Mercredi 26 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

5 bonnes raisons de découvrir Shimane depuis Tokyo

Par Julien Loock | Publié le 24/09/2017 à 12:30 | Mis à jour le 24/09/2017 à 12:58
Photo : Iwami Ginzan et ses abords
Shimane Japon

Certaines régions et préfectures du Japon ont une renommée internationale qui leur confère un statut de visite obligatoire pour tous voyageurs. La préfecture de Shimane est dans l'ombre de celles-ci, certes, mais son patrimoine culturel et naturel, riche et complet, vaut toutes les attentions. Tour d'horizon de 5 bonnes raisons d'y réaliser un court séjour depuis Tokyo. 

Deuxième préfecture la moins peuplée du Japon, Shimane est une région attachante que l'on prend plaisir à parcourir. Située au nord du Chūgoku, sur l'île de Honshū, elle compile de très nombreux ingrédients pour une visite réussie. Le patrimoine culturel est saisissant. Bordée par la mer, la nature environnante est élégante et préservée d'un néfaste bétonnage intensif que l'on peut tristement voir sur certaines autres côtes. Sa gastronomie n'est également pas en reste, avec de succulents produits de la mer et des soba, reconnues dans tout le pays. Et question atmosphère, nous sommes loin de l'effervescence des grands centres touristiques nippons, ce qui est, à notre avis, un argument de choix, pour tous ceux désireux de découvrir un Japon authentique, paisible et zen.

 

Izumo Taisha Shimane

 

Le Grand sanctuaire d'Izumo Taisha

Trésor national, ce sanctuaire shintoïste est considéré comme le deuxième plus important du pays. De très nombreux japonais y font le déplacement pour découvrir ce lieu puissant, connu de tous. Dans cet endroit de pouvoir, les pèlerins se recueillent avec quiétude afin de prier le "dieu des liens et des mariages". Shimane jouit d'une belle réputation nationale pour les femmes et les hommes à la recherche de l'amour et du bon partenaire. Il se dit que les dieux de tout le pays se rassemblent au sanctuaire une fois par an afin de discuter des années futures pour toutes les personnes "liées". Au-delà de l'aura spirituelle qui entoure ce lieu incontournable, les qualités d'Izumo Taisha ne manquent pas. L'architecture est une prouesse unique au Japon, qui laisse le visiteur admiratif. Le pavillon principal, avec ses 24 mètres, est tout simplement le plus haut du Japon. Le complexe du sanctuaire s'offre à la flânerie pour le visiteur conquis par tant de belles choses. Ainsi, la nature offre un cadre luxuriant aux bâtiments de bois et la plénitude des touristes présents accentue l'enchantement procuré par le sanctuaire. Une balade qui laisse assurément rêveur.

 

Izumo Taisha Shimane

 

Iwami Ginzan et ses abords

Inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, les mines d'Iwami Ginzan disposent d'une illustre histoire économique qui a rayonné sur le Japon et le monde. Aux 16e et 17e siècles, la production de ces mines d'argent a mis le pays sur le devant de la scène des échanges économiques et culturels au travers de l'Asie et de l'Europe. Près d'un tiers des transactions d'argent dans le monde provenait de ces mines et du travail exceptionnel de ces milliers d'hommes, dans des conditions souvent extrêmes. Les mines d'Iwami Ginzan ont ainsi obtenu le graal suprême par la reconnaissance historique et culturelle de la part de l'UNESCO, pour trois raisons principales: l'importance de l'échange global culturel et économique de l'époque, la production de l'argent selon des méthodes traditionnelles préservant la nature et le relief aux abords et le système industriel complet, de l'extraction de l'argent jusqu'au transport en bateau à travers le monde. Aujourd'hui encore, la visite de ces lieux fascine et interpelle le visiteur sur le travail et la vie en communauté de ces ouvriers.

 

Iwami Ginzan Shimane

 

Iwami Ginzan est une visite incontournable de la préfecture de Shimane. Car au-delà de proposer une vision réaliste d'un pan de l'industrie japonaise de cette époque, l'excursion autour des mines offre un large panel de découvertes en tout genre, qui rendent le tout unique. A pied ou à vélo, les visiteurs peuvent profiter d'un cadre exceptionnel et authentique, celui qui nous fait aimer le Japon assurément. Divisée en trois zones distinctes aux ambiances envoûtantes (la zone des mines, la zone "résidentielle" et la zone des Magistrats), la promenade vous mènera à travers un patrimoine naturel et architectural inoubliable. On y découvre une ancienne mine en l'état, parfaitement conservée. Le dos de temps en temps courbé par la petitesse de la galerie, on prend alors conscience des conditions de vie de ces ouvriers courageux. On se rend d'une zone à l'autre, à travers des chemins balisés, au milieu d'une forêt d'arbres centenaires qui cachent, de temps en temps, de vieux sanctuaires aux prises avec la nature, pour ceux qui aimeront s'aventurer un peu plus loin que les chemins tout tracés.

