Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 2293

Les feux de la rivière Sumida éclaircissent le ciel tokyoïte

Par Chloé Levray | Publié le 08/08/2018 à 11:18 | Mis à jour le 08/08/2018 à 11:43
sumida-asakusa-hanabi-artifice-tokyo

Evénement phare de l’été à Tokyo sur les flancs de la belle Asakusa, le hanabi de la rivière Sumida est à couper le souffle. Ses déflagrations, ses couleurs et ses tableaux, tout en explosion, s’impriment sur les yukata des demoiselles lors d'un instant magique immanquable, rien que pour le plaisir des yeux ! 

 

Une édition 2018 sous la menace du typhon

 

Le typhon Jongdari n’aura pas suffi à freiner les prouesses des artificiers. Si la tempête a obscurci le ciel du samedi 28 juillet, les festivités ont pu être reportées dès le lendemain, peignant sur la voûte céleste une toile impressionniste. Car, il fallait bien s’en tenir à la tradition ! Alors comme chaque année, lors du dernier week-end du mois de juillet, les nuages se sont brillamment enflammés sous les couleurs chatoyantes des pyrotechnies psychédéliques. 

Si l’on peut croire que les feux du Sumida River Fireworks Festival remontent à notre époque actuelle, dans les faits, il n’en est rien. En effet, cette fête annuelle nous vient directement des habitants d’Edo, au XVIIe siècle, qui, dans la fraîcheur des nuits d’été, appréciaient laisser leur esprit s’envoler en contemplant ces explosions de lumière. La fête prendrait initialement racine dans le festival Suijin, du nom de la divinité des eaux, dont le but, sous le règne de Tokugawa Yoshimune (le huitième Shogun de la famille) était d’apaiser les âmes des morts (en particulier des victimes de la famine ou des épidémies). Le festival permettait ainsi d'éloigner les fléaux susceptibles de se répandre sur la ville. En ces temps, les spectateurs clamaient les noms des principaux fabricants à chaque explosion des feux : « Kagiya ! », « Tamaya ! »... des expressions qu’il est encore coutume de crier aujourd’hui sous la pluie de couleurs.

 

Un événement incontournable de l'été japonais

 

Au fil du temps, Edo s’est faite Tokyo, de plus en plus métamorphosée, urbanisée et goudronnée. Avec toutes ces transformations, le festival a été suspendu. C’est en 1978 qu’il a été réinstauré sous le nom de Sumidagawa Hanabi Taikai (autrement « festival des feux d’artifice de la rivière Sumida ») et qu’il fait à nouveau le bonheur des Japonais et des touristes de passage. 

Aujourd’hui, deux spectacles ont lieu simultanément dans le ciel d’Asakusa. La première scène couvre la zone autour du pont de Sakurabashi, alors que la seconde couvre le pont de Komagatabashi. Et parce que les feux sont tirés au cœur de la jungle urbaine, le show est tout simplement  impressionnant. Les fusées explosent au-dessus des buildings alors que reflètent leurs étincelles dans les fenêtres et les façades de verre. Elles jouent et disparaissent dans l’ombre des gratte-ciel, sous le regard de la grande Skytree. Un rendez-vous à ne pas manquer lors de ses pérégrinations estivales dans la capitale japonaise ! Mais attention, l’événement est très prisé des Japonais et des touristes et la foule se fait compacte, très (trop) compacte ! Généralement, il est plus que conseillé d’arriver plusieurs heures à l’avance, si l'on souhaite obtenir des places assises aux meilleurs endroits. Sinon, il ne restera plus que deux solutions : profiter des miettes d'espace restantes ou marcher pendant le feu d’artifice via le chemin prévu à cet effet. 

Quoi qu’il en soit, les feux de Sumida sont une belle façon de profiter du Japon estival et de se mêler à la joyeuse vie de la population du Soleil Levant, sous la chaleur de l'été.

 

hanabi japon

 

Chloé Levray

Chloé Levray

Etudiante à Sciences Po Lille, je réalise actuellement ma troisième année de mobilité internationale au Japon et écris à mes heures perdues, passionnée par les mots.
0 Commentaire (s) Réagir