Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 11
  • 0

Alexandre Micka : une recette polonaise à l'origine de la tarte tropézienne

La Pologne est reconnue pour être le pays des recettes familiales. Chaque famille possède ses propres préparations culinaires, transmises de génération en génération, ce qui fait de cette richesse gustative une immense frustration pour les étrangers qui ne pourront probablement pas toutes les découvrir... Voici celle de la tarte tropézienne ! Remontons dans les années 50, pour découvrir son histoire liée à Brigitte Bardot et au tournage du film mythique « Et Dieu… créa la femme », de Roger Vadim, à Saint-Tropez.

La tarte tropézienneLa tarte tropézienne
La fameuse tarte tropézienne
Écrit par Mattéo Bardiaux
Publié le 28 juin 2023, mis à jour le 14 février 2024

Alexandre Micka, pâtissier d'origine polonaise pose ses valises à Saint-Tropez

Dans les années 1950, un pâtissier d'origine polonaise du nom d’Alexandre Micka arrive en Provence et installe son fournil sur la Place de la Mairie de Saint-Tropez. En puisant dans les souvenirs culinaires de sa grand-mère, il crée une pâtisserie unique, la Tarte Tropézienne, une brioche fourrée d’un appareil composé de deux types de crèmes et parfumée à la vanille. Bien que la recette ne soit pas d’origine méditerranéenne, elle est aujourd’hui considérée comme une spécialité du sud de la France.

 

Tour d'horizon : la pâtisserie en France et en Pologne, deux univers très différents

 

Quand BB fond pour la Tropézienne

La Tropézienne doit pourtant son succès à une rencontre bien plus fortuite, avec l’actrice en vogue de l’époque. En 1956, lors de la réalisation du film « Et Dieu… créa la femme » à Saint-Tropez, c’est Alexandre Micka qui est chargé de nourrir l'équipe. Déjà connu dans la ville pour sa spécialité crémeuse, Micka présente sa tarte à l’équipe de tournage, qui l’adopte aussitôt. La tarte est baptisée « tarte de Saint-Tropez » par Brigitte Bardot, mais Micka préfère l’appeler « tarte tropézienne » et dépose la marque et le brevet de fabrication en 1972.

Albert Dufrêne, le président du groupe « La Tarte Tropézienne », s’est associé avec Alexandre Micka en 1985 et est devenu le seul détenteur de la recette depuis la mort de Micka. Il continue de développer la gamme de ce gâteau mythique en ouvrant de nouvelles enseignes et en proposant des versions inédites de la Tarte Tropézienne.

Aujourd’hui, les magasins « La Tarte Tropézienne » existent toujours à Saint-Tropez ainsi que le long de la Côte d’Azur.

En 2018, lors du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour, une tropézienne a même été servie en dessert aux deux chefs d’État.

 

Brigitte Bardot
© Musée de la Gendarmerie et du Cinéma de Saint-Tropez

 

Qu'est-ce qui rend la tarte tropézienne si spéciale ? 

La tarte tropézienne, un gâteau monté à partir d’une brioche au sucre, fendue en deux et garnie d’un mélange de deux crèmes (crème pâtissière et crème au beurre), est donc d’origine polonaise, plus précisément inspirée d’une recette de la grand-mère d’Alexandre Micka.

La recette de la crème reste secrète, mais on sait qu’elle est faite à partir d’un mélange de deux crèmes, dont une crème pâtissière, parfumée à la vanille. La Tarte Tropézienne est un bel exemple de la richesse culinaire de la Pologne, qui a su s’exporter dans le monde entier.

Certes, la vraie recette est secrète, mais si vous voulez tester cette tarte succulente, voici notre suggestion. Armez-vous de courage, son bon goût se mérite ! 

 

Recette tropezienne

 

Dans le cadre de notre nouvelle rubrique Les recettes des lecteurs, si vous souhaitez partager dès la rentrée vos recettes  polonaises préférées, contactez-nous dès à présent à l'adresse varsovie@lepetitjournal.com