Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le match parfait, mais... si (FC Barcelona 0 – 2 Valencia CF)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 03/02/2019 à 00:13 | Mis à jour le 03/02/2019 à 09:36
Photo : © www.valenciacf.com
Les Valencia CF est passé si près de la victoire

En regardant le Barça de Messi droit dans les yeux, le Valencia CF a fait jeu égal face à l’actuel leader du championnat. Menant de deux buts, les Blanquinegros semblaient partis pour signer un exploit, mais Lionel Messi en a décidé autrement.

 

Des contres qui ont brisé les blaugranas

Face au Barca, les équipes le savent bien, le seul point faible des joueurs de Valverde est le contre. Marcelino a employé une stratégie impeccable : 2 lignes de défense serrées et une paire Rodrigo – Gameiro prête à faire exploser la défense catalane à la moindre récupération.

Gameiro a ouvert le score sur une passe de Rodrigo Moreno
Gameiro a ouvert le score sur une passe de Rodrigo Moreno

 

Par trois fois, le Valencia CF a pris le Barca à défaut sur des appels en profondeur parfaits de Gameiro et de Rodrigo. Ter Stegen a dû s’employer une première fois pour sauver les blaugranas, mais n’a rien pu faire sur les deux actions suivantes, Gameiro marquant d'une frappe sèche et Wass obtenant un penalty parfaitement transformé par Parejo.

 

Parejo en état de grâce

Que ce soit lors des phases défensives que dans la construction des contres, le capitaine du Valencia CF Dani Parejo a signé une prestation parfaite.

Le natif de Coslada a toujours vu la bonne passe, celle prête à porter l’estocade aux joueurs du Barça. A l’image du premier but, son état d’esprit a changé. Le capitaine n’hésite plus à se porter vers l’avant, provoquant la défense et surtout apportant le surnombre. Il aura tenté plusieurs frappes en début de rencontre sans trouver le but mais son apport offensif permet aux attaquants de profiter des espaces qui se créent.

Parejo de retour au top

Parejo est de retour à son meilleur niveau. Rouage essentiel dans le plan de jeu de Marcelino, ses récentes performances ont fait que le Valencia CF a pu se reprendre depuis plusieurs rencontres pour l'année de son centenaire.

 

Messi marche sur l’eau

L’astre Argentin aura éclaboussé de son talent le match. Mais il a dû longtemps batailler face à des ches vaillants qui ont affiché un mental que l’on pensait parti aux oubliettes. Comme à leur habitude, les blaugranas ont eu l’emprise du ballon, mais n’arrivaient pas à faire exploser le bloc compact mis en place par Marcelino.

Messi a tout tenté pendant longtemps : passe piquée au-dessus de la surface, dribles, frappes enroulés… rien ne semblait faire trembler la muraille che. Il aura fallu attendre une faute dans la surface de Lato pour que l’Argentin fasse trembler les filets de Neto sur penalty. La seconde période fût un récital de la part du fantasque argentin, qui égalisait en plaçant une frappe dans un trou de souris.

Messi attendait son moment

Cette rencontre aura été pour les amateurs de beau jeu une des plus belles rencontres de Liga de la saison. Deux styles opposés (contres-éclairs côté valencien, face à une domination sans ambages pour les culés) durant 90 minutes qui n’ont pas laissé de place à l’ennui.

Au coup de sifflet final, on pouvait lire une pointe de déception sur les visages des joueurs du Valencia CF mais ils n’ont pas à rougir : ils ramènent un très bon point du Camp Nou et plus important, ils retrouvent confiance en leur jeu à un moment crucial de la saison. Avec des blessés de longue date de retour (Kondogbia a joué les 30 dernières minutes à un bon niveau), les voyants sont au vert du côté de Valence. Le Betis est prévenu.

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
0 Commentaire (s)Réagir