Vendredi 30 octobre 2020

Les superstitions et coutumes polonaises les plus répandues !

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 09/09/2020 à 13:00 | Mis à jour le 10/09/2020 à 10:22
Pologne traditions coutumes

Chaque pays a son lot de coutumes et de superstitions qui peuvent parfois être surprenantes voire complètement farfelues. La Pologne n'échappant pas à ces pratiques ancestrales, voici un petit guide des croyances locales les plus répandues et parfois les plus insolites. Une façon amusante d'en apprendre plus sur la culture et les traditions d'un pays !

 

La Pologne, comme n'importe quel autre pays, a ses propres superstitions et coutumes. Certaines tombent en désuétude avec le temps, alors que d'autres sont encore pratiquées de nos jours, dans le pays entier ou uniquement dans certaines villes, et toutes ont en commun d'illustrer l'ancrage des traditions dans le pays. La plupart trouve leur origine généralement de reliques issues de la culture païenne ou de traditions folkloriques (parfois combinées avec des observances religieuses).

Commençons par les coutumes, à distinguer des superstitions. Selon la définition du Larousse, la coutume est une « manière d'agir établie par l'usage chez un peuple, dans un groupe social ». Alors que la superstition, est la « croyance irraisonnée fondée sur la crainte ou l'ignorance qui prête un caractère surnaturel ou sacré à certains phénomènes, à certains actes, à certaines paroles », selon une définition Wikipédia.

 

« Śmigus Dyngus », lancer de sauts d'eau sur des passants

 

A Pâques, vous avez sûrement déjà vu ou expérimenté le fameux « Śmigus Dyngus ». Ce rituel, plutôt imprévisible, consiste à lancer des sauts d'eau sur les passants durant le lundi de Pâques. A l'heure actuelle, il s'agit surtout de batailles d'eau avec des pistolets à eau ou encore des ballons d'eau jetés sur des inconnus par la fenêtre? Dans certains cas, il arrive même que les camions de pompier se joignent aux festivités. Cette coutume provient à l'origine du Christianisme. Les éclaboussures d'eau rappellent le baptême ou la bénédiction, ainsi qu'un jeu populaire entre les jeunes enfants qui célèbrent la venue du printemps, le renouveau et la fertilité de la nature.

 

« Marzanna », brûler et noyer une effigie en paille

Pologne traditions coutumes

 

Marzanna est le nom polonais d'une déesse slave qui fait référence à la mort, à l'hiver et à la nature. Même si la religion païenne a été théoriquement éradiquée de la Pologne au début du 11e siècle, Marzanna est encore vivante grâce au rituel populaire, qui a continué à exister à travers le temps. Chaque année, le premier jour du printemps, les Polonais fabriquent une effigie, qu'ils vont ensuite brûler et noyer dans la rivière. Le but de cette coutume est de chasser l'hiver et d'encourager la nature à renaître. La poupée à l'effigie de Marzanna est traditionnellement confectionnée à base de paille et d'une toile blanche avec des rubans colorés. Son sacrifice est soumis à quelques règles simples : il n'est pas possible de toucher l'effigie pendant qu'elle est dans l'eau (sinon vous pourriez perdre votre main), il n'est pas permis de regarder en arrière en revenant de la rivière, ou vous apporteriez des maladies sur vous et vos proches. L'Eglise catholique combattait ce rituel jusqu'au début du 20e siècle mais n'a jamais réussi à le faire disparaître. La tradition de Marzanna est encore populaire dans certaines parties de la Pologne, même si les gens ne croient plus vraiment à sa symbolique.  

 

« Oczepiny », des jeux de mariage risqués

Pologne traditions coutumes

 

 

Si vous assistez à une fête de mariage polonais et que vous entendez le mot « oczepiny », deux options s'offrent à vous : prendre vos jambes à votre cou ou rester à vos risques et périls. Si vous décidez de rester il vous faudra participer à une multitude de jeux et défis, qui auront de quoi vous mettre (parfois) mal à l'aise. Oczepiny est un rituel slave, assez connu, qui symbolise le passage de la jeune fille à la femme mariée. Si l'on suit la tradition, la mariée doit couper ou raccourcir ses cheveux (d'où l'origine du mot czepiec qui signifiait en polonais « couvre-chef »). De nos jours, oczepiny est devenu le moment où le mariage prend une tournure totalement folle. En effet, après le lancer de bouquet, tout peut arriver. On peut vous demander de passer une orange à une tante que vous connaissez à peine sans utiliser vos mains, de vous travestir pendant un moment en dansant la rumba ou le tango avec une personne du même sexe ou d'enchaîner rapidement les verres d'alcool (surtout de vodka). Ambiance et embarras garantis !

