Vendredi 28 janvier 2022
TEST: 2297

BRUNETE - Les déjections canines renvoyées par la poste aux propriétaires négligents

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 12/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 13/06/2013 à 03:40

Marcher dessus du pied gauche porte bonheur paraît-il ? Pourtant, ceux qui ont déjà souillé leurs chaussures à cause d'une déjection canine n'en gardent qu'un mauvais souvenir. Pour préserver l'espace urbain de ces petits tas nauséabonds, plusieurs municipalités espagnoles ont décidé de prendre le taureau par les cornes en responsabilisant les propriétaires de toutous. Gare à ceux qui ne ramassent pas les besoins de leurs animaux de compagnie. Ils pourraient bien être surpris en ouvrant leurs boîtes aux lettres ou se voir infligés une amende pouvant atteindre 1.500?. La propreté urbaine n'a pas de prix !

(Photo Creative Commons 4nitsirk)

Depuis bien longtemps déjà, la municipalité de Brunete, située dans la province de Madrid, souhaitait venir à bout de ce fléau. Les centaines de déjections canines qui jonchent les trottoirs de la ville exaspèrent les riverains au plus haut point. Pour y remédier, le maire a d'abord lancé une campagne qui a intrigué ses habitants. Pendant plusieurs jours, une "crotte téléguidée" se baladait dans les rues et suivait les habitants de Brunete, interloqués de voir un tas de faux excréments faire des allées et venues sur la place principale ou les terrasses de cafés. L'effet fut de courte durée puisque la saleté était toujours visible sur le bitume. Il fallait donc frapper plus fort pour que ceux qui mettent leur sens civique de côté à l'heure de promener leur molosse prennent conscience du mal qu'ils causent à leurs voisins. Une vingtaine de volontaires ont alors pris part à l'initiative de retrouver les maîtres négligents pour leur donner une bonne leçon. Ces bénévoles repèrent d'abord les propriétaires qui ne ramassent pas les étrons de leurs chiens et les ramassent à leur place. Quelques mètres plus loin, ils engagent une banale conversation visant à connaître le nom et la race de l'animal. Une fois cela identifié, les "espions de la déjection" retrouvent les coordonnées du maître grâce à une base de données. Le paquet est ensuite envoyé par la poste au propriétaire accompagné d'une menace d'amende allant de 30 à 300?. L'effet de surprise est garanti. Filmé en caméra cachée, les coupables pris la main dans le sac ne savent que répondre face à leur flagrant manque de civisme quand le faux facteur leur apporte un colis pour le moins inattendu. Grâce aux 147 retours à l'envoyeur, Brunete a observé une baisse de 70% des excréments laissés sur le trottoir. Le maire ne peut expliquer si l'odeur, l'embarras provoqué par la réception du paquet ou la peur de l'amende sont à l'origine de cette diminution mais se félicite du résultat. Les rues de Brunete sont désormais quasiment immaculées.

Tolérance zéro
D'autres villes tentent de lutter contre les souillures citadines par tous les moyens. Tantôt par l'humour, tantôt par une sévère répression. Vilablareix (Girona) lance ces jours-ci une campagne coïncidant avec la semaine du civisme. Les services de nettoyage de la ville vont placer un petit drapeau portant le slogan "Nous voulons une ville propre" sur les selles abandonnées. A la fin de la semaine, Vilablareix devrait être remplie de ces petits fanions. Le but étant toujours le même : faire prendre conscience aux propriétaires canins des désagréments causés par ces déjections. Les communes de Valls (Tarragona) ou Tres Cantos (Madrid) n'ont pas choisi de passer par la malice ou l'ironie pour faire disparaître les immondices. Des amendes allant jusqu'à 1.500? peuvent être appliquées aux oublieux. Tolérance zéro, surtout lorsque ces déjections sont laissées à portée d'espaces publics où viennent s'amuser les enfants. Des sanctions de 600? sont pratiquées à Badalona (Barcelona) où le maire explique ne plus pouvoir assumer financièrement le ramassage des salissures. En 2011, le budget dédié au nettoyage des excréments était de 90.000?. Une somme non négligeable en temps de crise. A Gérone, depuis trois ans, les personnes aux faibles ressources devant payer une contravention se voient offrir la possibilité de nettoyer les rues plutôt que de payer le millier d'euros qui leur est parfois demandé.

Ver vídeoBrunete envía los excrementos de los perros a sus dueños en una campaña

Stéphane HODJA (www.lepetitjournal.com ? Espagne) Jeudi 13 juin 2013
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet