Vendredi 21 janvier 2022
TEST: 2293

KIN NO KOKORO - Un cœur monumental de Jean-Michel Othoniel pour les 10 ans de Roppongi Hils

Par Lepetitjournal Tokyo | Publié le 24/04/2013 à 19:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 22:53

 

Le Kin no Kokoro de l'artiste plasticien Jean-Michel Othoniel va être inauguré aujourd'hui. Ce c?ur de bronze doré doit être installé de façon permanente dans le Mohri Garden, au pied de la célèbre tour Mori, à l'occasion du 10ème anniversaire du quartier de Roppongi Hills et du Mori Art Museum. Une ?uvre qui se veut une ode à l'universalité de l'amour

A l'occasion du 10ème anniversaire du Mori Art Museum et du quartier de Roppongi Hills à Tokyo, une sculpture monumentale de Jean-Michel Othoniel va être installée de façon permanente dans le Mohri Garden, au pied de la célèbre Mori Tower. Appelé Kin no Kokoro ce c?ur en bronze doré, dont l'inauguration est prévue aujourd'hui, a inspiré le logo de Roppongi Hills et devrait devenir l'un des symboles de ce quartier. "Nous souhaitions installer cette nouvelle oeuvre dans l'espace public à l'occasion de l'exposition "All You Need Is LOVE: From Chagall to Kusama and Hatsune Miku" qui marque le 10e anniversaire du quartier de Roppongi Hills et du Mori Art Museum. Non seulement parce que cette ?uvre est séduisante, mais aussi parce qu'elle symbolise l'amour, thème retenu pour cet anniversaire de Roppongi Hills. De plus sa forme et son échelle sont idéales pour l'espace public", explique le Directeur du Mori Art Museum, Fumio Nanjo.

Ode à l'universalité de l'amour
Réalisé en bronze doré afin de répondre aux contraintes sismiques mais aussi faire écho à un savoir-faire traditionnel très présent au Japon, ce c?ur abstrait de près de quatre mètres de haut se veut une métaphore de l'amour dans son universalité, de sa force et de sa fragilité, dont la forme change en fonction du point de vue. Quant à l'emplacement choisi, plusieurs choix ont été proposés à Jean-Michel Othoniel, notamment près de l'araignée de Louise Bourgeois. Finalement, c'est sur le jardin ancien et patrimonial situé au pied de la Mori Tower que l'artiste jettera son dévolu. "J'ai le sentiment qu'au Japon, les jardins lient les jeunes gens à leur histoire et leur culture, bien plus qu'en Occident. C'est de ce sentiment que j'ai souhaité m'approcher avec Kin no Kokoro : proposer une oeuvre qui s'adresse à plusieurs générations". Diplômé de l'Ecole nationale supérieure d'arts Paris-Cergy en 1988, Jean-Michel Othoniel s'intéresse tout d'abord aux sculptures en soufre, matériau pour lequel il vouera une véritable passion. "Mes premières ?uvres étaient plutôt des choses faites en soufre et en cire, des matériaux qui se métamorphosent. Mais quand j'ai découvert le verre, j'ai trouvé un élément idéal par rapport à mes préoccupations de changement de forme, et j'avais aussi la joie de travailler en groupe avec des équipes de verriers", explique-t-il. Au Japon, Jean-Michel Othoniel a tenu plusieurs expositions collectives et personnelles, notamment en 1999 au musée d'art de Setagaya et au musée d'art de la ville de Nagoya, en 2006 au Musée d'art contemporain de Tokyo ou plus récemment en 2012 au Musée d'art contemporain de Hara.
Quentin Weinsanto (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) jeudi 25 avril 2013

logofbtokyo

Lepetitjournal Tokyo

Le media des Français, francophones et francophiles à l'étranger. Pour recevoir des informations quotidiennes, abonnez-vous gratuitement à la newsletter!
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet