TEST: 2297

Une Champions trop grande pour le club (Juventus 1 – 0 Valencia CF)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 28/11/2018 à 11:01 | Mis à jour le 28/11/2018 à 11:38
Photo : ©LPJV
Coquelin suivi par Matuidi

Le miracle de Turin n’aura pas eu lieu. Dominé sur une grande majorité de la rencontre, le Valencia CF aura tout de même effectué un bon match face à la Juve. Et c’est bien le problème du club cette saison : même en haussant son niveau de jeu, le Valencia CF reste inoffensif face aux grandes écuries européennes. Le club sort de la compétition par la petite porte pour l’année de son centenaire.

 

CR7 fait souffrir la défense che

On lui promettait le pire après son départ du Real Madrid. Le géant Portugais aura certainement connu un début de saison difficile, mais il force l’admiration de tous les coéquipiers qui jouent avec lui. Une véritable machine de travail comme l'a souligné son compagnon de club, le Français Blaise Matuidi : "il arrive le premier et il part le dernier de l’entrainement. On comprend mieux pourquoi il a 5 ballons d’or".

Hier soir, Cristiano Ronaldo, sans forcer son talent, a bousculé le flanc droit Valencien. Toutes les actions dangereuses sont venues de sa percussion, de sa vitesse et de ses déplacements. Le plan de jeu de Massimiliano Allegri était donc facilement lisible : décaler le jeu du Valencia vers son côté le plus faible, isoler Guedès mais surtout, permettre à Mario Mandzukic de s’infiltrer facilement dans l’axe de la défense Valencienne.

Guedes trop isolé pour apporter sur le plan offensif
Guedes trop isolé pour apporter sur le plan offensif

Marcelino n’ajuste pas le tir

Au bout de 15 minutes, le Juve avait pris la possession complète du ballon. Marcelino avait encore posé son 4-4-2 habituel sur le pré et attendait un contre pour espérer voir les filets de Szczesny trembler.

L’espoir était permis, Wass se procurait une bonne occasion mais c’est surtout Diakhaby qui, sur corner, plaçait une tête parfaite destinée à une seule chose : le but. Mais le gardien Polonais de la Juve détournait le ballon de façon miraculeuse. Le match aurait pris une toute autre tournure sans cette arrêt exceptionnel.

Coquelin meilleur atout valencien au milieu de terrain
Coquelin meilleur atout valencien au milieu de terrain

Les assauts répétés de la Juve sur le côté droit valencien ont forcé Marcelino à faire descendre Coquelin d’un cran pour aider Daniel Wass. En ne changeant pas son schéma de jeu, Marcelino a amputé son milieu de terrain d’un de ses meilleurs éléments pour organiser le jeu lors des contres. Mais le coach Asturien a-t-il seulement l’effectif nécessaire pour se permettre de tels ajustements ?

L’Europa League, un mal pour un bien ?

Après le but italien, le Valencia CF a eu beau chercher l'égalisation, c'est la défense de la Juve qui a une nouvelle fois fait parler de sa rigueur. Malgré le résultat, le Valencia CF conservait une option de se qualifier, Manchester ne parvenant pas à marquer face aux Young Boys. Mais le but tardif de Flamini scellait le sort des Valenciens.

L’Europa League attendra donc les blanquinegros après la trêve hivernale. Le tirage au sort des 16e de finale aura lieu le 17 décembre prochain. Reversé dans cette compétition, le Valencia CF sera tête de série et aura donc l’avantage de jouer le match retour à domicile.

Le marquage strict sur Mina a empeché le Valencia de se procurer des occasions
Le marquage strict sur Mina a empeché le Valencia de se procurer des occasions

Avec un niveau de jeu sur la phase ascendante, il ne reste plus qu’à Marcelino qu'à rebooster ses joueurs. La défaite de Turin est certes un coup dur, mais elle s’inscrit dans une logique assez juste. Espérons que le coach Asturien saura trouver les mots pour maintenir le cap. Ce weekend, le club se déplace sur la pelouse d’un Real Madrid mal en point et qui voudra renouer avec la victoire après son naufrage sur la pelouse d’Eibar. L’affiche est belle sur le papier, mais elle confronte deux clubs dont les résultats sont bien en dessous des attentes des supporters. Un tournant dans leur saison ?

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale