Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une escapade à Córdoba : Mélangez-vous les sens !

Par Isabelle Reffas | Publié le 11/10/2018 à 13:59 | Mis à jour le 15/10/2018 à 20:42
Photo : ©CreativeCommons-rperucho
Cordoba

Quelques jours dans la ville dont tout le centre historique est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ça vous tente ? Córdoba est une Andalouse accueillante, parfumée et délicieuse passée au shaker de l’Histoire qu’il vaut mieux savourer hors été pour éviter les grosses chaleurs. Isabelle y a passé quatre jours en septembre, l’idéal si vous avez raté la fête des patios en mai ! 

Les célèbres patios de Córdoba
Les célèbres patios de Córdoba (Photo©IR)

 

Reposée après trois heures de train confortable – dommage la vue est sans intérêt – je me dirige tout droit vers la Mezquita après un passage à l’hôtel. Longez l’Alcazar et là le choc ! Immense, la Mosquée Cathédrale est un enchantement, le mariage rêvé entre Catholiques, Musulmans et Romains, car elle fut aussi un temple dédié au dieu Janus. Si le monde était aussi simple que cette union architecturale, quelle beauté !

L'intérieur de la Mezquita de Córdoba
L'intérieur de la Mezquita de Córdoba (Photo©IR)

 

Attardez-vous, refaites trois fois le tour, elle vous surprendra à chaque détour. Les Wisigoths ont aussi marqué de leur présence les lieux et la Mezquita, comme la ville, en conservent les traces. Pour me remettre de mes émotions, je traverse le pont pour admirer la belle depuis l’autre rive en passant devant la statue du Triunpho de San Rafael. Longer le fleuve est une marche agréable qui me ramène à l’Alcazar.

L'Alcazar de Cordoba
L'Alcazar de Córdoba (Photo©IR)

 

Mais avant d’y entrer, je m’accorde une pause pour déguster la spécialité locale : le flamenquin. Des lanières de jambon enroulées jusqu‘à former une épaisse saucisse frite à l’huile d’olive. C’est gras et bon si on n’en abuse pas. D’ailleurs, aparté culinaire, si vous voulez faire le tour des spécialités rendez vous au Mercado Victoria. Le lieu climatisé dispose de terrasses avec brumisateurs et d’une foule de restaurants de toutes les origines. Je m’y suis régalée d’une pastilla et d’une sangria à l’espuma d’orange. 

Douceurs culinaires de Codoba

Retour à l’Alcazar que je vous conseille de nuit, la visite de jour est intéressante pour la vue, mais en soirée, on y propose un son et lumière magnifique qui vous raconte brièvement l’histoire des lieux avant de vous entraîner dans une visite des jardins où les fontaines se parent de mille couleurs pour créer un show lumineux de toute beauté. Les jets d’eau montent, descendent, sautent vers vous ; le tout accompagné des parfums de jasmin, de roses et de basilic que la nuit exhale.

Córdoba s'apprécie également la nuit
Córdoba s'apprécie également la nuit (Photo©IR)

 

Les jours suivants sont passés à visiter le centre équestre où sont dressés les chevaux royaux. On peut assister aux séances de dressage pour quelques euros et aussi venir le soir assister au spectacle digne du Cadre Noir de Saumur puisque les écuyers de Cordoue se produisent régulièrement avec eux. Ou à me délasser dans le superbe hammam Al Andalùs avec un massage réalisé avec de la mousse, près d’immenses piscines chauffées. Ce n’était pas du luxe après des jours de marche où j’ai arpenté les rues étroites du centre historique et son quartier juif (la Juderia), visité la Casa Sefarad, la Casa Andalusí … et les fameux patios bien sûr ! Pour ça, offrez-vous une visite guidée qui démarre près de l’Alcazar à l’arrêt des bus touristiques rouges. Pour 15€, vous passerez les portes de cinq ou six patios où les propriétaires vous accueilleront avec un verre de vin. Pas de chance, j’ai raté par la suite la visite du Palacio Viana. Ce qui me donne une bonne raison de revenir et d’assister cette fois à un spectacle de flamenco. Pas si malchanceuse en fait, revoir Cordoue, je n’attends que ça.

Un intérieur de Cordoba

 


INFOS PRATIQUES

- Y aller depuis Valencia : En train en un peu plus de 3 heures au départ de la gare Joaquín Sorolla. Comptez autour de 100€ selon la saison. En voiture, un peu plus de 5 heures de route.

- Où dormir : J’ai testé l’hôtel Eurostars Palace en face de l’Alcazar grâce à une promo et c’était un vrai 5 étoiles pour 150€ la nuit (moitié moins en octobre) avec petit-déjeuner et wifi compris. Il y a évidemment une multitude d’hôtels moins chers ou des Airbnb qui proposent des locations directement chez les propriétaires des fameux patios pour environ 35€ la nuit haute saison. 

Photo de la journaliste Isabelle Reffas

Isabelle Reffas

Journaliste diplômée de l’ESJ Lille et spécialiste du cinéma et des séries TV, Isabelle aime plus que tout mettre en lumière le travail des artistes valenciens ou non. Elle rêve de participer au rayonnement de Valencia à travers le monde.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet