Samedi 19 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Français du Valencia CF : Ludovic Butelle

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 19/07/2018 à 09:00 | Mis à jour le 19/07/2018 à 12:14
Photo : ©Creative Commons-Joooooejoooooe
Ludovic_butelle

Promesse du football français au début des années 2000, le gardien de but Ludovic Butelle s’estime heureux de pouvoir continuer de jouer aux football. La raison ? Une arrivée au Valencia CF et un match de préparation qui lui a presque couté la vie.

 

Un début précoce

Né à Reims, le 3 avril 1983, Ludovic Butelle est vite repéré par les recruteurs du FC Metz dont il intègre le centre de formation. Lors de son étape parmi les jeunes du club, il remporte la Coupe Gambardella 2001, l’équivalent de la Coupe de France pour les catégories jeunes.

Il joue son premier match de Ligue 1 en 2002. Alors 3e gardien du club, il profite du départ de Jacques Songo’o, parti disputer la coupe d’Afrique des Nations avec le Cameroun et de la blessure de Johan Liébus pour faire ses débuts dans les cages. Il n’a alors que 19 ans. Par son travail constant, il devient le gardien titulaire du FC Metz deux ans plus tard.

Approché par le Valencia CF lors de la saison 2003-2004, le club che profite du non-respect du règlement de la FFF par le club messin (il était encore sous contrat espoir) pour transférer le gardien gratuitement. Sans contrat professionnel à ce moment, le joueur a pu négocier librement avec les blanquinegros.

Une aventure valencienne qui vire au cauchemar

Ludovic Butelle sait pertinemment qu’il ne sera pas le numéro 1 à Valencia. Devant lui figurent Andres Palop mais surtout la légende Santiago Canizares. Peu importe pour le français : « J’avais la chance de pouvoir côtoyer le haut niveau, je l’ai saisie » confie-t-il lors d’un entretien au journal l’Equipe.

Malheureusement, tout bascule le 12 août 2004. Entré à la 63e minute lors du Trofeo Naranja face aux Italiens de Parme, Ludovic Butelle est victime d’un rude choc au niveau de l’abdomen sur un ballon disputé avec l’attaquant Sorrentino. Parti sur civière, il est pris de vomissements dans le vestiaire. Transféré aux urgences de l’hôpital Nou de Octubre de Valencia, les docteurs l’opèrent et lui extirpent la rate. Il reste hospitalisé durant 10 jours.

Sa grave blessure vient stopper net sa progression. Les médecins ne se montrent pas optimistes sur son retour au plus haut niveau. Mais à force de travail et avec l’appui de ses coéquipiers et des supporters, Ludovic Butelle y parvient. Son retour au premier plan intervient au pire des moments. Le club che vit ses heures les plus sombres, au milieu de problèmes financiers et d’une valse d’entraîneurs. Le Français est prêté aux Hercules Alicante, puis au Valladolid et finalement retourne en France au LOSC d’abord en prêt avant d’être vendu en 2009

L’abnégation et le travail pour rebondir

Malheureusement pour lui, le club du Nord vient de recruter Mickaël Landreau. De nouveau numéro 2 sur la liste des gardiens, Ludovic Butelle part à la fin de la saison en Ligue 2, à Arles Avignon, pour disposer de plus de temps de jeu. Il y reste trois années et signe de très bonnes performances.

Son aventure nîmoise se termine avec une relégation en national. Il s’engage en 2014 avec l’AC Arles-Avignon. Trois saisons plus tard, et après avoir remporté deux trophées de meilleur gardien de Ligue 2, il s’engage avec le SCO Angers, avec qui il monte en Ligue 1 lors de la saison 2014-2015. Il aura également connu une parenthèse Belge au Club Bruges KV durant 2 ans et demi et y remportera le titre de champion lors de la saison 2015-2016.

En regardant en arrière, il est clair que la carrière de Ludovic Butelle est pour le moins mouvementée, mais il s’estime chanceux malgré tout. En témoigne cet extrait d’une interview donnée au magazine PurePeople : « Quand on passe aussi prêt de la mort, puis de ne peut-être jamais pouvoir rejouer au foot, on relativise beaucoup. Avec le recul, je me dis que ma carrière n’est pas si mal ».

Nous vous recommandons

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient