutations ces dernières années. Développement durable et numérique obligent !

Comment se structure le marché de l'hôtellerie en Pologne ? Quelle est la place d'Orbis ?

Le marché hôtelier polonais dans sa globalité comprend environ 2100 hôtels. C'est un marché atomisé car 80% sont des hôtels indépendants et seuls 20% appartiennent à des réseaux, qu'ils soient internationaux ou d'envergure locale. Toutes les grandes marques sont présentes. Orbis est le leader de son marché avec près de 70 hôtels en Pologne et se positionne loin devant ses concurrents. Pour vous donner une idée, notre challenger le plus proche possède autour de 23 établissements.

Depuis cette année, Orbis est également présent en dehors de Pologne, après avoir mené une opération de rachat de 38 hôtels, 5 sociétés et avoir signé un contrat de Master licence avec Accor dans 16 autres pays d'Europe de l'Est. Au total, l'entreprise représente aujourd'hui plus de 100 hôtels, soit 19 000 chambres et emploie 4300 salariés dont 2300 en Pologne. Son chiffre d'affaire qui s'élevait à plus de 700 millions de PLN en 2014, devrait augmenter de 400 million de PLN en 2015.

Pouvez-vous revenir sur les faits marquants de l'histoire d'Orbis et de ses relations avec le groupe Accor ?

Orbis était à l'origine une entreprise d'Etat qui se développait sur plusieurs activités (transports, casino, agences de voyages,etc.) Elle est rentrée sur le marché boursier en 1997 et son histoire a pris un tournant en 2000 : le groupe Accor est arrivé dans le capital d'Orbis avec 20% de participation, signant un contrat de master franchise pour le développement de toutes les marques du groupe. Aujourd'hui, Accor détient 53% du capital.

En 2013, Orbis est devenue une entreprise exclusivement hôtelière et une marque corporate qui tend à disparaître en tant que marque d'hôtel, laissant sa place aux enseignes du groupe Accor comme Sofitel, M Gallery, Novotel, Mercure, ibis Family, etc. Son activité est d'être propriétaire et gestionnaire d'hôtels, détenus en propre ou en franchise.

Accor est pour Orbis à la fois l'actionnaire principal et le partenaire stratégique, et Orbis le représentant exclusif d'Accor en Pologne et dans les 16 pays d'Europe de l'Est.

Quelle est la stratégie de développement d'Orbis et quels sont les principaux enjeux?

Notre objectif est d'être le groupe hôtelier le plus performant et le plus valorisé dans la région. Pour cela, nous nous appuyons sur trois piliers : l'excellence opérationnelle, le développement du réseau et la création de valeur.  A titre d'exemple, nous travaillons à augmenter la profitabilité de l'activité de restauration dans nos hôtels et à attirer davantage de clients extérieurs à l'hôtel. Les équipes chez Orbis sont particulièrement innovantes et nous sommes souvent à l'origine de nouveaux concepts de restauration qui sont ensuite étendus hors de la zone des pays de l'Est voire en Europe, notamment avec WineStone que je vous recommande d'essayer !

Comment prenez-vous en compte les enjeux du développement durable dans votre stratégie ?

Notre objectif en matière de développement durable est clairement affiché. Nous souhaitons influencer le marché de l'hôtellerie pour une meilleure prise en compte des responsabilités sociales des entreprises.  Nous mettons en place plusieurs actions, en particulier le respect de la certification BREEAM dans la construction des établissements – qui permet un impact sur l'environnement limité – qu'ont obtenue le Mercure de Cracovie et l'ibis de Gdansk. Nous mettons l'accent sur la formation de nos équipes et le choix scrupuleux de nos fournisseurs selon un cahier des charges précis.  Nous incitons par ailleurs nos franchisés à appliquer des gestes simples et non coûteux liés à la consommation d'eau, à l'utilisation des ampoules basse consommation… 

Je précise également qu'Orbis est très engagé en matière de responsabilité sociétale, notamment dans la protection des enfants contre les abus sexuels. L'entreprise est signataire de la Carte de la Grande Famille en Pologne et apporte un soutien aux jeunes défavorisés par un programme d'insertion et de formation professionnelle. Ces jeunes bénéficient du projet  «Accordéon de l'autonomie », réalisé avec la Fondation Nobody's Children de Varsovie. Nos employés du Novotel Varsovie Centrum sont personnellement investis dans ces programmes.

Ces préoccupations sont inhérentes à la marque Orbis. Elles font maintenant partie de notre identité. Nos clients nous poussent à cela en nous demandant d'être exemplaires.

Comment faites-vous évoluer votre business model en réponse aux nouvelles règles du jeu imposées par le développement du numérique ?

L'évolution du marché hôtelier a été fulgurante avec l'arrivée du mobile et notamment des smartphones. Cela a révolutionné et révolutionne notre approche clients. Tous nos plans d'innovation prennent cela en compte. Le groupe Accor vient d'annoncer un plan digital de 225 millions d'euros. Un des axes prioritaires vise à investir sur le mobile en développant une application complète permettant d'accompagner nos clients dans toutes leurs demandes (rechercher, réserver, payer un séjour et accumuler les points fidélités du Club Accorhotels). D'une façon générale, toutes les actions menées vont dans le sens d'une couverture complète du parcours client.

Accor fait bouger les lignes dans ce domaine et Orbis y contribue activement par sa propre capacité d'innovation en interne. Nous venons d'intégrer un incubateur polonais en tant que partenaire pour à la fois enrichir notre veille technologique, détecter et tester certaines innovations.

A cela, il faut ajouter que par rapport à nos concurrents, nous disposons d'une force supplémentaire, celle des marques du groupe Accor qui assurent au client un standard qualité, quel que soit l'hôtel dans lequel il se rend.

La Pologne est-elle conforme à l'idée que vous en aviez ?

Avant d'arriver en Pologne pour le groupe Accor, je connaissais déjà le pays, où je m'étais rendu en 1993-94, alors que je travaillais pour le groupe  Eridania Beghin-Say. Je trouve que c'est une ville agréable qui comprend de nombreux parcs, pistes cyclables, espaces verts… Egalement une destination idéale pour découvrir les autres capitales d'Europe de l'Est !

Parlez-vous polonais ?

J'ai le kit de survie qui me permet de comprendre à peu près ! La langue de travail chez Orbis est l'anglais.

Quels sont vos lieux de prédilection à Varsovie ?

La place près de rue Goraszewska - près du restaurant Nabo, ou j'ai démarré mon apprentissage du golf.

 

Magali de Bienassis (lepetitjournal.com/Varsovie) - Jeudi 21 mai 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet