Jeudi 9 décembre 2021
TEST: 2293

Le Basecamp Imari : un petit havre de paix dans les montagnes de Kyushu

Par Isabelle Vansteenkiste | Publié le 18/11/2021 à 02:46 | Mis à jour le 22/11/2021 à 15:14
inari-kyushu

Connaissez-vous Okawachiyama, dans la préfecture de Saga à Kyushu ? La bourgade isolée, nichée au creux des montagnes tout près d’Imari est un haut lieu de production de porcelaines japonaises. Okawachiyama abrite des fours à céramique toujours actifs et de petites boutiques exposant vaisselle et objets décoratifs en porcelaine.

Dans ce petit village aux airs de bout du monde, à l’atmosphère unique, nous avons découvert une chambre d’hôte créée par un expatrié français et son épouse ! Nous avons tout de suite voulu en savoir plus sur le Basecamp Imari et sur son propriétaire. Merci à Gilles d’avoir accepté de répondre à nos questions.

 

dans les rues du village d'Okawachiyama

 

Votre parcours en quelques mots ?

Originaire de Royan, vivant depuis 30 ans au Japon, je suis essentiellement basé à Tokyo depuis mon arrivée dans le pays. Après plusieurs années passées à Tokyo, j’ai créé une société en 2008, avec des activités variées comme la projection sphérique pour la communication évènementielle, un studio de tournage pour photos et vidéos, de la location mensuelle d’appartement sur Tokyo, un service de vidéo production, de visites virtuelles et également un service de support pour les sociétés étrangères désireuses de tourner au Japon !

 

Pourquoi Imari ?

Nous étions à la recherche d’une base sur Kyushu pour profiter des moments creux. En effet, nos activités ne nous obligent pas à être en permanence à Tokyo. Et puis nous voulions découvrir d’autres possibilités en étant sur place. Nous avons fait de nombreuses recherches pour trouver un endroit avec un certain charme, mais c’est un peu par hasard que nous sommes tombés sur cette vieille maison au cœur du village des fours secrets à Okawachiyama, situé juste à côté de la ville d’Imari, riche en histoire et tradition. Nous connaissions bien la région puisque mon épouse est originaire de la préfecture de Saga.

 

vue de Imari à Kyushu

 

Nous avons 3 aéroports à proximité avec Saga, Nagasaki et Fukuoka et surtout nous avons tout autour de nous une multitude d’endroits superbes a visiter dans un périmètre de moins de 40km avec mer, montagne, rivières, campagne, des plages magnifiques, de superbes Tanada Rizières en terrasse, mais aussi « Tchabataké », des champs de thé et j’en passe. La nourriture y est excellente et fraîche, et les gens sont très sympathiques. 

Nous avons profité de l’hiver 2019 pour rénover la maison qui n’était plus habitée depuis 10 ans. L’idée du Basecamp Imari d’un café/gîte qui nous servirait également de camp de base (d’où le nom « Basecamp ») est née à mesure que les travaux avançaient, venant s’ajouter à nos activités existantes.

Le café a ouvert en juin 2019. Nous continuons de nous rendre régulièrement à Tokyo selon les besoins liés au travail. Le reste du temps, nous bougeons beaucoup dans Kyushu. Grâce au camp de base, nous pouvons à présent intensifier nos activités de production vidéos dans la région et bien sûr, profiter de la vie sur place.

 

Ce n’est pas là où on se trouve qui fait la différence, mais ce qu’on y fait.

 

Quelle est la vocation du BaseCamp ?

La vocation du café/gite est de permettre aux voyageurs de découvrir la région. Le café n’ouvre que les week-ends et jours fériés de 10 h à 16 h pour le moment. Nous proposons des expériences avec Kimonos, cérémonie du thé, et bien sûr, de la poterie avec les artisans du village. Quant au gîte, il est ouvert non-stop, mais pour un maximum de 4 personnes.

 

images du basecamp créé par Gilles et sa femme

 

En tant que Français vivant à Kyushu, vous sentez-vous parfois isolé ?

Se retrouver dans un village n’est pas sans inconvénient, il faut un temps d'adaptation. Avec l'habitude, et une voiture à disposition ce n’est plus vraiment un problème. On se rend compte de l’emprise de Tokyo sur le quotidien et de son côté extrêmement pratique, où tout est accessible à toute heure.

Certes, la ville procure un tissu social, culturel, artistique, mais avec un peu de recul on s’aperçoit qu’il n’y a pas vraiment de changement. Les gens sont tellement occupés à Tokyo qu’il faut presque prendre rendez-vous pour les voir, au final on ne voit pas souvent les amis, même en y habitant. 

Comme nous continuons de faire des allers retours, cela permet justement de profiter des bons côtés de Tokyo comme d'Okawachiyama. Ce n’est pas là où on se trouve qui fait la différence, mais ce qu’on y fait !

 

Quels sont vos futurs projets ?

On pense rénover d’autres kominka (vieille maison japonaise) dont une avec vue sur la mer. Pour l’instant, nous sommes toujours en mode prospection, cependant cette fois-ci, ce sera pour en faire notre résidence !

 

Merci à Gilles. On a adoré notre découverte d’Okawachiyama et on adorerait y retourner. Si cela vous tente de passer quelques jours au village et dans la région, vous pouvez jeter un œil à la visite virtuelle sur le site du Basecamp ou contacter Gilles sur ses réseaux.

 

Insta : @basecampimari

Réservation : 070-5578-5995/090-6001-1851

gilthebo@gmail.com

 

Crédit photos : BasecampImari

 

Nous vous recommandons
Isabelle Vansteenkiste

Isabelle Vansteenkiste

Isabelle vit à Tokyo tout en exerçant comme rédactrice web, consultante SEO et journaliste (membre du FCCJ club) Passionnée de théâtre, de littérature, de musique, de cinéma, mais également de jeux vidéos, elle exerce sa plume sur tous les sujets.
0 Commentaire (s) Réagir