Jeudi 15 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Annulation des législatives : les réactions des principaux candidats

Par Shirley SAVY-PUIG | Publié le 04/02/2018 à 21:15 | Mis à jour le 04/02/2018 à 22:59
Photo : Bulletins de vote des candidats du 1er tour des élections législatives 2017 (Photo©Florence Cassisi pour IKameleon)
Legislatives Valencia Samantha Cazebonne, Français de l'étranger, 5e circonscription

Nous l’apprenions vendredi, le Conseil constitutionnel a décidé d’invalider les résultats des élections législatives 2017 de la 5ème circonscription des Français établis hors de France suite à un recours de la candidate Les Républicains. Cette annulation des scrutins entraine bien évidemment l’organisation de nouvelles élections législatives partielles d’ici trois mois.

 

Stupéfaction et incompréhension

Si la nouvelle est tombée ce vendredi 2 février en début de matinée, Samantha Cazebonne, candidate La République en Marche qui avait élue Députée à l’issue du second tour du 18 juin 2017, a réagi sur les réseaux sociaux aux alentours de 15 heures : « C’est avec émotion et un profond sentiment d’injustice que j’ai pris connaissance de la décision du Conseil constitutionnel annulant mon élection comme députée de la 5ème circonscription des Français établis hors de France à la suite du recours de Mme Sailliet, candidate LR. Le Conseil constitutionnel n’a relevé aucune irrégularité à mon encontre mais il a prononcé l’annulation du scrutin en raison de dysfonctionnements dans l’organisation du vote par correspondance et d’une violation du code électoral par le candidat de la France Insoumise, M. Ralle Andréoli. Je prends acte de cette décision sévère qui n’atteint toutefois ni ma détermination ni ma volonté de me mettre au service de mes concitoyens de la péninsule ibérique et de Monaco. »

Son suppléant à l’Assemblée Nationale, Stéphane Vojetta, a quant à lui tenu à préciser que « les irrégularités qui justifient l´annulation remettent uniquement en question l´ordre d´arrivée des candidats classés 2eme et 3eme loin derrière Samantha Cazebonne. »

De son côté, François Ralle Andreoli, candidat Europe-Ecologie-Les Verts / La France Insoumise, reste stupéfait par l’accusation dont il fait l’objet concernant l’éventuelle diffusion, par voie électronique, d’un message de propagande électorale à la veille du premier tour du scrutin : « L’information écrite par le Conseil Constitutionnel est fausse et n’a pas été vérifiée. Aucun mail n’a été envoyé le samedi 3 juin 2017. Je tiens à disposition mon journal d’envoi. Le dernier mail est parti le vendredi 2 juin à 23h40, comme tous les autres candidats, envoyé par le prestataire des candidats d’Europe-Ecologie-Les Verts qui a procédé à des millions d’autres d’envois et n’a commis aucune erreur. Personne n’est entré en contact avec nous pour nous demander nos preuves d’envoi. Le Conseil Constitutionnel s’est basé sur une copie d’écran d’une seule personne et je ne suis pas certain qu'il ait vérifié ni la valeur démonstrative, ni l’authenticité. Je tiens par ailleurs à préciser que j’ai aidé Samantha Cazebonne à se défendre en collaborant avec son avocat, notamment sur mes comptes de campagne et autres accusations de Laurence Sailliet. C’est lui qui a sous-estimé ce point car cela lui semblait une pièce grossière. »

Laurence Sailliet, candidate malheureuse des Républicains arrivée en troisième position à l’issu du premier tour de scrutin s’est simplement exprimée dans un court message sur Tweeter : 

Les candidats seront-ils les mêmes qu’en juin 2017 ?

L’annulation du scrutin de juin 2017 entraîne donc l’organisation de nouvelles élections législatives partielles sous trois mois. Pour l’heure, l’incertitude demeure quant au fait que certains candidats se représentent à ces élections partielles. En effet, depuis juin 2017, les cartes politiques des 14 candidats qui s’étaient présentés au 1er tour des élections législatives, ont toutes été redistribuées.

Samantha Cazebonne a été la première à confirmer le fait qu’elle serait à nouveau candidate dans son communiqué du vendredi 2 février : « Je serai évidemment candidate lors des élections législatives partielles qui se tiendront dans les prochaines semaines et je compte sur le soutien des électeurs pour poursuivre le travail engagé en concertation avec nombre d'acteurs de terrain, particulièrement en faveur de l’enseignement français à l’étranger, de l’accompagnement de nos entreprises et du bien-être de nos concitoyens. »

Le dimanche 4 février, c’était au tour de François Ralle Andreoli, présent au second tour du scrutin face à Samantha Cazebonne, de confirmer sa participation à cette élection : « Mes valeurs et mes convictions ne changent pas, ma détermination non plus. Je suis bien évidemment candidat à être investi par notre mouvement citoyen et écologiste, Agissons Ensemble, qui s'est renforcé ces derniers mois par le soutien de nouveaux élus locaux progressistes. Je suis déterminé à obtenir l'appui de toutes les forces et de toutes celles et ceux qui veulent que l'on comprenne mieux ce qu'est notre quotidien à l'étranger, que l'on comprenne mieux l'urgence écologique et sociale, dans notre pays et en Europe. »

Cependant, à l’heure où nous écrivons cet article, Laurence Sailliet, à l’initiative pourtant du recours auprès du Conseil Constitutionnel, n’avait toujours pas témoigné d’une éventuelle participation à ces législatives partielles. Un temps candidate à la présidence des Républicains, elle n’avait cependant pas recueilli un nombre suffisant de parrainage et avait fini par soutenir Laurent Wauquiez. Elle est actuelle l’une des porte-paroles des Républicains depuis décembre dernier.

L’autre incertitude concerne Gabrielle Siry Molina, la candidate du Parti Socialiste et actuelle Secrétaire nationale à l’économie au sein de ce parti, qui n’a toujours pas réagi à cette annulation électorale. Boris Faure, 1er secrétaire de la Fédération des Français de l'étranger du PS, a cependant indiqué dans un tweet du 3 février, qu'une consultation interne était menée.

Shirley Photo Pro

Shirley SAVY-PUIG

Responsable d'édition - Parisienne de naissance mais Valencienne d'adoption depuis sa plus tendre enfance, cette touche-à-tout aime mettre en lumière la culture espagnole et les personnalités francophones de talent.
0 Commentaire (s)Réagir