Alyah : le guide complet depuis Israël ou l’étranger

Par Anne-Claire Voss | Publié le 10/08/2022 à 16:47 | Mis à jour le 10/08/2022 à 17:23
Octroyer une nationalité grâce à sa religion ? C’est ce que propose depuis 1950 la loi du retour, plus communément connue sous le nom d’Alyah. Voici son guide complet.

Octroyer une nationalité grâce à sa religion ? C’est ce que propose depuis 1950 la loi du retour, plus communément connue sous le nom d’Alyah (עֲלִיָּה en hébreu). D’apparence simple et évidente, cette spécificité propre à Israël demande un certain nombre d’étapes. Voici son guide complet.

 

De nombreuses lois protégeant les Juifs ont été adoptées par Israël suite aux traumatismes laissés par la Seconde Guerre mondiale. Parmi les plus célèbres : la loi du retour, plus communément appelée l’Alya (pouvant également s'écrire Alyah ou Aliyah). Votée en 1950 par l’Etat hébreux, celle-ci octroie à tous juifs - ainsi qu’à son éventuelle famille non-juive - la nationalité israélienne. Les couples homosexuels sont en droit d’en bénéficier depuis 2014. Voici le guide complet !

 

L’Alya depuis l’étranger en 6 étapes

Heureuse nouvelle pour les globe-trotters : vous n’êtes pas obligé de demander l’Alya depuis Israël. La nationalité peut-être accordée depuis n’importe quel pays, et ce, en partie grâce à l’Agence Juive. Voici les six étapes obligatoires pour en bénéficier !

 

 

Vous devrez convenir d'une réunion d'information pour lancer votre Alyah

 

1. Réunion d’information

La procédure débute impérativement par une réunion d’information. Celles-ci sont organisées chaque semaine au sein de l’Agence Juive de votre pays de résidence ou dans les lieux communautaires. Elles se réalisent en groupe et en fonction des âges et/ou de la situation familiale (marié.e, célibataire, parents etc…). Il est possible de réserver directement en ligne. Pour toutes questions, vous pouvez également vous adresser à l’Agence Juive en cliquant ici.

 

2. Préparer son dossier

Après ce premier pas, un mail vous sera envoyé. Vous devrez fournir votre certificat de judéité, livret de famille, acte de naissance apostillé (NDLR : sceau appliqué sur un document pour en confirmer l’authenticité), passeport, photographie d’identité et casier judiciaire. Si votre dernier pays de résidence est différent de votre pays d’origine et que vous y avez vécu plus d’un an, le ministère de l’Intérieur israélien est en mesure d’exiger un extrait de casier judiciaire vierge des deux pays. Un dossier devra alors être ouvert par le biais de la plateforme téléphonique de l’Agence Juive nommée le Global Center. Son numéro depuis la France : 0800 916 647

 

3. Rencontrer un conseiller

Vous serez ensuite dans l’obligation de rencontrer un conseiller de l’Agence Juive pour votre Alya. Cette personne devra répondre à vos questions et vous fournir toutes les informations nécessaires à votre installation. Elle vous conseillera également sur les équivalences professionnelles existantes en Israël, ainsi que la ville idéale pour votre installation.

 

4. Être éligible à la loi du retour

Une vérification de votre judéité - selon la loi du retour - s’impose enfin et sera menée par l’Agence Juive. Le texte actuel précise les termes : « « un Juif » désigne une personne née d’une mère juive ou convertie au judaïsme et qui n'est pas membre d'une autre religion. »

 

5.  Visa d’immigration

Si vous êtes éligible à l’Alya, l’Agence Juive préparera par la suite votre visa par le biais du Consulat d’Israël en France. Attention néanmoins à n’engager aucune procédure avant d’avoir reçu votre visa, ce dernier pouvant être long à recevoir.

 

 

Si vous êtes éligible à l’Alya, l’Agence Juive préparera par la suite votre visa par le biais du Consulat d’Israël en France

 

6. Envol vers Israël

Lorsque vous aurez reçu votre visa d’immigration, un billet d’avion financé par l’Agence Juive vous sera offert. Vous pourrez convenir avec l’agence d’une date de départ parmi celles proposées.

 

L’Alya depuis Israël en 5 étapes

Pour les expatriés résidant en Israël avec un visa touriste ou tout autre statut temporaire, une autre procédure vous permet d’obtenir la nationalité israélienne.

 

1. Appeler le département de l’Alya et de l’intégration

En premier lieu, vous devez appeler le département de l’Alya et de l’intégration au 02-620-2538. Si vous habitez Jérusalem, vous pouvez téléphoner au Global Center. Les langues étrangères parlées aux centres de ce service sont l’anglais, le français, l’espagnol, le russe, l’allemand et le portugais. Ces centres vous préciseront l’ensemble des démarches à suivre.

 

Sans grande surprise, un certain nombre de documents vous sera demandé pour réaliser votre Aliyah.

 

2. Préparer ses documents

Une liste de documents vous sera aussi demandée :

  • Questionnaire pour le ministère de l’Intérieur (une traduction française est disponible)
  • Formulaire pour une demande de carte d’ayant droit, appelé le Teoudat Olé (une traduction française est disponible). Avec ce formulaire, il vous est possible de changer votre prénom et nom de famille
  • Justificatif de judéité
  • Casier judiciaire apostillé. Si votre dernier pays de résidence diffère de votre pays d’origine et que vous y avez vécu plus d’un an, le Ministère de l’Intérieur est en mesure d’exiger un extrait de casier judiciaire vierge des deux pays
  • 3 photographies d’identité
  • Passeport
  • Livret de famille
  • Certificat de mariage et/ou de divorce apostillé
  • Acte de naissance apostillé

 

3. Envoyer les documents

Vous devrez ensuite envoyer une copie des documents cités plus haut par mail ou fax auprès du ministère de l’Alya et de l’intégration. Les documents originaux seront présentés lors d’une rencontre avec les représentants du Ministère de l’Intérieur.

 

4. Prendre rendez-vous

Contactez ensuite le Centre de Service pour Olim (NDLR : Olim signifie nouvel immigrant) afin de fixer un rendez-vous avec un représentant du centre en plus d’un employé du ministère de l’Intérieur. Une rencontre personnelle vous sera proposée. Cette étape, comme les autres citées précédemment, reste obligatoire.

 

 

Une fois ces étapes validées, la carte d'identité israélienne vous est accordée.

 

5. Obtention de la carte d’identité israélienne

Une fois les check-up terminés, le Centre de Service pour les Olims vous appellera. Vous recevrez votre carte d’identité israélienne, intitulée Teoudat Zehout en hébreu.

Selon les différents statuts, des aides financières aux Olims sont proposées. Parmi elles, l’Oulpan Kibboutz pour les personnes de 17 à 35 ans qui proposent des sorties culturelles, un travail spécifique au sein d’un kibboutz et l’apprentissage de l’hébreu. Ou encore l’Alya 2000, offrant une formule adressée à tous les âges, sans le travail parallèle à effectuer au sein du Kibboutz.

 

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à téléphoner à l’Agence Juive ou au ministère de l’Alya et de l’intégration.

Anne-Claire Voss

Anne-Claire Voss

Diplômée d'un Bachelor en Management et médiation culturelle à l'ICART (Paris), elle décide de réaliser un Master en journalisme à l'ISFJ (Paris) et de se former avec notre rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tel Aviv !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale