Vendredi 13 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Evreka ! Les auteurs de la Falla Municipale au Centro del Carmen

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 21/02/2019 à 21:56 | Mis à jour le 22/02/2019 à 00:41
Photo : ©GeneralitatValenciana
Evreka de PichiAvo au Centre del Carme

Le Centre del Carme inaugure ce vendredi 22 février à 20h00 l’exposition « Evreka » de PichiAvo, auteurs de la Falla municipale de cette année, épaulés par les artistes falleros Latorre et Sanz.

PichiAvo a vu le jour en 2007 par la rencontre de deux artistes valenciens Pichi et Avo. Unis par leur passion du graffiti, les deux street-artists partagent une même vision créatrice : la fusion entre l’art urbain et le classicisme en réinterprétant les mythes anciens dans un style contemporain, ce que les deux comparses ont fini par dénommer l’urbanmythology.

« Evreka », c’est la rencontre entre deux univers créatifs : celui de l’étude et celui de la rue. Deux écosystèmes artistique où prend vie l’œuvre de PichiAvo. Une dualité qu’ils ont transposé au Centre del Carme dans deux espaces distincts : la salle du réfectoire et le cloître renaissance.

Le directeur du Centre del Carme, José Luis Pérez Pont, a misé sur l’art urbain depuis sa prise de fonction. En 2017, le centre avait accueilli le Valencien Vinz Feel Free et l’année dernière, l’exposition d’Okuda San Miguel qui avait remporté un franc succès.

Faisant miroir au caractère éphémère des Fallas, l’exposition prendra fin le jour de la Cremà, le 19 mars prochain.

Plus d'informations : www.consorcimuseus.gva.es/centro-del-carmen

Nous vous recommandons

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu
TRADITIONS

La "danse des ours", une tradition unique en Roumanie

Si pour vous le réveillon de Noël est synonyme de foie gras, champagne et dinde aux marrons, les fêtes d’hiver ont toujours quelque chose de magique et les Roumains adorent leurs traditions, censées a