Classiques de la littérature japonaise : 10 ouvrages à découvrir ou redécouvrir

Par Lepetitjournal Tokyo | Publié le 17/09/2022 à 00:00 | Mis à jour le 19/09/2022 à 05:47
les classiques de la littérature classique japonaise

Septembre est synonyme de rentrée scolaire pour nos amis étudiants ! Le moment de découvrir, avec plus ou moins d’enthousiasme, la liste des livres à lire tout au long de l’année. Pour les plus grands, c’est aussi le moment de la rentrée littéraire avec ses pépites et ses déceptions. Nous avons donc décidé de vous préparer plusieurs interviews et articles en rapport avec le monde littéraire ce mois-ci. Après l’interview d’une traductrice français/japonais de la maison d’édition Atelier Akatombo, voici un petit top de 10 classiques de la littérature japonaise dans lesquels se plonger (ou se replonger).

 

Le dit du Genji de Shikibu Murasaki

Murasaki Shikibu, autrice d'un classique de la littérature japonaise

Le dit du Genji n’est pas seulement une œuvre majeure de la littérature japonaise, il est aussi considéré par beaucoup comme le premier roman psychologique au monde. Écrit à l’époque Heian (XIe siècle), l’ouvrage est un véritable roman-feuilleton avant l’heure étalée sur pas moins de 54 volumes. Son autrice, Shikibu Murasaki, relate les aventures du prince Genji puis celle de ses descendants. Le dit du Genji est un roman à la fois poétique et plein de rebondissements et atteint maintes fois l’universel en traitant pourtant d’intrigues de la cour japonaise de cette époque lointaine.

L’éloge de l’ombre de Jun’ichiro Tanizaki

ombres et lumières dans l'espace

On passe du roman à l’essai avec Léloge de l’ombre. Publié en 1933, l’ouvrage traite de l’esthétique japonaise en la comparant à l’esthétique de l’occident. Réflexion délicate et poétique sur la façon d’occuper l’espace. Déconstruit, interprété, réapproprié, ce livre a inspiré des artistes du monde entier venus de domaines très différents comme la calligraphie, l’architecture ou bien la danse.

Notes de chevet de Sei Shonagon

Sei Shonagon et ses notes de chevets sur la nature

Les Notes de chevet ont été rédigées par Sei Shonagon, dame de la cour de l’époque Heian. Il s’agit d’un recueil de nombreuses listes et notes réalisées au fil de ses observations sur la nature, mais aussi sur le comportement de ses contemporains. Des écrits qui fascinent encore aujourd’hui par leur forme, mais aussi par leur poésie.

Les belles endormies de Yasunari Kawabata

le roman fascinant de Yasunari Kawabata

Voyage entre eros et thanatos, Les belles endormies est un livre du prix Nobel de littérature Yasunari Kawabata. Publié en 1960, le roman nous entraîne avec le vieil Eguchi dans une étrange demeure. Dans cette maison, des vieillards peuvent passer la nuit auprès de jeunes filles plongées dans un sommeil artificiel et profiter ainsi de leur jeunesse et de leur beauté à leur guise. Un roman qui joue avec toute une palette d'émotions allant de la fascination au dégoût et qui s'apparente parfois à un rêve (ou à un cauchemar).

Kwaidan de Lafcadio Learn

les yurei, yokai et autres esprits japonais de kwaidan

Peut-on parler de la culture japonaise sans évoquer ses monstres et ses fantômes ? Le terme « kwaidan » remonte à la période edo et s’applique aux traditionnels contes et légendes populaires traitant de fantômes. Ce célèbre recueil couche sur papiers de célèbres histoires de tradition orale. Rédigés par le grand voyageur Lafcadio Learn, c’est un classique du genre horrifique et une très belle façon de découvrir les mythes japonais.

La chambre rouge de Rampo Edogawa

portrait de Rampo Edogawa

Cet ouvrage comprend cinq nouvelles imaginées par Rampo Edogawa. Mises en scène criminelles et dissection des tréfonds de l’âme humaine, La chambre rouge est un moyen parfait de plonger tête la première dans l’œuvre de l’écrivain, considéré comme fondateur de la littérature policière japonaise. Ses œuvres ont d’ailleurs été adaptées en bande dessinée ou en film un nombre incalculable de fois, au Japon comme à l’étranger.

Confession d’un masque de Yukio Mishima

masque traditionnel japonais

Dans ces confessions, un jeune homme relate son admiration trouble pour un camarade d’école et sa lutte contre cette attirance manifeste, mais très mal acceptée. Ce roman aux thèmes grandement autobiographiques est l’un des plus connus de l’écrivain Yukio Mishima. Publié en 1949, il reste encore aujourd’hui un classique de la littérature japonaise incontournable, bien que sombre et peut-être difficile à lire pour certains.

Je suis un chat de Natsume Sōseki

couverture de "je suis un chat" le livre satirique de Natsume Soseki

Je suis un chat de Natsume Soseki paraît entre 1905 et 1906 sous forme de roman-feuilleton. Ces chroniques de l’ère meiji, toujours très célèbres au sein de l’archipel, nous sont narrées par un chat, observateur sagace, recueilli par un jeune professeur. Une satire sociale rappelant les Lettres persanes de Montesquieu et qui permet à l’auteur une plus grande liberté de critiquer les travers de son pays.

Cheveux emmêlés d’Akiko Yosano

couverture du recueil de poèmes "cheveux emmêlés" de l'autrice féministe Yosano

Lorsqu’il est publié en 1901, le recueil Cheveux emmêlés d’Akiko Yosano devient très vite une référence pour toute une génération de poètes. Les 399 poèmes de ce livre forment une œuvre majeure et sont une belle façon de découvrir le talent de leur autrice. Féministe engagée, celle-ci deviendra journaliste, mais aussi enseignante à l’Institut Culturel de Tokyo et fondatrice de la première école mixte du Japon.

La ballade de l’impossible d’Haruki Murakami

première édition de "La ballade de l'impossible" de Haruki Murakami

Alors oui, Haruki Murakami n’est pas un auteur de l’ère Heian, ni même du siècle dernier. Nous l’avons cependant choisi pour marquer une transition entre littérature japonaise classique et contemporaine (top 10 à venir prochainement). Il s’agit en effet d’un des auteurs japonais les plus lus et les plus traduits à travers le monde. La ballade de l’impossible (publié en 1987), écrit dans un style subtil et mélancolique, est l’une de ses œuvres les plus célèbres. Ce roman initiatique nous plonge avec Watanabe dans les souvenirs d’un amour de jeunesse, rejaillis à l’écoute d’une chanson des Beatles.

 

Images libres de droit sauf :  "Belly Band of Norwegian Wood 1st edition.jpg" par Heartoftheworld 

 

logofbtokyo

Lepetitjournal Tokyo

Le media des Français, francophones et francophiles à l'étranger. Pour recevoir des informations quotidiennes, abonnez-vous gratuitement à la newsletter!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tokyo !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale