Mercredi 19 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un match de légendes pour clore le centenaire du Valencia CF

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 24/03/2019 à 20:14 | Mis à jour le 25/03/2019 à 00:13
Photo : © www.valenciacf.com
Le centenaire du Valencia CF

Point culminant des célébrations du centenaire du Valencia CF ce dimanche après-midi à Mestalla, le « partido de las Leyendas » voyait s’opposer une sélection des légendes du club et de l’équipe d’Espagne de football. Un match de gala fort en émotions et en surprises.

 

Avant le coup d’envoi du match de Gala, les différents trophées glanés par le club durant son centenaire étaient présentés aux supporters par des générations de joueurs ayant porté les couleurs du club.
Avant le coup d’envoi du match de Gala, les différents trophées glanés par le club durant son centenaire étaient présentés aux supporters par des générations de joueurs ayant porté les couleurs du club.

 

Vibrant hommage à l’histoire du club Che

Kempes, Kily Gonzales, Claramunt, Arias, Voro, Cuxart, Mijatovic, Mazinho, Farinós, Milla, Djukic, Angulo, Baraja, Mista, DI Vaio... de nombreuses légendes du club se sont retrouvées sur la pelouse de Mestalla afin de prendre part aux célébrations du centenaire et fêter avec les supporters présent l’histoire du club.

Mais après les ovations venait le temps de rechausser les crampons, longtemps remisés aux placards pour certains.

"El Matador" Kempes

Emmené par l’actuel entraîneur de la Roma, Claudio Ranieri, la sélection du Valencia CF avait certes l’âge de la sagesse tactique mais pas celle de la fraîcheur physique. En face la sélection espagnole de Camacho a fait parler son efficacité devant le but. Au final une défaite 3-1 pour les Valenciens, mais le résultat importe peu.

Claudio Ranieri

Alors qu’il avait annoncé qu’il ne disputerait pas le match quelques jours plus tôt, l’emblématique gardien peroxydé Santi Cañizares a finalement joué les dix dernières minutes du match, le temps de profiter d’une incroyable ovation délivrée par tout le stade.

 

Une fête avant tout

La défaite n’allait bien sûr rien enlever à la fête. Nous ne ferons pas d’analyse d'un match qui s’est déroulé sur un rythme assez lent pour être honnête.

Old School is cool

Puis, l'acteur valencien Enrique Arce a lu un poème poignant expliquant les différentes émotions du football.

L'hymne valencien a ensuite résonné dans le stade, repris à l'unisson par des spectateurs survoltés et accompagné par un feu d'artifice tiré depuis la pelouse.

Le score importe peu et même si la sélection de légendes du Valencia CF n'a pas remporté le match, la fête était réussie.

Le résultat du match importe peu

Les supporters ont ensuite scandé "illa illa illa, nos vamos a Sevilla" rappelant que cette saison, il y a une finale à gagner. Quoi de mieux pour cette année du centenaire que de ramener dans la salle des trophées la Copa del Rey ?

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

IDÉE SORTIE

Une nuit blanche à Valencia

Pendant de très nombreuses années, Valencia fut l’épicentre de la fête avec la célèbre Ruta del Bakalao. Il n’était pas rare de partir prendre un verre le jeudi soir et de rentrer quatre jours plus...

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

La grotte de Tham Luang devenue un haut lieu de pèlerinage touristique

Sumalee dépose des fleurs blanches et s'incline devant la statue de Saman Kunan. Ce plongeur est décédé lors du spectaculaire sauvetage des jeunes joueurs de foot thaïlandais et de leur entraîneur, pi