Samedi 28 novembre 2020

Constitution du 3 mai 1791: Fête Nationale en Pologne

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 03/05/2020 à 20:00 | Mis à jour le 03/05/2020 à 23:34
constitution 3 mai 1791 Pologne

1791: la Pologne est plus qu'affaiblie par les volontés de partage de ses voisins et par les pouvoirs toujours plus grands de la noblesse, qui l'empêchent de se réformer. L'ultime tentative du roi Stanislas II Auguste Poniatowski pour sauver un royaume en plein déclin sera la Constitution du 3 mai 1791, première d'Europe, et deuxième au monde. Retour sur cette date clé de l'histoire polonaise, désormais jour de Fête Nationale.

 

Un contexte des plus critiques

Avant toute chose, il est faux de parler seulement de la Pologne, car elle était à l'époque unie à la Lituanie dans la République des Deux Nations. Pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, alors que les pays européens évoluaient presque tous vers la monarchie absolue, forte et centralisée, l'union polono-lituanienne glissait, quant à elle, vers l'anarchie politique. Amoindrie par le Premier Partage de son territoire, en 1772, la Pologne, en la personne de son dernier roi, Stanislas Auguste Poniatowski, influencé par les idées des Lumières, entreprend tout de même plusieurs réformes importantes. Parmi ces réformes il y a la création, en 1773, du premier ministère consacré à l'éducation en Pologne, appelé Commission de l'Éducation Nationale, mais surtout l'ouverture de travaux destinés à améliorer le système politique. Ils débouchent sur l'adoption, à la hâte, d'une constitution.

 

Une dernière tentative pour sauver l'État...

Le 3 mai 1791, le roi Stanislas Auguste Poniatowski adopte la première constitution d'Europe, et la deuxième au monde derrière les États-Unis, après quatre ans d'élaboration. Elle distinguait les trois pouvoirs de l'État que sont l'exécutif, le législatif et le judiciaire. Elle garantissait l'égalité politique entre la bourgeoisie et la noblesse et libérait les paysans de la servitude, en les plaçant sous la protection de l'État. De plus, elle tendait à diminuer les pouvoirs presque illimités des nobles, notamment en ouvrant les carrières administratives aux bourgeois. Toutefois, son objectif principal concernant la noblesse était de lui retirer le liberum veto (du latin « j'interdis librement »), procédé qui autorisait n'importe quel député de la diète à forcer un arrêt immédiat de la session et annuler toutes les décisions en cours. Cette règle évolua donc en principe d'unanimité, ce qui conduisit à l'anarchie politique, l'Etat ne pouvant jamais être réformé, et par voie de conséquence renforcé. Par ailleurs, la Constitution du 3 mai abolissait tous les titres aristocratiques.

 

...qui n'a pu empêcher son démembrement

Nettement moins « révolutionnaire » que celle de la France quelques mois plus tard, la constitution est néanmoins perçue comme trop dangereuse par les Russes et les Prussiens, qui envahissent la Pologne, d'où le Deuxième Partage, en 1793. Cette nouvelle division du territoire polonais par ses voisins provoque l'Insurrection menée par Tadeusz Kosciuszko. Cette révolte sert de prétexte au Troisième et ultime Partage. S'en suivront les 123 années d'inexistence de l'État polonais, pendant lesquelles les nombreuses tentatives de rébellion, face aux pouvoirs établis de part et d'autres du territoire, se raccrocheront à l'espoir qu'a constitué ce texte novateur.

 

Un héritage synonyme de fierté

Depuis le recouvrement de l'indépendance, la Pologne a deux Fêtes Nationales. Celle du 11 novembre commémore l'indépendance retrouvée aux lendemains de la Première Guerre mondiale, quand la seconde célèbre la Constitution du 3 mai 1791, ce qui est quelque peu curieux. En effet, elle n'a jamais été appliquée et n'a en rien empêché le démembrement de la Pologne. Toutefois, les Polonais sont fiers d'être un des premiers pays au monde à rédiger un document enclin à mettre en pratique dans la vie politique les idées du Siècle des Lumières. Ce texte symbolise le triomphe de la pensée humaniste et du patriotisme sur les forces conservatrices qui prônent l'immobilité pour protéger leurs acquis. Emblème du changement possible, les célébrations du 3 mai ont été interdites par le régime communiste en 1951, par peur de débordements. Elle a été rétablie en 1990 comme Fête Nationale, suite aux premières élections en 1990.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

Nous vous recommandons

7 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

jojolemerou mar 07/05/2019 - 20:21

La première constitution au monde était Corse, écrite par Pascal Paoli.

Répondre
Commentaire avatar

Regina lun 06/05/2019 - 11:25

Et annexée par la France en 1761

Répondre
Commentaire avatar

C. Paoli lun 04/05/2020 - 09:27

Un peu plus complexe : "En juillet 1768, à la suite du traité de Versailles, la France rachète à Gênes ses droits sur l'île. En fait, au départ, il s'agit seulement d'une délégation : la France est chargée d'administrer la Corse durant dix ans et de la pacifier. Gênes étant dans l'incapacité de rembourser à la France ses frais, l'île devient propriété de la France au bout de dix ans."

Répondre
Commentaire avatar

C. Paoli jeu 03/05/2018 - 07:06

modifierConsultez la documentation du modèle La Constitution corse, adoptée par des représentants corses le 18 novembre 1755 à la "Consulta generale di Corte", est considérée par certains auteurs comme étant la première constitution démocratique de l'histoire moderne. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Constitution_corse

Répondre
Commentaire avatar

Regina lun 06/05/2019 - 11:25

État autoproclamé institué en novembre 1755 par Pascal Paoli et ses partisans par indépendance vis-à-vis de la République de Gênes qui en revendiquait la possession. La Pologne existait depuis très longtemps alors en tant que monarchie.

Répondre
Voir plus de réactions

Vivre à Varsovie

HISTOIRE

Les différentes capitales polonaises à travers le temps

La Pologne a pour capitale Varsovie, mais d'autres villes ont également joué ce rôle à travers le temps: Cracovie est la plus connue, mais quelles sont les autres villes? Nous vous donnons la liste !

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.

Sur le même sujet