Lundi 3 août 2020

Parc Hanegi : l’arrivée précoce du printemps

Par Elena El Meliani | Publié le 20/02/2020 à 03:55 | Mis à jour le 20/02/2020 à 03:59
parc-hanegi-tokyo-japon

Réputé pour la floraison de ses pruniers en février, le parc Hanegi voit ses cerisiers fleurir en même temps. Le printemps est arrivé bien tôt cette année, et malgré les conséquences négatives, tout le monde semble ravi de pouvoir admirer ces arbres aux couleurs pastel. 


Du blanc au fuchsia foncé. C’est la palette de couleurs que l’on peut admirer sur les branches fleuries de ce parc un peu excentré. Le soleil a transformé le froid de l’hiver, qui n’est plus qu’un lointain souvenir. Cet endroit est très apprécié des photographes, mais aussi des familles, car le terrain de jeux divertit les plus petits pendant que les grands profitent du paysage. 


Seuls le chant des oiseaux et le croassement des corbeaux rompent le silence  qui règne ici. Pourtant en plein milieu du quartier de Setagaya, à peine à cinq minutes de la gare, le parc Hanegi offre une réelle parenthèse dans le tumulte de Tokyo. 


Sa topographie en pente permet à chaque arbre de profiter des rayons du soleil. 650 arbres environ font  de ce lieu  un des plus impressionnants pour observer les fleurs de cerisiers ou de pruniers à Tokyo. Le week-end, pendant la saison des pruniers, il est possible d’assister à des cérémonies de thé en plein air, pendant que, en plus des chants des oiseaux, résonne le délicat son d’instruments traditionnels. 


Intimiste et peu connu 


L’endroit est en général fréquenté par de nombreuses personnes âgées du quartier, qui viennent profiter de ce calme pour lire un livre, ou tout simplement se promener. Considéré comme le deuxième plus grand parc de pruniers de la région (après celui d’Ome où l’on compte environ 1500 pruniers), Hanegi possède plus de cent vingt variétés différentes. 


Il est difficile de trouver une place sur les tables et bancs mis à disposition. Les stands de nourriture permettent de passer  un bon moment. Si certains viennent ici pour courir, d’autres viennent aussi  pour méditer.


Les pruniers fleurissent habituellement fin février, début mars. Nous sommes à la mi-février et des pétales tombent déjà. Le sol est tacheté de petits points blanc et rose, tels des confettis. En vidéo, on pourrait presque croire que c’est de la neige. Mais la douce température nous rappelle à la réalité. Il fait bien trop chaud pour cela. 


Une sonnerie retentit et le calme est quelque peu troublé. Quelques secondes passent avant que les lycéens de Setagaya ne remplissent la cour de récréation. Les rires, les cris et les bruits de balles rappellent aux visiteurs qu’ils sont toujours en ville. Quinze minutes passent, la cloche retentit à nouveau, le bruit diminue jusqu’à totalement disparaître. Nous revoilà coupés du monde, au sein de la nature.
 

Nous vous recommandons

elena el meliani

Elena El Meliani

Jeune étudiante en journalisme tombée amoureuse du Japon lors de son premier voyage en 2010. Au risque de passer pour un cliché, j’aime les sushis et les mangas. Animée par la curiosité, habitée par la passion et envoûtée par mon métier.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
CULTURE

10 erreurs à absolument éviter en Inde

Certaines sont mondialement connues, d’autres moins. Lepetitjournal.com Chennai vous propose de faire le point sur certains gestes ou attitudes qui peuvent gêner ou même choquer en Inde.