Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - Cathédrale Saint-Louis de Carthage

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 06/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 06/02/2018 à 08:30
c

La cathédrale Saint-Louis de Carthage a été construite de 1884 à 1890, et désaffectée pour le culte en 1963. Elle est connue depuis 1993 sous le nom d'Acropolium, un lieu culturel et festif qui accueille spectacles, expositions et mariages

Couvrant une surface de 1 800 m2, elle domine majestueusement la colline de Byrsa et côtoie les principaux sites archéologiques de l'antique cité punique puis romaine.

Ancienne chapelle Saint-Louis

Le 8 août 1830, Hussein II Bey donne au consul général de France l'autorisation d'édifier une chapelle sur le site de l'antique Carthage, de déterminer son emplacement et de prendre tout le terrain nécessaire. Le consul charge son fils Jules de cette mission. Celui-ci, après avoir examiné attentivement les lieux, conclut que la chapelle doit être construite sur la colline de Byrsa, au centre de l'acropole punique, à l'emplacement du temple d'Esculape. Louis-Philippe Ier approuve ce projet.

Concernant la chapelle, le parti pris par l'architecte est celui d'un bâtiment aux proportions modestes doté d'une architecture où se mêlent les styles gothique et byzantin.

Des descendants des familles de croisés, compagnons du souverain, participent à son financement. 

La cathédrale devient primatiale d'Afrique lorsque le titre de primat d'Afrique est restauré au profit du cardinal Lavigerie, titulaire des archidiocèses d'Alger et de Carthage unis en sa personne.

Inauguration

Le bâtiment fut consacré en grande pompe en présence de nombreux dignitaires ecclésiastiques. À sa mort, le cardinal Lavigerie y est inhumé et un monument funéraire élevé en sa mémoire. Son corps repose aujourd'hui dans la crypte de la maison généralice à Rome.

Désaffectée et cédée à l'État tunisien en août 1964, plusieurs années après l'indépendance de la Tunisie (1956), la cathédrale est reconvertie en 1993 en un lieu de culture.

Architecture
La fin du XIXe siècle aime les styles composites comme dans le cas de la basilique du Sacré-C?ur de Paris construite à la même époque et de style dit romano-byzantin. L'édifice, selon les plans de l'abbé Joseph Pougnet (1829-1892), est de style byzantino-mauresque en forme de croix latine (65 mètres sur 30).

La façade expose une rosace sculptée dans une pierre de taille ocre rapportée de Malte, qui compose l'ensemble du bâtiment, et se trouve encadrée à chaque angle de deux tours carrées. À l'intérieur, le ch?ur s'élève en double arcade en plein cintre coiffée d'un dôme bleu azur. La cathédrale comprend trois nefs et un déambulatoire à l'étage.

La croisée du transept est surmontée d'une grande coupole flanquée de huit clochetons et l'abside d'une coupole plus petite. La cathédrale comporte également deux bas-côtés séparés par des arcs outrepassés.

Aux murs figurent les blasons des donateurs pour la construction de la basilique. Les 174 colonnes de marbre surmontées de chapiteaux dorés soutiennent les balustrades et les plafonds fait de caissons en bois importé de Hongrie, de Hollande et de Russie et décorés au moyen d'arabesques sculptées, peintes et dorées par des artisans d'Alep et de Venise.

concert

284 vitraux réalisés par Édouard Didron, sont aussi décorés d'arabesques et laissent passer une lumière dans les tons bleus, jaunes ou verts. Ceux de la nef centrale représentent saint Louis et saint Augustin, les deux Saint patrons de la cathédrale.

La cathédrale est dotée d'un bourdon de six tonnes et d'un carillon de quatre cloches. Elles on été bénites par le cardinal Lavigerie qui a voulu être le parrain du bourdon Cyprien-Charles. Les autres cloches, par ordre de grandeur, s'appellent Augustin-Fulgence, Perpétue-Félicité, Louis-Eugène et Déogratias.

Activité culturelle

Chaque année, l'Acropolium abrite le festival de la musique classique "Octobre Musical", qui voit défiler les grands noms de la musique classique de par le monde. Dates 2016 : du 14 au 31.

Adresse : Colline de Byrsa, BP 33, 2016 Carthage, Tunisie

Téléphone : 71 733 866

E-mail : contact@acropoliumcarthage.com

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tunis

ART

TRADITIONS - La chéchia, toute une histoire

L'histoire de la chéchia se perd dans la nuit des temps. Elle aurait été importée d'Espagne par les arabes andalous, et tiendrait son nom d'autres musulmans soucieux de se protéger du froid : les

Sur le même sujet