Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Kerkennah, une autre Tunisie

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 24/05/2018 à 01:00 | Mis à jour le 24/05/2018 à 01:00
kerkennah

A moins d'une heure de Sfax et trois heures de Tunis, l'archipel de Kerkennah a la beauté envoûtante des îles sauvages. Avec ses deux îles principales, Gharbi et Chergui, basses et couvertes de palmiers, Kerkennah offre des paysages et une ambiance reposants. Les couchers et levers de soleil y sont magnifiques

Ici tout est calme et les habitants sont très accueillants. Le dépaysement y est garanti.

Palmeraies sauvages, sables ondulants, une mer claire et limpide constituent, depuis toujours, des composantes essentielles du paysage qui a su préserver son identité et son originalité depuis des générations. Les plages de sable fin bordées de palmiers avec une eau bleue turquoise font penser aux îles Caraïbes. La mer est chaude et c'est le seul endroit au monde où l'on puisse voir des dromadaires s'enfoncer d'eux-mêmes dans la mer.

Traditions et pêche

C'est aussi un univers à la personnalité attachante et aux traditions originales, reflet d'une longue histoire et de multiples échanges avec d'autres contrées méditerranéennes. La pêche utilise toujours des méthodes ancestrales : dans les eaux peu profondes, on harponne les éponges à l'aide d'un trident, on recueille les poissons piégés dans des pêcheries fixes, on capture les poulpes à l'aide de poteries creuses où ils viennent se lover.

Nous avons participé à une pêche ancestrale : Dammassa. Les pêcheurs partent en groupe (une dizaine), avec un bateau à moteur et deux "floukas" (barques) très tôt le matin au large de Kerkennah pour pratiquer cet art qui ressemble à un véritable ballet. La première barque détient les filets armés de bambous qui flotteront sur l'eau et seront distribués en forme de cercle : cela s'appelle une MAISON. Pendant la distribution, 3 à 4 pêcheurs marchent dans l'eau et dans le cercle en tapant sur l'eau à rythme régulier munis de bâtons d'environ 2,50 m de long. Il s'agit de rassembler le poisson à l'intérieur de la "maison" afin de le piéger. Une deuxième barque distribue un filet vertical qui obligera les poissons à sauter et se piéger dans le filet horizontal ... d'où le nom français "sautade" .... Cette pêche permet de rapporter entre 5 et 15 kgs de poisson, principalement du mulet, mais aussi du poulpe selon les saisons, à chaque "maison" ... Une dizaine d'heures sont nécessaires pour rapporter une pêche considérable ... Traditionnellement, le tri des poisson est fait à bord : les plus gros pour la vente, les plus petits pour les pêcheurs ... De manière communautaire, tout est partagé : les frais de nourriture et de bateau, comme la recette de la vente, entre les pêcheurs.

Voir les photos ICI, et un extrait vidéo ICI

Agriculture et artisanat 

On peut aussi relever une petite agriculture dont l'orge, oliviers, vignes, figuiers et plantes maraîchères restant toutefois tributaires d'un apport d'eau minimal. L'artisanat est aussi tourné vers la pêche ; les ressources locales d'alfa et de palmes sont utilisées pour fabriquer des filets et tresser des cordes, mais aussi des chapeaux et des couffins réalisés à domicile autrefois. Un centre de tissage réputé existe à Ech Chergui : tapis, rideaux, foutas, vêtements ...

On trouve aussi à Kerkennah des témoignages d'un passé lointain. La vieille forteresse Borj el-Hissar rappelle que l'île fut convoitée jadis par les Espagnols, les Vénitiens et les Turcs. A son pied gisent les restes d'une ville antique ; ils témoignent de l'histoire très ancienne de ces îles qui connurent un hôte célèbre: le général carthaginois Hannibal y fit escale sur le chemin de son exil en Orient?

Kerkennah est l'île des mariés, nombreux sont les tunisiens qui viennent là-bas pour se marier ou pour finir la fête ?

Gastronomie

Les spécialités kerkenniennes valorisent les poissons locaux, comme le pataclet, le mulet ou la dorade, l'orge concassé, les dattes et les raisins secs, avec une place particulière pour le poulpe pêché et séché sur place.
Tous les ans a lieu le festival du poulpe, ainsi que des courses de bateaux.

Les bonnes adresses :

Dar Kerkennah**** est proche de Borj El Hsar, niché au sommet d'une colline dans un site quasiment inhabité, au milieu des vergers plantés de vignobles, de figuiers, de palmiers et d'oliviers, elle offre une vue splendide qui diffuse calme et sérénité.
15 chambres, 1 suite dont 4 chambres coté mer, 3 chambres coté piscine et 9 chambres vue campagne

Restaurant Le Pêcheur, chez Ali - Attaya

Restaurant Le Régal, chez Najet - maison d'hôte - Attaya

Kerkenatiss - artisanat ancien et moderne de Kerkennah : tissage, mode, accessoires, déco

site spécialisé : Kerkenniens

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Tunis ?

IDÉE SORTIE

A VOIR A FAIRE - L'agenda de la semaine

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end : cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie, sorties, centres culturels

Vivre à Tunis

GASTRONOMIE

MOULED - Assida au zgougou

Le dessert roi du Mouled, qu'on déguste en famille et que l'on offre à ses voisins. Ce mets très particulier est typiquement tunisien, à base de graines de pin d'alep et de fruits secs

Sur le même sujet