Mardi 7 décembre 2021
TEST: 2298

Des expressions idiomatiques polonaises bien drôles !

Par Emma Monbrun | Publié le 30/03/2021 à 20:42 | Mis à jour le 30/03/2021 à 21:39
expressions idiomatiques polonaises

Voici des expressions et dictons que les Polonais aiment utiliser, mais dont le sens littéral peut être assez déroutant pour les locuteurs non natifs. Arriverez-vous à deviner ce qu'elles signifient?

 

Wyświadczył mi niedźwiedzią przysługę

Qu'est-ce qu'un “service d’ours”? Eh bien, c'est un mauvais service. L'expression fait référence à une faveur qui, lorsqu'elle est accordée, finit par être plus problématique que prévu. L'explication traditionnelle est que lorsque la patte d'un ours vous frappe à la tête, elle vous tue à la fois vous et la mouche qu'il essaie d'écraser.

Exemple:

Karolina: Vous m'avez rendu un service d'ours en nettoyant mon bureau.

Michał: Mais il a l'air si bien rangé maintenant!

Karolina: Peut-être, mais vous avez jeté toutes mes notes pour la conférence que je dois donner.

 

(Już) po ptakach

C'est ce que disent les Polonais lorsqu'ils veulent dire que quelque chose est définitivement et irrévocablement terminé. Elle s'accompagne généralement d'un sentiment de regret qui s'accompagne d'opportunités perdues. Exemple:

Michał: J'ai fouillé la poubelle et trouvé vos notes pour la conférence.

Karolina: Après les oiseaux... J'ai donné la conférence hier.

 

Cela marche aussi avec le thé... Po herbacie...

 

Karolina: Après le thé... J'ai donné la conférence hier.

 

Odwracać kota ogonem

Essayer de faire tourner un chat par sa queue semble quelque chose de gênant, même si pour les Polonais, la vérité est que c'est principalement irritant. La phrase fait référence à l'art doux de présenter les faits sous un jour faux ou déformé (le mensonge est la prochaine étape).

Exemple:

Michał: J’en peux plus de Karolina.

Daniela: Qu'a-t-elle fait cette fois?

Michał: Chaque fois que je lui fais une remarque, elle tord la queue du chat et me fait passer pour le responsable du problème.

 

Nie wywołuj wilka z lasu

Littéralement “n’appelle pas le loup hors des bois”, ce dicton se rapporte à une situation où quelqu'un invoque un résultat qui n'est pas souhaité ou qui pourrait même être dangereux. Un équivalent de “ne réveille pas le chat qui dort” ou “ne parle pas de malheur”. Le dicton est probablement né à l'époque où les loups étaient une menace réelle, mais aussi à l'époque où la parole avait un réel pouvoir.

Exemple:

Mateusz: J'espère juste que Patryk ira bien et qu'il ne lui arrivera rien de mal...

Kinga: N'appelle pas le loup hors des bois!

En parlant de loups, l’expression française “quand on parle du loup”, quand vous parlez de quelqu'un et que cette personne apparaît soudainement, les Polonais l’utilse aussi: “o wilku mowa” mais ils n’ont pas l’équivalent de la suite française “on en voit la queue”

 

Co ma wisieć, nie utonie

Littéralement “ce qui est censé être pendu ne se noiera pas!” Celle-ci signifie essentiellement que ce qui est sur le point de se produire se produira. Le sens littéral de ce dicton échappe même aux locuteurs polonais, même s'ils savent encore parfaitement quand et comment l’utiliser. Utilisez-le lorsque vous avez l'impression que certaines choses dans la vie sont forcément telles qu'elles sont et que les gens ne peuvent rien y faire. Exemple:

Stefan: Soyez prudent et faites attention à vous!

Tadeusz: T’inquiète pas, ce qui est censé être pendu ne se noiera pas!

 

Co ma piernik do wiatraka?

“Qu'est-ce que le pain d'épice a à voir avec le moulin à vent? ” C'est certainement le moyen le plus efficace, mais probablement pas le plus poli, d'avertir votre interlocuteur que ce qu'il vient de dire a peu de pertinence ou de lien avec le sujet de votre conversation. L’équivalent peut-être avec l’équivalent français “Aucun rapport avec la choucroute”

Exemple:

Kasia: J'ai vu Grzegorz au café ce matin.

Piotr: Ma couleur préférée est le vert.

Kasia: Qu'est-ce que le pain d'épice a à voir avec le moulin à vent?

 

Wieszać na kimś psy

“Arrête de lui pendre des chiens”. L'histoire de ce dicton remonte à l'époque où les criminels étaient pendus avec des chiens pour être encore plus humiliés. Heureusement, ces temps barbares sont révolus depuis bien longtemps et l'utilisation contemporaine de la phrase se limite à souiller la réputation de quelqu'un. Exemple:

Jakub: Je déteste Grzegorz, c'est la personne la plus méchante et la plus stupide que je connaisse.

Bartek: Arrête de lui pendre des chiens.

 

Potrzebny jak umarłemu kadzidło

Cette phrase humoristique fait référence à quelque chose qui est de peu d'utilité, redondant ou inutile, ou par rapport à une tentative ratée de remédier à un problème. Exemple:

Maciej: Peut-être que je peux encourager mon fils à manger des légumes en lui achetant des billets pour voir Tomasz Stańko en concert?

Hanna: C’est aussi utile que de l'encens pour les morts...

 

Alors parmi ces drôles d’expression polonaises, quelle est votre préférée? Connaissez-vous en d’autres? Faites le nous savoir !

 

Nous vous recommandons
IMG_3948

Emma Monbrun

Étudiante puis expatriée à Wrocław, Pologne, je suis professeur FLE depuis 3 ans. Passionnée d'Histoire, des langues et des relations franco-polonaises, maintenant rédactrice pour lepetitjournal.com à Varsovie.
0 Commentaire (s) Réagir