 

« Poprawiny », avoir une deuxième soirée de mariage après la première

Pologne traditions coutumes

 

Pour les Polonais, les festivités de mariage ne s'arrêtent pas là. Poprawiny, en français, pourrait être traduit par « améliorations », car effectivement, la soirée recommence le lendemain au milieu de la journée et peut quelque fois être prolongée un troisième jour, pour les plus fêtards. Selon une légende urbaine, il existerait même des longs week-ends de mariage chez les Górale, les habitants des montagnes des Tatras. 

Concernant les superstitions, les Polonais ont en commun avec de nombreux pays de se méfier de l'inconditionnel chiffre 13, du chat noir ou encore du miroir cassé, connus pour porter malheur. Mais intéressons-nous aux superstitions propres à la culture polonaise.

 

« Nie kładź torebki na podłodze », ne pas poser son sac à main sur le sol

Si une femme en Pologne pose son sac à main sur le sol, cela pourrait être un mauvais présage pour son porte-monnaie et indiquerait une perte d'argent dans un futur proche.

 

 « Czapka/kapelusz na łóżku », un chapeau sur le lit

Certaines personnes pensent que si l'on pose un chapeau sur un lit, c'est un signe de bonne chance (alors que cela porterait malheur en France).

 

 «Czerwona bielizna», des sous-vêtements rouges

Les lycéens portent des sous-vêtements rouges pour le bal traditionnel, "studniówka", organisé 100 jours avant les examens finaux "matura" (équivalent du baccalauréat) et ces mêmes sous-vêtements doivent être portés durant les examens pour obtenir de bons résultats.

 

«Przesądy ślubne», les superstitions de mariage

De nombreuses superstitions en Pologne ont un lien fort avec le mariage. En voici quelques-unes.

L'une des plus répandues aujourd'hui encore est de se marier  pendant un mois qui contient la lettre « r », en signe de mariage heureux et durable. Sont ainsi concernés les mois de : marzec (mars), czerwiec (juin), sierpień (août), wrzesień (septembre), październik (octobre) et grudzień (décembre).

La veille du mariage, en Pologne, la mariée doit mettre ses chaussures sur le rebord de la fenêtre pour avoir du beau temps le lendemain.

Les mariés doivent franchir le seuil de l'église avec leur pied droit afin de garantir une union harmonieuse.

Si des bougies s'éteignent durant la cérémonie de mariage cela inaugure un mauvais présage pour l'un des jeunes mariés, indiquant sa mort imminente.

 

«Nie przez próg!»,  « pas sur le seuil ! »

Il est considéré de mauvais augure de serrer la main ou d'embrasser quelqu'un sur le seuil d'une porte. Les deux personnes doivent être du même côté du seuil, soit à l'intérieur ou à l'extérieur, sinon leur amitié sera menacée. Ne soyez donc pas surpris si vous entendez un Polonais dire "Nie przez próg!" (pas sur le seuil !) si vous le saluez sur le seuil d'une porte.

 

Des écailles de carpe pour faire fortune

Conserver des écailles de carpe de Noël à l'intérieur de votre sac toute l'année est censé vous permettre de gagner de l'argent. En tout cas, cela peut vous permettre d'éviter d'en dépenser. Vous réfléchirez peut-être à deux fois avant de l'ouvrir pour sortir votre porte-monnaie...

 

Eloïse Robert 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
 

fb

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mascogne jeu 10/09/2020 - 07:38

Bravo et merci pour vos excellents articles sur la vie et les traditions polonaises !

Répondre

Que faire à Varsovie ?

TOURISME

PKiN - Un emblème contesté

Après avoir longtemps fait planer l'ombre de l'URSS sur la capitale polonaise, le Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauki ou PKiN) est aujourd'hui un symbole de Varsovie.

Vivre à Varsovie

CULTURE

Janusz et Grażyna, ou les beaufs version polonaise

Janusz et Grażyna sont des noms que beaucoup de Polonais associent à certains vices et caractères dits “beaufs”, “kitsch” ou “stupides”. De nombreuses blagues surgissent autour de ces prénoms.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet