Mercredi 2 décembre 2020

Marc Petit alias Marc de Gascogne, un écrivain français en Pologne

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 07/10/2020 à 20:16 | Mis à jour le 08/10/2020 à 10:34
Marc Petit littérature

Restaurateur à Sopot pendant 12 ans, Marc Petit a déjà écrit 3 livres. Les 2 premiers nous parlent des différences culturelles entre Français et Polonais. Quant au petit dernier... Interview !

 

Lepetitjournal.com : Expatriés, émigrés, déracinés, aventuriers ou opportunistes… chacun pose ses valises à l’étranger pour des raisons bien différentes... Qu’est-ce qui vous a poussé à venir vous installer en Pologne ?

Marc Petit : Un projet professionnel et personnel ! Après une carrière de cadre supérieur au sein d’un grand groupe hôtelier, j’avais décidé qu’il était temps de voler de mes propres ailes…

Une passion pour les vins et pour les produits du terroir gascon (celui de mes racines), une épouse polonaise, une solide expérience professionnelle et familiale dans la restauration, et… une certaine lassitude des problèmes français avaient tracé la voie : pourquoi ne pas exporter un peu de la culture et de la gastronomie du Sud-Ouest en Pologne ?

C’est ainsi qu’est né en 2008 le restaurant Cyrano & Roxane à Sopot qui proposait spécialités et vins des terroirs du Sud de la France, et que nous avons tenu, ma femme et moi, durant douze merveilleuses années.

 

Lepetitjournal.com : Comment un restaurateur français en Pologne devient-il écrivain ?

Marc Petit : D’abord par une irrésistible envie de raconter ! De partager étonnements, rires, colères et expériences vécues… Et puis quel merveilleux observatoire qu’une salle remplie de convives ! Il suffit d’ouvrir grand les yeux et les oreilles pour déchiffrer les caractères des bipèdes qui nous entourent… Je ne pouvais pas résister !...

Mon premier livre Un Gascon au pays de Solinarność publié en 2014  (Oficyna Gdańska)  est un recueil de chroniques dans lesquelles je m’amuse des différences culturelles entre la France et la Pologne.

Le deuxième est un roman satirique, Allons enfants de la Baltique, publié  en 2018 (C&R Editions) dont l’action se situe à Sopot et qui met en scène - de manière parfois féroce - le petit monde des Français installés en Pologne.

Mon petit dernier, « Les Gastrolâtres », qui vient de paraître aux éditions du Lys Bleu, renoue avec le recueil de nouvelles. Il est présenté sous la forme d’un abécédaire (d’où son sous-titre : Vingt-six lettres pour mettre les pieds dans le plat)… Sa caractéristique est que chaque récit a un rapport – direct ou très indirect - avec le monde de la gastronomie.

 

Lepetitjournal.com : Pourquoi avoir choisi ce pseudonyme de Marc de Gascogne ?

Marc Petit : Mais pour m’anoblir bien sûr !... (rires)… Plus sérieusement, mon vrai nom était déjà « occupé » par un autre écrivain déjà publié en France. J’ai donc décidé de conserver mon prénom, mais en y ajoutant ma région d’origine. Une occasion en or pour faire un clin d’œil jubilatoire à la gastronomie, puisque si le marc de Bourgogne ou le marc d’Alsace existaient déjà bel et bien, le Marc de Gascogne restait à inventer…

 

Lepetitjournal.com : Après vos deux premiers livres, comment est née l’idée de ce recueil intitulé : « Les Gastrolâtres » ?

Marc Petit : De nouveau, une envie de témoigner ! Et aussi – peut-être – de tirer une sorte de révérence à ces métiers qui furent les miens durant tant d’années (peut-être depuis toujours puisque mon père tenait lui-même un restaurant)…

J’ai voulu monter le dessous des « cartes », mettre en scène ces brochettes d’hommes et de femmes qui en sont les acteurs, avec leurs passions, leurs ambitions, leurs grandeurs et leurs bassesses, leurs marottes… Tous enferrés dans leurs engouements les plus divers, piégés par l’exacerbation des sens, l’érotisme, mais aussi l’amertume des jours ordinaires, le grignotement insipide et insidieux du temps.

L’idée est de voir se déployer autour de clients de tout poil la cohorte des patrons ou patronnes, maîtres d’hôtel, serveurs et gâte-sauce, sans compter le chef qui, comme de coutume, sort au bon moment de sa cuisine pour recueillir les félicitations des convives satisfaits et repus, à moins, ce qui est plus surprenant, qu’il n’en déboule hors de lui pour étrangler vite fait et avec raison une gamine totalement insupportable – mais ce n’est là qu’une anecdote parmi toutes celles que les lecteurs pourront découvrir…

Chaque récit a un narrateur, une forme littéraire et un contexte différents. Beaucoup sont franchement drôles, d’autres plus sérieux, certains amènent à réfléchir... Tous sont inspirés de la réalité. En somme, ce recueil est un regard plein de gouaille sur les tribulations humaines au sein d’un microcosme trop souvent idéalisé.

 

Les gastrolâtres Marc de Gascogne

 

Lepetitjournal.com : Contrairement à vos deux précédents ouvrages édités en Pologne, ce livre vient d’être publié en France. Une version polonaise va-t-elle voir le jour ?

Marc Petit : La traduction en langue polonaise est en cours. Elle est réalisée par les étudiants de philologie romane de l’université de Gdańsk, et même si ce fichu virus couronné a retardé et un peu compliqué les choses, elle sera bientôt disponible pour être ensuite livrée à mon éditeur.

 

Lepetitjournal.com : Où peut-on se le procurer ?

Marc Petit : La version française est d’ores et déjà disponible sur les grandes plateformes internet telles qu’Amazon (format broché ou Kindle), Fnac, Furet du Nord (format broché ou E-book), sur le site de mon éditeur (Le Lys Bleu)… et, dans toute les bonnes librairies de France et de Gascogne… Une lecture gourmande idéale pour affronter l’hiver !

 

Lepetitjournal.com : Maintenant que cet ouvrage est livré aux lecteurs, parlez-nous de vos autres projets littéraires…

Marc Petit : Même s’il est encore un peu tôt pour le dévoiler, je pense que je me dirige vers l’écriture d’un nouveau roman. Et le lieu de l’action pourrait bien se situer… en Pologne !

 

***

Liens pour se procurer facilement « Les Gastrolâtres » :

Amazon

Fnac

Furet du Nord

Maison d'édition

 

Page facebook de Marc de Gascogne

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Varsovie

INSOLITE

Les villages polonais aux noms insolites

Si en France on peut habiter à Andouillé, Bourré, La Ziza, Montchaton ou encore Montcuq, vous trouverez aussi en Pologne des villages aux noms plutôt curieux...