On s'arrête ensuite quelques instants au Gohyaku Rakan, pour contempler 500 statues de buddha, toutes différentes, qui honorent les personnes mortes à la mine et les esprits des ancêtres. On s'y recueille au frais des grottes creusées sur le flanc du relief montagneux et on admire le travail de sculpture de ces statues centenaires, qui forment une assemblée immobile fascinante.

 

Omori Shimane

 

Appelée Omori, la dernière partie du site pourrait être aussi surnommée, plus communément, la cerise sur le gâteau. La flânerie nous amène à travers d'anciennes maisons d'architecture japonaise dans une ambiance de petite Kyoto. On y trouve de ravissantes boutiques traditionnelles ou design, des habitants souriants, en se promenant de maison en maison, ou encore des musées/maisons à ne pas manquer. Coup de coeur pour la maison de la famille Kumagai, chef d'œuvre de construction de l'époque. Reconstruite en 1800 après un incendie, cette maison honore son glorieux passé de lieu officiel d'Iwami Ginzan. Chaque pièce est un enchantement pour les amateurs de demeure japonaise. Le bois craque légèrement sous nos pas et la sensation du doux tatami est exquise. Les panneaux, grand ouverts, donnent sur différents petits jardins et patios, extrêmement bien entretenus. Le bureau, la pièce de thé, l'atelier de couture... chaque pièce est un voyage qui nous retient de quitter ce lieu. Le site d'Iwami Ginzan regorge de pépites que l'on immortalise à tout jamais. 

 

Le musée d'Art Adachi

Nous vous en parlions en détail dans un article consacré aux vingt plus beaux jardins du Japon. Redécouvrez ce site phare de la préfecture de Shimane, indétrônable numéro 1 depuis 14 ans.

 

Adachi Shimane

 

Le sanctuaire et le phare d'Hinomisaki

Situé sur la pointe Ouest de la préfecture, le phare d'Hinomisaki possède fièrement le record du phare le plus haut du Japon, du haut de ses 43,65 mètres. Pour 200 yen, le visiteur pourra arpenter les marches métalliques en spirale menant au sommet, avec  quelques sensations pour les moins à l'aise avec le vide. La vue récompense les efforts et offre, à 360 degrés, un cadre bucolique sur la côté, frappée par les vagues. Préservé de toutes constructions en béton, le littoral, au pied du phare, est une parenthèse enchantée par beau temps.

 

Hinomisaki Shimane

 

En continuant le chemin, soit à travers de petites rues commerçantes bordées d'échoppes de produits locaux, soit en se promenant sur la côte via un chemin élégamment dessiné entre les arbres, on découvre alors un magnifique sanctuaire, dont le rouge vif tranche avec le vert profond de la nature environnante. Une ambiance de calme et de spiritualité plane en ces lieux.

 

Hinomisaki Shimane

 

Une nuit dans un ryokan à Yunotsu Onsen

Autre exemple typique  d’un  Japon authentique et paisible, Yunotsu Onsen. Ancien port pour l'acheminement de la production d'argent des mines d’Iwami Ginzan, cette petite ville présente un cadre relaxant pour une nuit dans un des ryokan bordant la rue principale, où le temps semble s'être arrêté. Il y a certes peu de boutiques et peu de restaurants, mais on apprécie d'autant plus le fait d'être en fusion avec le Japon hors des sentiers battus. On flâne en yukata le soir après s'être prélassé dans un des onsen. On se rend au sanctuaire pour apprécier, le samedi soir, un spectacle de Kagura, danse en costume en  l'honneur des dieux. On termine alors la soirée dans un des ryokan, offrant un cadre solennel d'une nuitée à la japonaise.

 

Yunotsu Onsen

 

Et Matsue, capitale de la préfecture ? La ville, aux nombreux atouts, est évidemment une excellente raison de venir découvrir Shimane. Cette charmante et attachante ville de 200 000 habitants mérite elle aussi un top 5, que vous découvrirez très prochainement. Vous pouvez patienter en vous délectant du top 7 d'un compère de voyage : Instinct Voyageur.

Shimane se situant à moins d'une heure et demie d'avion de Tokyo Haneda (via l'aéroport d'Izumo avec Japan Airlines ou Yonago avec ANA) et proposant de très nombreuses réductions pour les visiteurs étrangers sur place, la visite de cette préfecture est à envisager pour tout amoureux du Japon authentique, loin de la foule des grands sites du pays. Elle ne peut évidemment se substituer aux grands centres touristiques incontournables mais, pour les expatriés francophones, à la recherche d’idées de week-end originales et relaxantes, la préfecture de Shimane vous ouvre ses portes et ses nombreux trésors, que vous risquez de regretter, une fois que vous l’aurez quittée...

Julien Loock

Julien Loock

Rédacteur en chef de l'édition de Tokyo depuis décembre 2016.
0 Commentaire (s)Réagir