Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

God save the Ches (Arsenal 3 – 1 Valencia CF)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 02/05/2019 à 23:39 | Mis à jour le 02/05/2019 à 23:45
Photo : © www.valenciacf.com
le but de diakhaby vaut de l'or

En marquant en premier, le Valencia CF pensait avoir fait le plus dur. C’était sans compter sur les supporters de l’Emirates Stadium qui ont su remotiver leurs joueurs qui ont inscrit trois buts à une défense blanquinegras revisitée. Marcelino a choisi la mauvaise rencontre pour s’essayer à un nouvel habillage tactique.

 

Révolution tactique pour Marcelino

Avec Kondogbia blessé et Coquelin suspendu, Marcelino était orphelin de son double pivot au milieu de terrain. Et aussi incroyable que cela puisse paraitre, l’indébounable 4-4-2 a mué en 5-3-2.

Diakhaby a inscrit le seul but che

Un pari risqué mais qui faisait sens tactiquement. Avec Diakhaby replacé en milieu défensif (une position qu’il a occupé quelques fois à Lyon), l’idée était de couper tout ballon aérien à destination d’Alexndre Lacazette. Sur les phases offensives, c’est sur les côtés et en contre que les occasions ches devaient arriver.

Fébriles durant les quinze premières minutes, les Gunners d’Unaï Emery ce sont fait surprendre par la vitesse des contres ches. Après un loupé incompréhensible de Garay, Diakhaby ouvrait le score de la tête. On pensait alors que Valencia avait fait le plus dur.

 

Le paradoxe du surnombre défensif

Trop habituée à son 4-4-2, la défense blanquinegras aura perdu tout ses repères dans ce nouveau dispositif.

Sale soirée pour Roncaglia

Roncaglia s’est rendu coupable d’un marquage trop lâche sur les deux premiers buts d’Arsenal. Toujours seul, l’ex lyonnais Lacazette a pris plaisir à jouer dans le dos des centraux valenciens. Pourtant, on ne peut pas dire que l’attaque des Gunners se soit montrée incisive tant les approximations étaient nombreuses. Ce sont plutôt les offrandes défensives valenciennes qui ont permis aux joueurs d’Emery de revenir dans le match.

Pire, Aubameyang venait crucifier les ches en fin de rencontre dans les arrêts de jeu et permet aux Gunners d’envisager plus sereinement leur visite à Mestalla pour le match retour.

 

La remuntada est-elle envisageable ?

Sur un plan comptable, la qualification est compliquée. Avec deux buts à remonter, Arsenal a quasiment un pied en finale.

La réussite au match retour sera essentielle

Cependant, le retour de Francis Coquelin (suspendu pour ce match aller) devrait permettre à Marcelino de retrouver son sempiternel 4-4-2 et surtout de mieux cadenasser à l’arrière. De quoi permettre à ses joueurs de se libérer offensivement. Car force est de constater que ce soir, en attaque, tout le monde a joué avec le frein à main.

Arsenal a montré des signes évident de fébrilité à la récupération et a perdu beaucoup de ballon dans l’axe. Il faudra la meilleure version de Guedes et de Parejo pour parvenir à casser les lignes et marquer au plus vite à Mestalla. Faire douter les gunners d’entrée de jeu sera la clé du match retour.

Oublions le championnat, tout reste possible avec ce précieux but à l’extérieur. A condition que les joueurs se transcendent. Et quand Mestalla est derrière eux, tout est possible. Amunt !

Nous vous recommandons

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Murcielago ven 03/05/2019 - 00:25

SI ! SE PUEDE !!! AMUNT ?❤️

Répondre

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour