Jeudi 2 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VOUS – Gadz'Arts d'Espagne : le principal c'est de se retrouver

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 10/02/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 11:17

Voilà presque un an que Benoît Tressières préside l'association des anciens élèves des Arts et Métiers en terre ibérique. Un rôle de VRP pour qu'avec le temps, la prestigieuse école française fondée il y a plus de deux siècles "gagne enfin en visibilité"

"Ici, il n'existe pas de grandes écoles comme celle que l'on peut trouver en France", explique Benoît Tressières, ingénieur d'affaires en sous-stations électriques, en poste depuis quatre ans chez Alstom Grid. "La norme après le lycée, c'est donc l'université". En moyenne, chaque année, ils sont une vingtaine d'étudiants français à tenter l'aventure d'un stage ou d'un double-cursus à Bilbao, Barcelone, Valence ou encore Valladolid. Des universités partenaires des douze écoles tricolores rassemblées sous la coupole de Paris Tech. Côté espagnol, les candidats à l'exil ne cessent d'augmenter, mais leur nombre reste relativement faible. Selon le président de l'association des anciens élèves des Arts et Métiers, ce qui est devenu "une marque à l'international" souffre toujours d'un manque de notoriété de l'autre côté des Pyrénées. En cause : "un petit noyau associatif dur à Madrid pour couvrir toute l'Espagne, un territoire immense", invoque cet ancien Gadz'arts (Gars des Arts), Bordelais d'origine.

Tous frères
D'abord secrétaire de l'association des anciens élèves des Arts et Métiers en Espagne, Benoît Tressières, la trentaine, a succédé début 2010 à Bruno Laval. Quinze ans séparent les deux hommes. Qu'importe. "Ce mélange de générations n'est que le reflet des membres qui composent notre association", explique le jeune président. "Il y a aussi bien des retraités, anciens chefs d'entreprises, que de jeunes diplômés". Entre l'accueil des élèves français double-diplômants en début d'année scolaire, les assemblées générales, les conférences et les visites de musées et sites industriels, les actions menées doivent  viser un public le plus large possible. Le principal étant de "se retrouver", de fraterniser comme le veut la devise des compagnons des Arts et Métiers. Un défi pour Benoît Tressières qui voit les anciens élèves s'éparpiller un peu partout à travers le monde, sans pouvoir "garder le contact" avec eux. A ce jour, une petite centaine ont été repérés par l'association sur tout le territoire espagnol. "Mais ils sont certainement deux fois plus", tient-il à souligner.

Certifiées AOC
Quant à ceux qui restent un temps ou plus dans la péninsule, ils sont prisés des constructeurs automobiles français installés à Valladolid et Madrid, des groupes d'aéronautique comme EADS, des opérateurs de téléphonie mobile ainsi que des sociétés d'assurances et de conseils. Leurs qualités : "une solide formation technologique et humaine, ainsi qu'un tempérament très pragmatique", assure Benoît Tressières. Suffisant pour séduire les firmes espagnoles ?


Mathilde BAZIN (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 10 février 2011

- Association espagnole des Ingénieurs Arts et Métiers
Avenida Alfonso XIII, 141
28016 MADRID
Président : Benoit Tressières
E-mail : benoit.tressieres@gadz.org
Site Internet

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet