Lundi 20 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

GOTA FRIA : Que s’est-il passé dans la région de Valencia ?

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 20/10/2018 à 10:01 | Mis à jour le 20/10/2018 à 14:27
Valencia sous la GOTA FRIA

Annoncé par l’AEMET dès le début de la semaine dernière, l’épisode de « Gota fria » qui s’est abattu sur la Région valencienne jeudi 18 et vendredi 19 octobre fût l’un des plus violents de ces dix dernières années, quelques jours seulement après les inondations mortelles de Mallorque.

Depuis jeudi matin, la Région valencienne était en alerte orange et rouge dans la Province de Castellon en prévision d’abondantes précipitations liées à un phénomène récurrent en automne : la Gota Fria. Ces averses persistantes accompagnées d’orages ont produit des accumulations d’eau comprises entre 100 et 140 millimètres en 12 heures. Les plus grandes accumulations ont été enregistrées à Castellón, Valence et à l’Est de Teruel. 

Cependant, ces pluies diluviennes ne sont pas seulement la simple conséquence d’une Gota Fria habituelle, mais d’un autre événement météorologique appelé Depresión Aislada en Niveles Altos ou DANA (Dépression isolée de niveau élevé) comme l’avait expliqué mercredi José Quereda, professeur de climatologie de l'Université Jaume I de Castellón, à nos confrères de El Mundo : « Un appel d'air froid est attendu, avec une configuration DANA bien formée située dans la verticale du golfe de Cadix. Cette dépression agit comme un cylindre atmosphérique en aspirant l'air méditerranéen humide et matière première nécessaire aux précipitations pour combler ce vide. Tout cela accompagné des vents de Gregal et Levante et des rafales de 40/50 km/h comme signal d’avertissement. » Un phénomène météorologique qui s’explique par un été aux températures élevées. 


Ainsi, en l’espace de 24 heures, certaines villes ont subi la déferlante de véritables trombes d’eau comme à Valencia qui a enregistré 139 litres par mètres carrés. Silla, avec plus de 171 litres, a vu la CV 31, la rocade qui la longe, être fermée suite sa submersion partielle. Cet épisode pluvieux serait, selon toute vraisemblance, l’un des plus importants qu’ait connu la région ces dix dernières années et aurait battu le record de la quantité d'eau tombée en une heure en Espagne si l’on en croit les données provisoires traitées par l'Aemet. Ainsi, 159,2 litres ont été collectés entre 6 et 7 heures ce vendredi matin à Vinaròs, au nord de Peníscola. Vinaròs, qui détient la palme de la quantité d’eau enregistrée la plus importante de toute la région avec plus de 374 litres par mètres carrés en 24 heures.

 

Relevé pluviométrique de l'AEMET entre le 18 et 19 octobre 2018
Relevé pluviométrique de l'AEMET entre le 18 et 19 octobre 2018. Il s'agit de litres par mètres carrés.

 

Rapidement, une quinzaine de routes ont été coupées, des vols déviés vers l’aéroport d’Alicante et les écoles d’une centaine de communes de la région ont fermé leurs portes jusqu’à ce vendredi soir. 

Contrairement aux Baléares il y a quelques jours, aucun décès n’a été constaté, la population ayant pris en considération les recommandations de l’AEMET et de la Generalitat. Néanmoins, de nombreux dégâts matériels étaient toujours, à l’heure où nous écrivons ces lignes, en cours de recensement. 

 

 

 

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Claudie BELUGOU sam 20/10/2018 - 20:19

Effectivement j'étais en vacances à Péniscola ou effectivement ce fut impressionnant ce temps de tempête et d'inondations et de ces averses intempestives non stop accompagnés d'orages et d'eclairs impressionnants !!!!! Bref ce fut quelque de trééées surprenants et ce matin j'ai constatée sur la plage les gravats tout le long de la côte.!!!!!

Répondre
Commentaire avatar

Lm dim 21/10/2018 - 11:22

Nous avons vu la même chose à Denia l année dernière

Répondre

Actualités

VIE ÉTUDIANTE

Un Erasmus à Valence : quelle (bonne) idée ?

Zoom sur l’expérience de trois étudiantes Erasmus en mobilité à l’Université Cardenal Herrera : Sara vient de Rome, en Italie, Agathe est une Parisienne étudiant à Lille et Judith est Viennoise ...

Sur le même sujet