Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Français du Valencia CF : Jeremy Mathieu

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 26/07/2018 à 11:40 | Mis à jour le 26/07/2018 à 15:50
Photo : © www.valenciacf.com
Il a une frappe de batard, c'est Jeremy Mathieu

Plus connu du grand public pour avoir soulevé tous les trophées possibles en club lors de son passage au FC Barcelone, c’est bien au Valencia CF que Jeremy Mathieu est devenu une référence des années 2010 à son poste d’arrière gauche, puis de défenseur central. Surnommé "Robocop" par ses coéquipiers, il fait partie, un peu malgré lui, de l’histoire du club che.

 

Un talent vite repéré

Né le 29 octobre 1983 à Luxeuil-les-Bains, Jeremy Mathieu commence le football à l’âge de 5 ans. Alors qu'il n'est qu'adolescent, le FC Sochaux-Montbéliard prend contact avec sa famille pour qu’il intègre leur centre de formation. Trop tôt pour ses parents qui trouvent un compromis en l’inscrivant en sport-étude. Il devra attendre deux ans pour finalement intégrer le centre sochalien.

Misant sur son talent, Jeremy Mathieu se montre nonchalant lors des entraînements, ce qui lui vaut un avertissement de la part de ses coachs. Descendu de son piédestal, il se met au travail et ses efforts son remarqués. Il est même approché par des clubs italiens comme le Milan AC. Ne voulant pas laisser échapper la perle du centre de formation, l’entraîneur Jean Fernandez lui fait signer son premier contrat professionnel.

Il dispute son premier match de Ligue 1 lors de la saison 2002-2003. Alors qu’il n’a que 18 ans, il est déjà titulaire indiscutable. Auteur de très bonnes performances et régulier tout au long de la saison, il remporte la Coupe de la Ligue en 2004.

Placé au centre de la défense, il devient un leader

Jeremy Mathieu décide de partir pour Toulouse où il signe un contrat de 4 ans en 2005. Dans la continuité de ses performances sochaliennes, il devient indispensable à l’effectif toulousain. Sa première saison se solde par 36 matchs disputés et deux buts. Lors de la saison suivante, il est l'un des principaux artisans de la 3e place de son club.

Malheureusement, la saison suivante est sombre pour le Français qui se fracture un os du pied et devient indisponible durant plusieurs mois. Son absence plonge le club aux bord de la relégation en Ligue 2. Les contre-performances sportives et l’intérêt de plusieurs clubs étrangers le poussent à forcer sa sortie du Toulouse FC. Il refuse un renouvèlement de contrat qui lui est offert et signe avec le Valencia CF un contrat de 3 ans le 10 juin 2009.

Jeremy Mathieu lors d'un entraînement à Paterna

Le club che est alors entraîné par Unai Emery. Le coach espagnol sait que le français est en passe de devenir un grand joueur. Mais "Robocop" est timide et cela freine sa progression :  ¡Jeremy, te quiero escuchar, comunicate !  lui aurait sommé son coach lors d’une session d’entraînement à Paterna. Un déclic pour Mathieu, qui se lâche et se permet même des blagues dans les vestiaires dans la langue de Cervantes.

Unai Emery aura sublimé le potentiel de Jeremy Mathieu, au point même que le pauvre Asier del Horno est relegué sur le banc et ne rentre plus dans les plans de son coach. Mais après un mois et demi de compétition, le Français se blesse gravement et restera éloigné des pelouses durant de nombreuses semaines.

Blessures, cigarettes et trophées

Une blessure qui permet l’éclosion d’un jeune du centre de formation valencien : Jordi Alba. A son retour, Mathieu récupère son poste en binôme avec le jeune talent du club. Il dispute 38 matchs en 2010-2011 puis 50 rencontres lors de la saison 2011-2012.

Explosion de joie

La saison suivante marquera un tournant dans la carrière de Jeremy Mathieu. Gravement touché au tendon d’Achille face à l’Athletic Bilbao, il est de nouveaux éloigné des terrains 5 mois. Le club recrute alors dans l’urgence un autre français pour le suppléer : Aly Cissokho.

De retour à l’entraînement, son nouveau coach, Ernesto Valverde, le place dans l’axe de la défense. Une position qui ne le dérange pas, bien au contraire. Le 22 février 2013, il dispute son premier match à cette position. Ses performances sont remarquées et de grands clubs veulent s’attacher ses services, comme le Bayern de Munich ou le FC Barcelone. Le club che lui fait alors signer un nouveau contrat jusqu’en 2017, avec une clause de départ de 20 millions.

La sortie d’Adil Rami lors de la saison 2013-2014 du club le consolide en tant que défenseur central. Il devient le patron de l'arrière garde et profite du départ de David Albelda et Roberto Soldado pour hériter du brassard de capitaine, ce qui lui vaut le soutien de tout Mestalla.

Capitaine Mathieu

Et pourtant, il y a un détail qui écorne un peu l’image de Jeremy Mathieu : la cigarette. Le directeur sportif du club avait même convoqué la femme du joueur pour le pousser à arrêter de fumer. Le français avait réussi un moment avant de rechuter.  Je ne suis pas le premier, ni le dernier joueur à fumer. Tant que les supporters sont contents de mes prestations, c’est tout ce qui compte pour moi. Je me fiche de ce que peux dire la presse. 

Mathieu face à son futur club

Son aventure Valencienne prend fin en 2014 avec l’ogre catalan qui paie les 20 millions de la clause de départ. Sous les couleurs du Barça, Jeremy Mathieu remporte la plupart de ses titres. Il y passera 3 saisons. Il joue désormais sous les couleurs du Sporting de Lisbonne avec qui il a remporté le titre de champion cette année. Parabens Jeremy !

Nous vous recommandons

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient