À propos, êtes-vous un fin "koneser" des mots polonais venant du français ?

Par Emma Monbrun | Publié le 02/11/2022 à 00:00 | Mis à jour le 02/11/2022 à 10:49
Photo : Bénédicte Mezeix lpj/varsovie2022
Mots polonais venant du français couverture_1

Eh oui, il ne faut pas vous étonner si, lors de votre apprentissage du polonais, en faisant vos courses ou encore dans la rue, vous voyez ou entendez un mot qui vous est très familier. Éclairages

 

Les premiers emprunts au français datent du XVIe siècle. Certains mots sont restés intacts comme chapeau-bas, à propos, vis-à-vis, ou bon vivant mais ils sont très rares.

Les autres appartiennent aux catégories ci-dessous.

 

Les mots prononcés quasiment à la française

Voici un florilège de mots sont prononcés quasiment “à la française” mais avec une écriture un peu déconcertante pour les Français.

 

  • Plener :       Plein air
  • Korniszon : Cornichon
  • Akordeon :  Accordéon
  • Kaprys :      Caprice
  • Koneser :    Connaisseur
  • Kretyn :       Crétin

 

Un peu d’herbes à thé ?

Et voici un emprunt qui pourrait en étonner plus d’un, le mot "thé" dont l’étymologie française est méconnue de la plupart des Polonais: herbata vient de herbes à thé. En effet, dans la plupart des langues slaves, thé se dit « tchaï » et s’écrit différemment selon les différentes phonétiques.

 

Des mots créatifs

Il vous faudra cependant connaître la phonétique et la prononciation polonaise pour reconnaître des mots tels que...

  • Parawan :     Paravent
  • Koszmar :     Cauchemar
  • Szezlong :    Chaise longue
  • Kaszalot :     Cachalot
  • Abażur :        Abat-jour
  • Oberża :        Auberge
  • Konsjerż :     Concierge
  • Pasaż :         Passage
  • Makijaż :       Maquillage
  • Broszura :     Brochure
  • Cyzelować :  Ciseler
  • Butelka :        Bouteille
  • Gazeta :        Gazette, journal
  • Ambassada : Ambassade
  • Antresola :    Entresol
  • Kabaret :      Cabaret
  • Beż :             Beige
  • Bransoleta :  Bracelet
  • Biwak :         Bivouac
  • Portfel :        Portefeuille ou porte-monnaie
  • Puf :             Pouffe
  • Szal :           Châle
  • Musztarda : Moutarde

 

Quelques faux amis à connaitre pour éviter les faux-pas !

Kanapka ne signifie pas « canapé » dans le sens de sofa, mais sandwich, « canapé » comme l’on disait jadis.

Pomarańcza, évoque un mélange de pomme et d'orange, mais ce mot désigne simplement une orange.

Dywan en polonais veut dire tapis et non pas divan.

Quant aux skarpety, ce sont des chaussettes, elles n’ont rien à voir avec des carpettes.

Un biscuit fourré de budyń, vous donne des hauts le cœur rien que d'y penser ? Pas d'inquiétude, ce n'est pas du boudin, mais une sorte de pudding.  

 

Pourquoi des mots français?

Une des raisons de ces emprunts à la langue française par la langue polonaise se résumerait aux influences directes du français et la pression sociale sur les mineurs et leur famille pour parler français, se répercutant ainsi sur la langue maternelle parlée par l’émigration polonaise (1e et 2e générations) dans les départements du Nord et du Pas De Calais.

Une deuxième raison nous renvoie plus loin dans notre Histoire Européenne, quand la langue française était la langue dite de la diplomatie, de la littérature et de la conversation.

L’influence du milieu militaire a également joué un rôle. En effet, beaucoup de mots de l’armée française ont migré en Pologne. Rappelons que sous Napoléon, l’armée polonaise ayant rejoint les rangs français atteignait jusqu’à 100.000 hommes, elle atteignait 80.000 lors de sa participation à la Bataille de France (10 mai au 25 juin 1940). C’est pourquoi nous retrouvons des termes comme adiudant, kamuflaż ou bandaż.

 

Varsovie et sa touche française

Le nom du quartier Żoliborz, prononcé [joliboj] et dont vous trouverez la description dans l’article “VARSOVIE - les quartiers où il fait bon vivre” en recommandations, est dérivé du beau paysage des deux côtés de la Vistule : le joli bord.

Par ailleurs, Marymont (du français Mont de Marie) fait partie administrativement des arrondissements de Żoliborz. « Marie » était la femme, française, du fameux roi Jan III Sobieski.

Mokotów, provenant de Mon Coteau (petite colline en français) est devenu Mokotów au 14e siècle. C’est un quartier accueillant de nombreuses ambassades et entreprises étrangères.

Et pour ceux qui se demandent que veut dire la « ul. Szwolezerów » à Varsovie près de Łazienki, il s’agit de la rue des chevaux (szwo) légers (leżer) – une unité polonaise d’élite de l’armée napoléonienne.

 

Trouverez-vous des mots issus du polonais en français? Si oui, nous attendons vos commentaires...

Article réactualisé le 1er novembre 2022

 

 

IMG_3948

Emma Monbrun

Étudiante puis expatriée à Wrocław, Pologne, je suis professeur FLE depuis 3 ans. Passionnée d'Histoire, des langues et des relations franco-polonaises, maintenant rédactrice pour lepetitjournal.com à Varsovie.
4 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Elisabeth lun 30/11/2020 - 22:38

Bonsoir, une amie polonaise me demande pourquoi on dit "sauté" en polonais pour parler d'un visage non maquillé ? Je n'ai pas la moindre piste... Une idée ? merci d'avance

Répondre
Commentaire avatar

Béné#thequeen mer 23/09/2020 - 12:10

Bravo de nous apporter un éclairage nouveau Emma !

Répondre
Commentaire avatar

Camille mer 23/09/2020 - 11:16

Article très intéressant ! Un mot Polonais que les Français utilisent souvent : Kawa (café) " Je vais me faire un kawa

Répondre
Commentaire avatar

ROGER ZDZISLAW KNADE mer 23/09/2020 - 08:48

Concernant Mokotów - le nom vient du village qui s'appelait à l'origine "Mokotowo", dérivé du nom de son propriétaire, Mokota (Mok, Mocke,Mokowa – dérivé du allemand). https://lubimyczytac.pl/ksiazka/123257/dzieje-warszawy-nazwami-pisane

Répondre

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale