Dimanche 23 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - Utique, le joyau des Phéniciens

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 03/07/2018 à 01:00 | Mis à jour le 03/07/2018 à 01:00
utique

Utique est un site archéologique localisé à l'emplacement d'une ancienne cité portuaire fondée par les Phéniciens dans l'Antiquité

Il est situé à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Carthage, dans le gouvernorat de Bizerte. Son nom signifie "ville ancienne" en langue punique, et s'oppose à celui de Carthage, signifiant "ville nouvelle".

C'est le plus grand site archéologique de la région. Pendant l'Antiquité, la mer Méditerranée arrivait jusqu'aux ruines actuelles avant que les alluvions de la Medjerda ne l'isolent à l'intérieur des terres.
Le site se trouve à proximité de quatre villes abritant d'autres sites historiques : Zhana, village situé à deux kilomètres du site et doté de quelques monuments importants ; Ghar El Melh située sur un étroit ruban de terre entre la montagne et la mer et accueillant plusieurs forteresses ; El Alia, qui abrite des monuments de style andalou ; Metline, ville côtière de style andalou.

Elle fut punique puis romaine
Utique est réputée comme l'une des plus anciennes villes de la Méditerranée occidentale. Selon Pline l'Ancien, Aristote et Velleius Paterculus, la ville est fondée en 1101 avant Jésus Christ.
Cette cité-État fut l'un des comptoirs commerciaux indispensables dans les voyages entre Tyr et Cadix. Elle disposait d'une indépendance vis-à-vis de Tyr, se contentant de lui envoyer un tribut tous les ans.

Au Ve siècle avant Jésus Christ, Utique tombe sous la domination carthaginoise.

Cette cité a souvent changé de camp au cours de son histoire : elle reste punique pour combattre les Grecs de Sicile puis les Romains avant de se ranger du côté de ces derniers lors de la Troisième Guerre punique.

Lorsque Carthage, sa voisine, tombe aux mains des Romains, elle est récompensée de sa fidélité et figure parmi les sept villes d'institutions phéniciennes dites libres et immunes.
Elle est alors érigée en capitale de la province romaine d'Afrique et reçoit une large portion du territoire de Carthage. Elle sera déclassée à l'avantage de Carthage dès l'avènement de l'empire romain.
À partir de 49 av. JC, elle se trouve prise dans la tourmente de la guerre civile qui oppose Césariens et Pompéiens et devient le point de ralliement des partisans de Pompée. Elle voit Caton, partisan de Pompée, se donner la mort en 46 av. JC, après la défaite de Thapsus, pour échapper à César.

Vers 36 av. JC, la cité reçoit des droits municipaux sous Octave (futur empereur Auguste) et prend le nom de Municipum Julium Uticense. Enfin, elle est ensuite promue au rang de colonie romaine sous Hadrien et devient Colonia Iulia Aelia Hadriana Augusta Utica.


Chrétiens, vandales, byzantins
Vers le milieu du IIIe siècle, la présence du christianisme est attestée à Utique par la participation de son évêque, Aurélius, au concile de Carthage du 1er septembre 256. En 252, un certain nombre de martyrs y sont exécutés à un endroit nommé Massa Candida (masse blanche) où une basilique sera élevée plus tard.

La cité est prise par les Vandales, commandés par Genséric, en 439 et reprise par les Byzantins en 534. Elle connaît alors l'ensablement de son port qui engendre son déclin progressif.

Les alluvions de la Medjerda comblent en effet le golfe d'Utique et rejettent le vieux port loin de la mer si bien que le site est aujourd'hui à une dizaine de kilomètres du rivage.             

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet